Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 20 Septembre 2017

  •   Tunis Afrique Presse
  • dimanche 25 décembre 2016 09:08

Tunisie: Le déficit budgétaire supplémentaire imposerait une loi de finances corrective (LFC), très tôt en 2017

 Le parlement tunisien ne tarderait pas à revoir les comptes (DR)

 

"Une Loi de Finances Complémentaire (LFC) va probablement intervenir très tôt en 2017, soit le troisième ou le quatrième mois de l’année, en raison du déficit budgétaire supplémentaire, que la loi de finances 2017 n’a pas pris en considération", estime l’économiste Ezzeddine Saïdane.

 

 

 "L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) doit approuver une Loi de finances complémentaire 2016 avant le 31 décembre. Le déficit du budget de l’Etat pour 2016 accuse, en effet, un déficit plus élevé que celui prévu initialement : + 1.500 millions de Dinars."

 

"Ce déficit supplémentaire provient de deux sources : des revenus inférieurs à ceux budgétisés et des dépenses en dépassement par rapport à celles prévues. Le déficit global 2016 va donc dépasser les 5.000 millions de Dinars. Ce déficit supplémentaire explique pourquoi la Tunisie sera sur le marché financier en janvier 2017 (pour le compte de 2016) pour un nouvel emprunt de 1 milliard d’Euros" explique-t-il.

 Et de poursuivre "la loi de finances et le budget de l’Etat 2017 déjà approuvés ne tiennent pas compte de ce déficit supplémentaire. C’est donc là une raison de plus pour une loi de finances complémentaire 2017."

 "Les hypothèses sur lesquelles la loi de finances 2017 a été formulée, ne semblent pas réalistes, estime encore l’économiste, citant à titre d’exemples, un baril de pétrole à 50$ (54$ actuellement), un dollar à 2,250 dinars (2,335 Dinars actuellement), un taux de croissance économique de 2,5% (0,8% en 2015 et 1,2% attendu pour 2016), des revenus fiscaux en augmentation de 15,7% (baisse en 2016), etc… ".

 

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Tenez votre souffle, ça sera un profond plongeant dans l'endettement.

    Rapporter Omar NAMOUCHI lundi 26 décembre 2016 09:49
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La saison 5 du CPP démarre sur la promesse d’une année politique décisive

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Faire appel à la préférence nationale pour réussir le projet de 4000 MW d’électricité en renouvelables

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- Le montant de la masse monétaire dans le circuit informel est surévalué, selon Ferhat Aït Ali (VIDEO)

Pour l'économiste Ferhat Aït Ali, le montant de la masse monétaire circulant dans les circuits informels ou thésaurisée est ''surévalué''. Au mieux, il ne s'agit que de 40 milliards de dinars, ''c'est ce que nous avons dans nos poches actuellement''.

Algérie-Emploi - "Les besoins du marché prennent l’ascenseur, les formations prennent l’escalier" - Mohamed Ali Deyahi (BIT) – Audio-

  Mohamed Ali Deyahi, Directeur Régional Afrique du Nord du Bureau International du Travail (BIT) a fait le constat ce mercredi  sur Radio M d’une évolution «préoccupante » du chômage des jeunes en Algérie qui atteint les 29% en 2017 contre 24% en 2016. La grande faille est dans l'écart entre le marché de l'emploi et la formation.

Tunisie: L'homme d’affaires Slim Riahi interdit de voyager (juge)

Une décision d’interdiction de voyage a été émise mardi par le juge d’instruction près le pôle judiciaire financier contre le président de l’Union patriotique libre (UPL) et homme d’affaires Slim Riahi, a annoncé mercredi le porte-parole du pôle financier, Sofiène Selliti.