Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 24 Mai 2018

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Les Chambres d’appel près le Tribunal administratif ont rejeté 42 recours électoraux intentés contre les résultats des municipales du 6 mai 2018, a déclaré mercredi, Anis Jarboui, membre de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE).
Vingt recours électoraux ont été rejetés pour vice de forme et 20 autres pour vice de fonds, alors qu’un autre recours a été retiré et un autre annulé après expiration des délais légaux, a-t-il expliqué à l’agence TAP.
« Le rejet par la justice administrative des recours intentés contre les résultats des élections municipales est un nouveau témoignage de la réussite du processus électoral », s’est-il félicité.
Les résultats définitifs des élections municipales seront proclamés le 13 juin prochain, date de fin de mission de l'Instance électorale pour ces élections, avait déclaré le 11 mai 2018 Anis Jarboui.
Selon lui, une fois les résultats préliminaires des élections annoncés, la voie de recours est ouverte.
En vertu l'article 145 du Code électoral, les résultats préliminaires des élections et du référendum peuvent faire l’objet d’un recours devant la Cour administrative d’appel, dans un délai maximum de trois jours à compter de la date de leur affichage aux sièges de l’Instance ».
« La procédure de recours pourrait durer 28 jours à compter de la date de dépôt du recours », avait-il expliqué, réaffirmant l'engagement de l'ISIE à respecter toutes les décisions du Tribunal administratif.

TAP

Des démarches sont en cours pour l’élaboration d’une stratégie et d’un programme national relatifs à la sécurité et à la santé au travail, conformément aux dispositions de la convention n° 187 de l’Organisation internationale du travail (OIT), a souligné, mercredi à Rabat, le ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Yatim.
M. Yatim a indiqué qu’il a été procédé au lancement du projet visant principalement à renforcer les capacités des groupes de travail tripartites, en vue d’élaborer une stratégie dans le domaine sécurité et santé au travail.

MAP

La Russie et l'Égypte ont signé mercredi un accord pour la création et le maintien d'une zone industrielle russe dans la région du canal de Suez en Égypte, ont rapporté les médias russes.
L'accord sur ce projet a été signé par le ministre russe de l'Industrie et du Commerce, Denis Manturov, et son homologue égyptien Tarek Kabil, lors d'une réunion de la Commission intergouvernementale russo-égyptienne, selon l'agence de presse Tass.
Ce projet a été discuté par le président égyptien Abdel-Fattah Al-Sissi et par le président russe Vladimir Poutine lors d'une visite au Caire en décembre 2017.
Cette zone de 525 hectares, qui doit être située à l'est de Port Saïd dans le nord-est de l'Égypte dans le cadre de la zone économique du canal de Suez, serait destinée à la fabrication de produits de haute technologie compétitifs et de qualité pour répondre à la demande du marché égyptien et de pays tiers en utilisant des moyens d'assemblage et de production russes, selon cet accord.
"La mise en oeuvre de ce projet soutiendra la promotion de produits de haute technologie russes sur les nouveaux marchés à forte capacité du Moyen-Orient, d'Afrique et d'Amérique Latine, et apportera une contribution prometteuse au développement de l'économie égyptienne", a déclaré le ministère russe de l'Industrie et du Commerce dans un communiqué sur son site Internet.
Le gouvernement russe prévoit d'investir près de 190 millions de dollars dans le développement de cette zone, et le montant total d'investissement privé potentiel est estimé à environ 7 milliards de dollars, a rapporté TASS citant M. Manturov.

Xinhua

L'opération d'ouverture des plis des offres pour la réalisation du projet de raffinerie de Hassi Messaoud (Ouargla) est prévue pour la semaine prochaine, a indiqué mercredi à Alger le P-dg du groupe Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour.
Une quinzaine de compagnies ont soumis des offres depuis le lancement de l’appel d’offres pour la réalisation de ce projet d'une capacité de production de 5 millions de tonnes/an, a déclaré M. Ould Kaddour en marge d’une conférence de presse sur le bilan d'activités trimestriel de Sonatrach et sa stratégie de raffinage.
"Il y a une quinzaine d’entreprises qui souhaitent réaliser la raffinerie de Hassi Messaoud, et j’espère que le choix sera fait d’ici la fin de l’année 2018 ou début 2019", a-t-il ajouté.
Pour rappel, les capacités de production des carburants seront augmentées à la faveur de l'extension et du réaménagement de la raffinerie de Baraki (Alger) qui devrait entrer en service en octobre 2018 et de la réalisation de deux nouvelles raffineries à Hassi Messaoud (Ouargla) et à Tiaret lesquelles entreront en service en 2021.
Avec la mise en œuvre de ces raffineries, les capacités nationales de raffinage de pétrole devraient atteindre 40 millions de tonnes/an.
Ce programme permettra de répondre à la hausse de la demande nationale de produits pétroliers, sachant que celle en carburants a augmenté de 7% en moyenne annuelle au cours des 10 dernières années.
Cette importante progression s'explique par l'augmentation de la taille du parc automobile national, l'amélioration du niveau de vie et les prix bas des carburants.

APS

Treize individus ont été arrêtés à Sousse pour des soupçons “d’appartenance à un réseau terroriste”, annonce, mercredi, le ministère de l’Intérieur.
Dans un communiqué, le département précise que les individus en question envisageaient de se rendre en Syrie actif pour aller combattre aux côtés de l’organisation terroriste ” Daech “.
Interrogés, le suspects ont avoué être adeptes du courant ” takfiriste ” et admis avoir fait allégeance à cette organisation.
Consulté à ce sujet, le ministère public a ordonner de placer les accusés en garde à vue. Des informations judiciaires ont été engagées à leurs encontre pour suspicion d’appartenance à une organisation terroriste, apprend-on de même source.

TAP

Le taux de chômage a connu une baisse de 0,2% pour se situer à 10,5% au premier trimestre 2018, comparativement à la même période de 2017, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Economie et des finances.
Cette baisse provient d’un repli de 0,6 point au milieu rural à 3,5% et de 0,1 point au milieu urbain à 15,6%, précise la DEPF dans sa dernière note de conjoncture, relevant que le nombre de chômeurs à régressé de 24.000 personnes, le volume de la population active occupée ayant augmenté de 1,1% contre une hausse de la population active de 0,8%.

MAP

Israël presse la présidence américaine de reconnaître sa souveraineté sur le plateau occupé du Golan, a-t-on appris mercredi auprès d'un ministre israélien qui dit penser que Washington accédera d'ici quelques mois à cette demande.
Interrogé par Reuters, le ministre israélien chargé du Renseignement, Israel Katz, a déclaré que cette reconnaissance était désormais l'un des principaux sujets de discussion entre les deux pays.
Une telle décision s'inscrirait dans le sillage du retrait américain de l'accord sur le programme nucléaire iranien et dans celui du déménagement ce mois-ci de l'ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel Aviv à Jérusalem.
Le plateau du Golan est une zone stratégique d'environ 1.200 km carrés qui surplombe le territoire syrien.
Territoire syrien jusqu'en 1967 et la Guerre des Six jours, cette région est depuis sous contrôle d'Israël qui y mène une politique de colonisation et qui l'a annexé en 1981 sans toutefois obtenir de reconnaissance internationale.
Si la restitution du Golan à Damas fut un temps envisagée par le gouvernement israélien, elle n'est désormais plus d'actualité, l'Etat juif considérant la présence en Syrie d'éléments iraniens comme une menace pour sa sécurité.
Selon Israel Katz, la reconnaissance par les Etats-Unis du Golan comme territoire israélien viendrait à point nommé.
"C'est le moment parfait pour prendre une telle décision. La réponse la plus douloureuse que l'on puisse infliger aux Iraniens serait de reconnaître la souveraineté d'Israël sur le Golan avec une déclaration américaine, une proclamation présidentielle gravée dans le marbre législatif", a-t-il dit à Reuters.
Soulevée par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors de sa première visite à Donald Trump à la Maison blanche, en février 2017, cette question est désormais examinée à tous les niveaux de la présidence américaine, a-t-il ajouté.
"(...) Il y a une forte probabilité que cela se produise", a-t-il dit. Prié de dire si une telle décision pourrait être prise cette année, il a répondu "oui, dans quelques mois environ".
Invité à commenter ces propos, un représentant de l'ambassade des Etats-Unis en Israël a refusé de se prononcer.
La reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan par les Etats-Unis se heurterait sans doute aux réticences de la communauté internationale et à celles de la Russie qui réclame de longue date que son allié syrien puisse reprendre la contrôle de ce territoire.

Reuters

Le responsable du bureau d'information de l'ambassade du Royaume d'Arabie Saoudite à Alger, Machaal Al-Chamri, a affirmé que les citoyens algériens n'étaient pas concernés par le système d'empreinte génétique et de la photo d'identité biométrique sur le visa du Hadj et de la Omra.
Le système d'empreinte génétique et de la photo d'identité biométrique sur les visas du Hadj et de la Omra "n'est pas à l'ordre du jour", a déclaré le responsable saoudien à l'APS, soulignant que le communiqué publié par l'ambassade de l'Arabie Saoudite "n'en fait pas mention".
Il a ajouté, à ce propos, que les services de l'ambassade "n'ont pas reçu jusque-là aucune instruction pour imposer ce système biométrique aux hadjis ou les concernés par la saison du hadj de cette année en Algérie".
Le Royaume d'Arabie saoudite recourt au système d'empreinte génétique et de la photo biométrique sur les visas du Hadj et de la Omra pour les citoyens de plusieurs pays arabes et islamiques et oeuvre à sa généralisation et son élargissement à tous les autres Etats.

APS

Le blogueur et militant des droits de l'homme Waïl Abbas a été arrêté mercredi en Egypte, a-t-on appris de sources proches des services de sécurité et auprès de son avocat.
Selon le Réseau arabe d'information sur les droits de l'Homme (ANHRI), la police a perquisitionné à son domicile sans présenter de mandat d'arrêt, lui a bandé les yeux et l'a emmené de force dans un lieu inconnu.
L'avocat du blogueur, Gamal Eid, écrit sur son compte Twitter que Waïl Abbas "n'a pas été arrêté" mais "kidnappé", ajoutant qu'il ignorait où il était détenu.
On confirme de sources proches des services de sécurité que le militant des droits de l'homme a bien été placé en détention, sans fournir plus de détails.
La semaine dernière, l'avocat et militant des droits de l'homme Haitham Mohamedine a été arrêté, soupçonné d'appartenance à une organisation terroriste.

Reuters

A Teleghma, la campagne de récolte de l'ail, qui jouit d'une place incontestable dans les cuisines traditionnelle et moderne, outre ses vertus curatives bien connues, bat son plein avec des signes d'une saison exceptionnelle, les services de la DSA tablant sur une récolte d'un million de quintaux avec un rendement moyen à l'hectare de 600 quintaux, se félicite le responsable de cette direction, qui considère que les agriculteurs doivent s'orienter vers la production de l'ail non pas vert mais sec susceptible d'être stocké et commercialisé tout le long de l'année.
Lors de sa dernière visite dans la wilaya, le ministre de l'Agriculture, du Développement local et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, avait mis l'accent sur la place de leader qu'occupe de Mila "comme pôle d'excellence national de production de l'ail'' capable à l'avenir de s'orienter, outre la satisfaction de la demande nationale, "vers l'exportation".
Il avait alors révélé l'intention du gouvernement de suspendre à partir de 2019 l'importation de l'ail et de soutenir les producteurs dans le stockage de ce produit. Le pays importe entre 7.000 et 10.000 tonnes d'ail par année.
Pour le président de l'association des producteurs d'ail de Mila, Mohamed Djazi, cette mesure viendrait répondre aux attentes et aspirations des 400 producteurs locaux qui souffrent de l'absence de mécanismes de commercialisation susceptibles de traiter les importantes quantités produites dans moins de deux mois.
Ce manque occasionne, déplore-t-il, de grosses pertes aux agriculteurs qui se retrouvent contraint à vendre à des prix parfois modiques leurs récoltes, assurant que cette situation se reproduit actuellement avec l'effondrement des prix qui atteignent présentement 10 DA le kg contre 40 DA en début de campagne.

APS

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Exxon mobil achètera de la Sonatrach la totalité de la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta pour les dix prochaines années

Toute la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta, acquise par la société nationale des hydrocarbures, sera achetée par Exxon mobil pour une durée de dix années, a déclaré le conseiller du PDG de la Sonatrach lors d’une conférence de presse.

Discrimination public-privé: L’Etat veut casser le secteur privé des assurances

Les entreprises publiques d’assurance et AXA ont un pouvoir illimité de souscription des assurances entreprises PME-PMI, tandis que les compagnies privées sont limitées en la matière à moins de 500.000.000 DA

Violence et réalités parallèles, les tendances des programmes de télévision algériennes

Une semaine après le début du mois Ramadhan, le constat que fait un téléspectateur des chaînes de télévisions  algériennes, publiques et privées,  est que la tendance des productions cette année  est à l’anachronisme et le voyage dans le temps pour les séries comiques et à la violence pour les caméras cachés ainsi que  les feuilletons dramatiques.