Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 21 Février 2017

  •   Tunis Afrique Presse
  • dimanche 25 décembre 2016 09:08

Tunisie: Le déficit budgétaire supplémentaire imposerait une loi de finances corrective (LFC), très tôt en 2017

 Le parlement tunisien ne tarderait pas à revoir les comptes (DR)

 

"Une Loi de Finances Complémentaire (LFC) va probablement intervenir très tôt en 2017, soit le troisième ou le quatrième mois de l’année, en raison du déficit budgétaire supplémentaire, que la loi de finances 2017 n’a pas pris en considération", estime l’économiste Ezzeddine Saïdane.

 

 

 "L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) doit approuver une Loi de finances complémentaire 2016 avant le 31 décembre. Le déficit du budget de l’Etat pour 2016 accuse, en effet, un déficit plus élevé que celui prévu initialement : + 1.500 millions de Dinars."

 

"Ce déficit supplémentaire provient de deux sources : des revenus inférieurs à ceux budgétisés et des dépenses en dépassement par rapport à celles prévues. Le déficit global 2016 va donc dépasser les 5.000 millions de Dinars. Ce déficit supplémentaire explique pourquoi la Tunisie sera sur le marché financier en janvier 2017 (pour le compte de 2016) pour un nouvel emprunt de 1 milliard d’Euros" explique-t-il.

 Et de poursuivre "la loi de finances et le budget de l’Etat 2017 déjà approuvés ne tiennent pas compte de ce déficit supplémentaire. C’est donc là une raison de plus pour une loi de finances complémentaire 2017."

 "Les hypothèses sur lesquelles la loi de finances 2017 a été formulée, ne semblent pas réalistes, estime encore l’économiste, citant à titre d’exemples, un baril de pétrole à 50$ (54$ actuellement), un dollar à 2,250 dinars (2,335 Dinars actuellement), un taux de croissance économique de 2,5% (0,8% en 2015 et 1,2% attendu pour 2016), des revenus fiscaux en augmentation de 15,7% (baisse en 2016), etc… ".

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • Tenez votre souffle, ça sera un profond plongeant dans l'endettement.

    Rapporter Omar NAMOUCHI lundi 26 décembre 2016 09:49
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Les activités du syndicat de l'enseignement supérieur (Cnes) gelées par le ministère

     Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a décidé de geler toutes les activités syndicales du Conseil national des enseignants du supérieur (Cnes).

FanZone.dz : Les footballeurs de l’EN dominent Twitter en attendant la montée des comptes locaux

  La première étude FanZone.dz dédiée à Twitter n’a comptabilisé que 77 comptes de contenus algériens suivis par plus de 10 000 followers. Mais cela bouge vite. Ils seront sans doute beaucoup plus nombreux à la prochaine mise à jour.

Le secteur des hydrocarbures est le premier créneau porteur pour l’industrie mécanique algérienne - Adel Bensaci

Le premier créneau porteur à court terme pour l’industrie mécanique reste le secteur l’énergie et plus généralement les hydrocarbures, a indiqué ce lundi à Alger Adel Bensaci, président du cluster mécanique de précision.