Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 24 Mai 2018

  •   TAP
  • mardi 3 avril 2018 17:29

Tunisie : «La finance islamique gagnerait à améliorer la compétitivité de ses produits en termes de coût » (Ahmed Karam)

 

« La finance islamique est un outil puissant et fortement demandé par la population ».

 

Le président de l’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers (APTBEF), Ahmed Karam, a considéré lundi, que «la finance islamique pourrait jouer un rôle important dans l’intégration et l’inclusion financière si elle veille, au-delà de la conformité aux principes de la Chariaa, à améliorer la compétitivité de ses produits en termes de coût”.

S’exprimant en marge de sa participation à un atelier sur le “Rôle de la finance islamique dans la promotion des MPME et de la finance inclusive”, organisé à Gammarth dans le cadre des Réunions annuelles de la BID (1er-5 avril 2018), M. El Karm a ajouté que “ce type de finance peut aujourd’hui toucher à une population qui ne traite généralement pas avec la finance classique, en raison d’une incapacité de cette finance à concevoir le produit qui correspond à ses besoins, ou pour des raisons idéologiques. Reste que les coûts rattachés aujourd’hui, à la finance islamique peuvent ne pas susciter une grande adhésion de cette population”.

“L’innovation en matière de finance islamique doit donc se traduire par une réduction des charges et des coûts et ce n’est qu’ainsi qu’elle aura la possibilité de favoriser l’intégration de cette frange de la population que la finance classique n’a pas pu absorber”, a-t-il souligné.

Pour le président de l’APTBEF, “l’autre terrain sur lequel la finance islamique peut également se développer, c’est la micro-finance parce qu’il s’agit d’englober une population qui n’a pas accès à la finance classique et qui est fortement ouverte à tout produit financier qui pourrait l’intégrer dans le circuit économique”.

De son côté, le président directeur général de Zitouna Tamkeen, Nabil Ghallab, soulignera que “la finance islamique est un outil puissant et fortement demandé par la population, et peut être un véritable vecteur de développement, d’intégration et d’inclusion financière. Théoriquement, l’esprit de la finance islamique repose sur la prise de participation dans les projets et donc sur le partage des gains mais aussi des pertes”. Mais, estime-t-il, la pratique de la finance islamique en Tunisie est un peu éloignée de cet esprit là, parce que le cadre réglementaire n’est pas très favorable au fonctionnement des banques islamiques (prise de participation dans les projets). Et c’est sur ce cadre réglementaire qu’il faudrait agir si on veut permettre à la finance islamique de jouer pleinement son rôle dans le renforcement de la finance inclusive”.

 


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Sonatrach a importé pour 16 milliards de dollars de gasoils et d’essences entre 2011 et 2017

  Entre  2011 à 2017, la tonne de gasoil importée a couté à la Sonatrach une moyenne de 1,15 fois ce que rapportait la tonne de pétrole brut exportée.

L’Algérie est encore l’un des rares pays à commercialiser l’essence au plomb

  Les seuls pays qui continuent à utiliser, à côté de l'Algérie, sont  l'Irak, le Yémen, le Myanmar, la Corée du Nord et l'Afghanistan.

Exxon mobil achètera de la Sonatrach la totalité de la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta pour les dix prochaines années

Toute la production de lubrifiant de la raffinerie d’Augusta, acquise par la société nationale des hydrocarbures, sera achetée par Exxon mobil pour une durée de dix années, a déclaré le conseiller du PDG de la Sonatrach lors d’une conférence de presse.