Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 20 Juin 2018

  •   Maghreb Emergent avec TAP
  • dimanche 7 janvier 2018 08:25

Tunisie: L'inflation enregistre une forte hausse à 6,4% fin 2017

Le taux d’inflation poursuit sa dangereuse escalade, clôturant l’année 2017, à un niveau de 6,4%, contre 4,2% en 2016, 4,1% en 2015 et 4,8% en 2014, d’après les dernières statistiques publiées par l’INS.

 

Les dernières statistiques de l’INS font état d’un taux, en perpétuelle progression au cours de 2017: de 4,6% en janvier à 5% au mois d’avril, suivi d’une stabilisation à 4,8%, aux mois de mai et juin, puis d'une importante hausse de 6,3%, durant le mois de novembre.

L’économie nationale sombre ainsi dans une spirale inflationniste qui ne semble pas prête de s'arrêter, surtout avec l’entrée en vigueur de la Loi de Finances 2018 et les prévisions d’augmentations des prix.

Dans une déclaration à la Tap, un responsable de l'INS a indiqué que la hausse des prix des produits de consommation, due à l’augmentation de la TVA en 2018, entrainera une aggravation de l’inflation, d'au moins 1%, par rapport aux niveaux moyens de l’inflation enregistrés en 2017.

La ventilation détaillée des résultats du taux d'inflation de l’année 2017, fait état d’une hausse des prix des produits alimentaires et boissons de l’ordre de 8,3%, due essentiellement, à un renchérissement des huiles alimentaires de 20%, des légumes de 11,9%, des fruits de 9,9%, des poissons de 8% et des viandes de 7,6%. Les prix des boissons ont augmenté de 4,1%, sous l’effet de l'accroissement des prix des eaux minérales, boissons gazeuses et jus de fruits de 4,4% et des prix des cafés et thé de 3,4%.

La même tendance haussière a caractérisé les prix des boissons alcoolisées et tabac ayant évolué de 12,3% en glissement annuel, suite à l’enchérissement du tabac de 13,1% et des boissons alcoolisées de 2,7%. Idem pour les prix des articles d’habillement et chaussures qui ont progressé de 6,7% en glissement annuel, en raison de l’augmentation des prix des chaussures de 5,2%, des vêtements de 7,4%, des tissus de 5,4% et des accessoires de 6,3%.

Le groupe " Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles " n’a pas été, non plus, épargné par ces augmentations (+ 4,2% en glissement annuel), du fait de la hausse des loyers de 4,3%, des tarifs d’entretien des logements de 10,6% et des tarifs de l’électricité et gaz de 2,9%. Des hausses de prix sont également, observées au niveau des tarifs du groupe transport de 5,9%, suite à l’augmentation des prix de véhicules de 9,6%, des dépenses d’utilisation des véhicules de 6,3% et des services de transport de 0,4%.

Hausse des prix des services

Augmentation, aussi, des tarifs des services de restauration et hôtels de7%, résultant de la hausse des prix des services restaurants et cafés de 7,4% et des services d’hébergement de 4%. Les prix des autres biens et services sont en hausse de 6%, sous l’effet de la progression des prix des soins personnels de 7,6% et des prix des assurances-voiture de 7,3%.

L'INS a noté que les prix des articles d’habillement et chaussures ont augmenté de 0,6%. Les prix des vêtements ont augmenté de 0,6%, des chaussures de 0,3% et des tissus de 0,8%. De plus, les prix pour le groupe des meubles, articles de ménage et entretien du foyer ont grimpé de 0,7% suite à l’augmentation des prix des meubles, tapis et autres revêtements de 0,7% et les prix des appareils ménagers de 0,7%.

Quant aux logements, les prix ont augmenté de 0,3% sous l’effet de l’augmentation des prix des produits d’entretien et réparations des logements de 2%. Des hausses de prix ont été également observées au niveau des tarifs des biens et services divers de 0,8% dues essentiellement à la hausse des prix des soins personnels de 1% et les effets personnels de 1,1%, précise l'INS.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: "la fiscalité pétrolière a augmenté de 19% en 2018" (Sonatrach)

  Concernant les recettes d’exportation Sonatrach a réalisé 14,8 milliards de dollars jusqu'à fin mai dernier, en hausse de 17%, selon les chiffres officiels.

En prêtant davantage aux femmes, les banques tunisiennes pourraient stimuler la croissance (Rapport SFI)

  La Tunisie est considéré comme l’un de pays les plus progressistes en matière de droits des femmes dans la région MENA.

Algérie: La 51/49% restera une "ligne rouge" dans le secteur des hydrocarbures (Sonatrach)

Le futur cadre juridique relatif au secteur des hydrocarbures permettra une "clarification" du rôle du ministère de l'Energie, ainsi que ceux de l'Agence Alnaft et de l’ARH.