Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 21 Avril 2018

  •   Algérie Presse Service
  • dimanche 17 décembre 2017 16:50

Matériel "Made In Israel" : Sonelgaz porte plainte contre Cegelec/General Electric

 

Le groupe Sonelgaz a déposé plainte auprès de la juridiction compétente contre le consortium-constructeur franco-américain Cegelec/General Electric qui lui a livré du matériel comportant des composants "Made In Israel" pour la réalisation d'une centrale électrique, a indiqué dimanche Sonelgaz dans un communiqué.

 

Le groupe algérien explique que dans le cadre de la réalisation de la centrale électrique de Boutlelis (Oran) d'une capacité de 450 MW, du matériel a été importé par le consortium  Cegelec/General Electric.

Mais lors des formalités de vérifications de ce matériel par la société d'engineering CEEG (filiale de Sonelgaz), qui est en charge de la réalisation du projet en tant que maître d'oeuvre, les services de cette filiale ont découvert que parmi le matériel importé (projet comportant des milliers de composants), un de ces composants (vannes de déluge) comportait la mention ''made in Israël'', note le communiqué.

Immédiatement, les services des douanes compétents ont été saisis officiellement le 4 avril 2017 par la filiale CEEG. Parallèlement à la saisine des douanes, la société CEEG a fait appel à un huissier de justice qui a dressé un constat le 19 avril 2017.

Dans le même temps, le consortium-constructeur Cegelec/General Electric a été saisi et interpellé afin de donner les explications nécessaires. "Il a ainsi reconnu officiellement sa responsabilité de l'introduction de ce matériel par mégarde", souligne Sonelgaz.

Depuis la survenance de cet incident, le constructeur a déjà récupéré le matériel en cause et a procédé à son remplacement par un matériel de provenance européenne.

Parallèlement, une plainte a été déposée le 19 avril à l'encontre du constructeur auprès de la juridiction compétente, "qui est poursuivi en justice pour fausse déclaration, compte tenu que le document de provenance du matériel en question stipule la France comme pays d'origine", précise Sonelgaz.

Par ailleurs, le matériel de remplacement a été réceptionné le 11 octobre 2017, note la même source. Ainsi, Sonelgaz considère qu'elle n'a ménagé aucun effort et a suivi toute la procédure réglementaire, à savoir le dépôt de plainte, la saisine des services des douanes et autorités compétentes concernées, le recours à un auxiliaire de justice (huissier), et ce, "pour sauvegarder ses intérêts".  

Pour rappel, la nouvelle centrale électrique à turbines à gaz de Boutlelis devrait être opérationnelle en septembre 2018. Cette centrale électrique est constituée de deux turbines à gaz d’une puissance de 223 MW chacune fonctionnant au gaz naturel comme combustible principal et de gasoil comme combustible de secours.

Sa construction, réalisée par le consortium General Electric International (USA) et Cegelec SAS (France), a débuté en 2012. 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



3 Commentaires

  • ce qui est triste c 'est qu'il faut plus de 6 ans (2012-2018) pour installer 2 turbines à gaz !! à l'origine on choisissait la turbine à gaz parce que cela prenait peu de temps pour l'installer ;ce n'est plus le cas mais on continue comme si de rien n'était !!

    Rapporter not ok lundi 18 décembre 2017 11:59
  • Je crois savoir que le projet de construction d'une usine de montage de turbines à gaz par GE a bien commencé au début de cette année dans une Commune relevant de la Daïra d'El-Mâadher, dans la Wilaya de Batna. A moins que ce ne fut qu'un effet d'annonce.

    Rapporter Djaffafla Omar lundi 18 décembre 2017 00:03
  • Le partenariat avec GE ne sera jamais GAGNANT-GAGNANT, mais bénéfique uniquement, pour GE, au détriment des intérêts vitaux de Sonelgaz ou autre. On avait fondé un grand espoir avec GE, quand cette entreprise avait annoncé, il y a un peu plus de 3 années, la construction d'une usine de montage de turbines à gaz, en Algérie en partenariat avec Sonelgaz. On était tous très enthousistes, vu l'importance vitale des turbines à gaz pour l'avenir énergétique de notre pays. Et finalement, c'était du BLUFF.

    On a vu comment GE a dépecé et vidé de sa substance la filiale turbines d'Alstom en France, après son rachat-absorption. L'essentiel de cette entreprise a été délocalisé aux Etats-unis. La filiale Turbines d'Alstom, n'existe plus. Elle a disparu du paysage industriel en France. Alstom était une entreprise malsaine et dangereuse, pour l'Algérie. Elle mérite amplement ce qui lui arrive, au vu des graves malfaçons qu'elle a causé au niveau du métro d'Alger et au niveau des centrales électriques construites par cette filiale d'Alstom en Algérie ainsi que de ses et des surfacturations quasi mafieuses, preuves à l'appui, pour lesquels certains pseudos responsables Algériens corrompus, chargés de ce secteur, ont laissé sciemment faire.
    Ceci étant rapelé, afin que notre pays tire les leçons et choisisse les bons partenaires vraiment GAGNANT-GAGNANT.

    Le fait de porter plainte contre GE est une excellente chose. C'est un très bon début. Mais il faut voir plus loin et protéger nos intérêts vitaux.

    La vapeur a été et sera toujours vitale au niveau de la production de l'énergie. Ceci est également valable pour notre pays. Pour ce faire je suggère de faire appel, sans tarder, aux géants Japonais TOSHIBA ou MITSUBISHI, pour construire une usine de montage de turbines à gaz, notamment.
    Les japonais sont honnêtes et honorables dans leur travail. Et bonne chance pour notre pays.

    Rapporter Simply dimanche 17 décembre 2017 20:43
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La CEDEAO, cadre “idoine” pour institutionnaliser le partenariat d’exception Maroc-Afrique de l’Ouest (Brahim Fassi Fihri)

  La conférence d’Abidjan est initiée par l’Institut Amadeus en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et avec la collaboration du Centre ivoirien des recherches économiques et sociales (CIRES).

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

  La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

L'UA appelle la communauté internationale à soutenir la résolution politique du conflit en Libye

  Une force tripartite de l'UA, de l'Union européenne (UE) et de l'ONU tente de venir en aide aux migrants africains bloqués en Libye.