Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 25 Avril 2017

La création de la filiale de Sonatrach à Londres motivée par des marges de bénéfice intéressantes (Sellal)



Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a indiqué jeudi à Alger que la création, en 1989, de la filiale de Sonatrach à Londres pour la commercialisation du gaz vers l'Europe était motivée par les marges de bénéfice intéressantes et le déficit en matière d'approvisionnement et de capacités d'importation.

 

Dans une réponse à une question orale du Conseil de la nation, lue en son nom par la ministre chargée des relations avec le parlement Ghania Eddalia, le Premier ministre a précisé que la création de la Sonatrach Pétrolier Corporation (SPC), filiale basée à Londres du groupe Sonatrach s'inscrivait dans le cadre de la stratégie nationale pour la commercialisation des hydrocarbures à l'étranger.Répondant à l'interrogation sur la finalité de la création d'une filiale de Sonatrach dans la capitale du royaume britannique, M. Sellal a précisé que cette structure activait essentiellement dans le secteur du commerce et du shipping des hydrocarbures. "Elle achète les produits pétroliers à Sonatrach pour les commercialiser dans toutes les régions du monde".

La flotte de cette filiale est composée de deux grands GPliers "Reggane" et "Djanet" avec une capacité de 84.000 M3 chacun et trois autres "Adrar", "Ghoud Enouss" et "Hassi Messaoud" d'une capacité moyenne allant jusqu'à 59.000 M3 chacun, a-t-il dit.
Elle compte également un navire de transport de pétrole brut d'une capacité de 2 millions de barils, a ajouté le Premier ministre.

A une question du même membre du Conseil de la nation pour savoir pourquoi cette filiale n'a pas été intégré à la société algérienne de transport maritime des hydrocarbures et produits chimiques (SNTM Hyproc) basée à Oran, M. Sellal a répondu que la filiale de Sonatrach à Londres était de droit britannique et devait se soumettre à la législation en vigueur dans ce pays.
"La Sonatrach comme les grandes compagnies pétrolières mondiales encadre sa politique commerciale selon plusieurs indicateurs objectifs visant à gagner de plus grandes parts du marché des hydrocarbures marqué par une concurrence féroce", a soutenu le Premier ministre estimant que la création de la filiale londonienne traduisait la volonté du groupe de conforter son positionnement et sa compétitivité.

Projet de réalisation d'un centre de formation de la ressource humaine relevant du secteur à Illizi

Par ailleurs, répondant à une autre question sur le projet de réalisation d'un centre de formation de la ressource humaine relevant du secteur dans la wilaya d'Illizi, il a indiqué avoir donné des instructions lors de sa visite dans cette wilaya en 2013 pour programmer le projet afin de satisfaire les besoins du groupe Sonatrach et créer de l'emploi au profit des jeunes de la région.

Un site a été affecté initialement pour abriter le centre et l'entreprise nationale de génie civil a été chargée de l'aménager et définir les spécialités de formation mais la réalisation a butté dès les premières étapes contre des difficultés liées au statut juridique du site proposé, a-t-il poursuivi assurant que les efforts se poursuivaient pour trouver un autre site devant abriter le centre.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • Vous l'avez dit: "Elle (SPC) achète les produits pétroliers à Sonatrach pour les commercialiser dans toutes les régions du monde".
    La Sonatrach est la seule société (étatique) au monde qui engendre de la valeur (sic!) en exportant des hydrocarbures à sa propre filiale.
    C'est tout sauf du trading! De plus , c'est une opération soumise à une fiscalité importante.

    Rapporter citoyennement samedi 18 février 2017 18:56
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’alerte de Brahim Hasnaoui : La moitié des entreprises privées algériennes du BTP en péril

Sondage

L’Algérie occupe une flatteuse 38e place dans un classement onusien jugé sérieux sur le bonheur dans le monde. Comment expliquez-vous un tel rang :

Vidéos

Reda Amrani "L’Algérie doit aider Cevital à sauver le complexe de Piombino"

A ne pas manquer

Prev Next

"L’Algérie est un pays d'opportunités bridé par un environnement des affaires défavorable" - Ali Harbi (AHC Consulting)

    Ali Harbi, manager du cabinet AHC Consulting, membre de CARE (centre de réflexion et d’action autour de l’entreprise) et de Hawkama El Djazair considère qu’on fait une erreur stratégique en focalisant sur le nombre de créations des PME au lieu de se pencher sur leur viabilité. «Nous pourrons avoir moins de créations, mais des entreprises plus viables » dit-il. L’appui à...

INSAG Alger - Les entrepreneurs avertis: la révolution digitale est "incontournable", elle n'attendra personne

La révolution digitale est en marche accélérée, elle n'attend personne. Elle n'est plus un "choix" pour les entrepreneurs qui doivent impérativement l'intégrer et s'y adapter s'ils veulent la survie de leurs entreprises. C'est le message des experts aux entrepreneurs lors d'un séminaire de l'INSAG-Alger.

"L’Etat doit libérer le foncier pour la construction de nouveaux logements" - Brahim Hasnaoui (Audio-Vidéo)

    L’Etat algérien doit libérer le foncier et favoriser les entreprises privées algériennes spécialisées dans le BTP afin de répondre plus efficacement à la demande sur le logement, a indiqué sur Radio M, ce lundi, Brahim Hasnaoui, président-directeur général du Groupe des sociétés Hasnaoui.