Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 26 Septembre 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia a affirmé, lundi, que le recours au financement par emprunt contracté par le Trésor auprès de la Banque centrale était "un impératif" et non "une option" pour relancer l'économie nationale et maintenir le rythme de développement du pays.
"Le recours au financement par emprunt contracté par le Trésor auprès de la Banque centrale est un impératif et non une option", a déclaré M. Ouyahia lors de la présentation du Plan d'action du gouvernement devant les membres du Conseil de la Nation, précisant que "le non recours à ce mode de financement empêchera le versement des salaires des fonctionnaires et des indemnités des députés".
Il a soutenu que "si ce financement n'est pas appliqué en novembre, cela conduira à un arrêt total de l'économie", ajoutant que "même les représentants du peuple ne percevront pas leurs indemnités et pas seulement les fonctionnaires".
Le Premier ministre a indiqué, dans ce sens, que l'adoption de la loi sur la monnaie et le crédit qui sera présentée mardi devant la commission des Finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN) permettra à la Banque centrale de procéder à l'achat direct auprès du trésor des titres émis par ce dernier pour relancer le rythme de développement économique.Après l'adoption du Plan d'action, le gouvernement veillera à poursuivre les différents projets de développement économique et à relancer ceux qui ont été gelés pour manque de financement, a-t-il indiqué.
Le Premier ministre a mis en avant la détermination des Hautes autorités du pays à poursuivre l'arsenal de réformes économiques mises en place sous la supervisions du président de la République, Abdelaziz Bouteflika et à assurer le traitement financier des problèmes de développement économique, à travers la réforme de l'instance financière du pays et la régulation de l'économie et du commerce.
"Les forces économiques et sociales convergent vers la même direction pour apporter sérénité et quiétude aux citoyens",
a-t-il dit.
"Aujourd'hui comme par le passé, l'Algérie a besoin d'être indépendante dans sa prise de décision et d'unité de ses rangs pour faire face aux défis de l'heure et aux retombés de la chute vertigineuse des cours de pétrole qui a fait perdre au pays plus de la moitié de ses recettes financiers et fiscales".

APS

TUNISAIR a lancé, à partir de ce lundi, une nouvelle action de promotion tarifaire couvrant 34 destinations sur les pays suivants :
la France, l‘Italie, l’Allemagne, l’Espagne, le Portugal, la Suisse, le Royaume Uni, la Belgique, les Pays – Bas, l’Autriche, la Serbie, la Tchéquie, la Turquie, le Liban, l’Egypte et le Maroc.
Les vols sont assurés de et vers les aéroports de Tunis-Carthage, Monastir, Djerba, Sfax, Tozeur et Enfidha, a indiqué Tunisair dans un communiqué , lundi, à Tunis.
Quant aux conditions générales de cette nouvelle action, elles se résument comme suit :
• Tarifs (aller/ retour):
De la Tunisie : à partir de 359 D TTC
De l’étranger vers la Tunisie à partir de 139 Euros TTC
– Période de vente: du 25 septembre au 07 octobre 2017
– Période de voyage: du 25 septembre au 15 décembre 2017
– Période minimale de séjour : 03 Jours sur place ou une nuit de samedi à dimanche
– Période maximale de séjour : 15 Jours
– Réduction Bébé (-2 ans) : 75 %
Tunisair informe sa clientèle que l’achat des billets peut s’effectuer selon la disponibilité des sièges, via les points de vente de TUNISAIR et les différentes agences de circuit agréé, ou sur son site web : tunisair.com et l’invite, pour de plus amples informations, à contacter le call center sur les numéros suivants:
De la Tunisie : 81 10 77 77.
ü De la Tunisie et de l’étranger : ( 216+ ) 70.103.700
(+216) 70.101.300
(+216) 31.30.30.30

TAP

Une rencontre sur le développement des légumineuses alimentaires dans la zone du Saïs-Taounate aura lieu mardi au qualipôle Alimentation de Meknès.
Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’Initiative maroco-indienne pour le développement des légumineuses alimentaires (IMILA).

MAP

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine ont discuté lundi au téléphone, soulignant l'importance de préserver l'intégrité territoriale de l'Irak et de la Syrie, selon des sources présidentielles turques.
Les deux dirigeants ont également discuté du processus d'Astana, qui vise à rétablir la paix en Syrie, où la Russie, la Turquie et l'Iran ont accepté de créer quatre zones de désescalade des tensions, selon les sources.
Les deux dirigeants évoqueront ces questions en détail lors de la visite de M. Poutine jeudi à Ankara, selon les mêmes sources.
Cette conversation téléphonique intervient alors que les Kurdes irakiens ont organisé un référendum sur leur indépendance, malgré l'opposition de la Turquie, de l'Iran, des Etats-Unis et des Nations Unies, provoquant des inquiétudes quant à de nouveaux conflits dans cette région instable. Ankara et Téhéran ont d'ailleurs tous les deux organisé des jeux de guerre avant le vote.
M. Erdogan s'est engagé à ne pas permettre l'établissement d'un "Etat terroriste" à ses frontières, menaçant d'adopter des mesures punitives contre la région kurde irakienne, en l'empêchant par exemple d'exporter du gaz via la Turquie.

Xinhua

Un (1) million de nouveaux logements, tous types confondus, seront livrés entre fin 2017, 2018 et 2019 et viendront s'ajouter au bilan de 3.700.000 unités réalisées en 18 ans, a affirmé lundi le Premier ministre, Ahmed Ouyahia lors de la présentation du plan d'action du gouvernement devant le Conseil de la nation.
Le ministère de tutelle continuera à réaliser les équipements et VRD au niveau des logements réalisés, ajoutant que "150.000 logements sont prêts et en attente d'achèvement des travaux nécessaires pour leur livraison dans les plus brefs délais", a ajouté le Premier ministre.
Il a précisé que la tutelle continuera à réaliser des logements urbains et ruraux et à assurer leur raccordement au réseau d'alimentation en eau potable.
Le Premier ministre a rassuré l'opinion publique que "les subventions publics des projets ou produits de large consommation seront maintenues, le gouvernement étant en passe d'assurer un meilleur remboursement de ces subventions directes ou indirectes auprès du Trésor public".

APS

Le président Béji Caïd Essebsi a reçu, lundi, au palais de Carthage, une délégation du Réseau euro-méditerranéen des droits de l'homme (REMDH) conduite par M. Michel Tubiana.
Le président du REMDH effectue une visite en Tunisie à l'occasion de la célébration du 20e anniversaire de la création du Réseau et de la tenue de son conseil exécutif.
A l'issue de l'audience, M. Tubiana a déclaré avoir évoqué avec le président de la République, l'avancée réalisée par la Tunisie sur la voie du processus démocratique et ses efforts continus pour le parachever, soulignant le rôle de la société civile dans le renforcement de ce processus.
Il a également salué les récentes mesures et les décisions prises visant à promouvoir les droits humains dont notamment l'adoption de la loi sur l'élimination des violences à l'égard des femmes.
Cité dans un communiqué de la présidence de la République, M. Tubiana a mis l'accent sur la volonté du REMDH de renforcer le partenariat entre la Tunisie et l'Union européenne qui "doit être équilibré et ouvert dans le respect des droits humains".
Le président Caïd Essebsi a affirmé la détermination de la Tunisie d'aller de l'avant sur la voie de la consécration de la démocratie et des droits de l'homme, en particulier les droits de la femme conformément aux dispositions de la Constitution.

TAP

Les défis et perspectives de l’énergie électrique dans la région nord-africaine sont au centre d’un atelier scientifique qui s’est ouvert, lundi à Casablanca, à l’initiative du secrétariat général de l’Union du Maghreb Arabe (UMA).
Cette rencontre fait partie d’un programme fixé par les ministres de l’énergie de l’UMA, visant à renforcer le réseau électrique dans la région et à développer le marché électrique maghrébin, indique un communiqué du SG de l’UMA.

MAP

Le gouvernement palestinien se réunira lundi dans la bande de Gaza qui doit repasser sous son autorité après une décennie d'hostilité entre le Hamas et le Fatah du président Mahmoud Abbas.
Le mouvement islamiste, qui administre le territoire depuis le bref conflit armé de 2007 avec le parti présidentiel, a annoncé la semaine dernière le démantèlement de l'exécutif local et a invité le gouvernement d'union, dont la formation a été décidée en 2014, à prendre la relève.
Cette décision n'a toutefois rien d'une reddition, dans la mesure où le Hamas restera aux commandes des services de sécurité de l'enclave, qui compte deux millions d'habitants.
Le Premier ministre Rami Hamdallah et les membres de son gouvernement se rendront donc à Gaza lundi "pour commencer à assumer leurs responsabilités", dit son porte-parole Youssef al Mahmoud dans un communiqué repris par l'agence de presse officielle Wafa.
Le Hamas et le Fatah sont convenus en 2014 de former un gouvernement d'union, mais n'ont pas réussi à s'entendre sur le partage des rôles.

Reuters

Le premier ministre, Ahmed Ouyahia, a affirmé lundi à Alger l'attachement du gouvernement à l'application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale " dans l'esprit et la lettre", soulignant que le succès de cette démarche initiée par le président de la République et votée massivement par le peuple algérien en 2005 "ne souffrait d'aucune contestation".
"J'affirme au nom du gouvernement notre attachement à l'application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale à la lettre et dans son esprit", a déclaré M. Ouyahia lors de la présentation du plan d'action du gouvernement devant les membres du Conseil de la nation, ajoutant qu'il "n'y a aujourd'hui aucun doute quant à la réussite de cette démarche même si au début, ce qui est normal, certaines appréhensions ont été exprimées au sein de la société avant qu'elles ne soient dissipées suite au retour de la paix et de la sécurité à travers le pays".
Il a fait remarquer que l'expérience algérienne en matière de réconciliation nationale "suscite l'intérêt de plusieurs pays et organisations internationales qui veulent s'en inspirer".
A cette occasion, M. Ouyahia a lancé un appel "à nos enfants égarés pour retourner au sein de leur peuple et leurs familles", ajoutant qu'en cas où ils refuseraient la main tendue, "l'Etat les éliminera par la force ou ils seront jugés et condamnés sévèrement par la force de la loi".
"J'espère que mon appel sera entendu et que ces éléments terroristes reviennent à la raison et rejoindront les milliers d'Algériens qui étaient, par le passé, dans les groupes terroristes", a-t-il dit. M. Ouyahia a estimé que deux leçons peuvent être tirées de l'expérience de la Réconciliation nationale, à savoir "la nécessité d'unir les rangs quand il s'agit de faire face aux défis vitaux pour la Nation et pour l'Etat, et l'importance de la souveraineté dans la prise de décision lorsqu'il s'agit d'affronter les défis engageant le devenir du pays".
En outre, le Premier ministre a fait remarquer que la présentation du plan d'action du gouvernement intervient dans un contexte régional marqué par des conflits, soulignant que les crise au Mali et en Libye "favorisent le terrorisme et le crime transnational, qui à son tour alimente le terrorisme".
"Malgré ce contexte régional instable, l'Algérie parvient à préserver sa sécurité et sa stabilité grâce notamment aux efforts de l'Armée nationale populaire et les autres forces de sécurité", a-t-il relevé rendant, à cette occasion, un hommage appuyé à ces corps de sécurité. M. Ouyahia a, à cette occasion, réitéré la disponibilité du gouvernement à mettre tous les moyens nécessaires à la disposition des forces de sécurité pour qu'elles puissent faire face à tous les défis sécuritaires.

APS

L'enquête sur l'attentat qui a fait 30 blessés le 15 septembre dans le métro de Londres se poursuit. Ce lundi, la police britannique a procédé à une nouvelle interpellation — la septième à ce jour — dans le cadre de l'enquête sur l'attaque terroriste à la station Parsons Green.
La personne, un jeune homme de 20 ans, a été appréhendée dans une habitation de Cardiff, au Pays de Galles, par des agents des services antiterroristes, a déclaré la police, citée par Reuters.
Vendredi dernier, un adolescent du nom d'Ahmed Hassan a comparu devant la justice pour tentative de meurtre lors de cet attentat. Il a été maintenu en détention jusqu'au 13 octobre.
Deux autres personnes sont toujours interrogées, tandis que trois autres ont été remises en liberté. Des perquisitions sont toujours en cours à une adresse du comté de Surrey, au sud de Londres, ainsi qu'à Cardiff.

Sputnik

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Bentalha, thérapie de groupe au CPP pour dire l’innommable

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Yousfi invite les espagnols à produire en Algérie pour compenser le recul de leurs exportations

  Le ministre de l’industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a justifié au cours d’une rencontre avec l’ambassadeur espagnol les restrictions aux importations. Il a invité les entreprises espagnoles à produire en Algérie pour compenser la baisse de leurs exportations.

Maroc-Espagne: L'armée espagnole nie l'existence de travaux sur les îles ''Tierra y de Mar''

    L'Espagne a démenti la réalisation de travaux dans deux de ses îles près des côtes marocaines, à Al Hoceima, et aucun changement ''dans les tâches du personnel militaire'' de ces îles n'a été engagé. Certains médias marocains avaient évoqué une  crise similaire  de celle de l'ilot Leila (Perejil) en 2002.

Algérie: Ali Haddad (FCE) revient à la charge sur le droit des privés de créer et de gérer des parcs industriels

  Le patron du Forum des chefs d’entreprises (FCE) a relancé ce lundi 25 septembre 2017  une ancienne revendication : le droit des privés à créer et à gérer des parcs industriels dans le cadre d’un régime de concession... pouvant évoluer vers la cession.