Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 17 mars 2018 08:52

Le Maroc entame l’installation des premières bornes de recharge pour véhicules électriques

L’Institut de Recherche en Énergie Solaire et Énergies nouvelles (IRESEN) a démarré l’installation des premières bornes pour la recharge des véhicules électriques sur les aires de repos autoroutiers,  annonce un communiqué de l’IRESEN.

 

L’IRESEN, en collaboration avec le groupe Schneider Electric, Autoroutes du Maroc « et l’ensemble des distributeurs de carburant installés sur l’axe autoroutier Tanger-Agadir, travaille sur la mise en place du premier réseau pilote de bornes de recharge au niveau des aires de repos tous les 60 km. Au total, ce sont 37 bornes, avec 74 points de recharge de différentes puissances qui sont en cours d’installation sur les aires de repos autoroutières afin de couvrir le trajet de 800 km ». « La mise en place de ce réseau se fait dans le cadre d’une approche globale qui intègre le couplage avec des ombrières solaires, la communication intelligente entre les bornes et le développement de solutions innovantes prenant en considération toutes les spécificités du contexte socioéconomique marocain », ajoute la même source qui précise que cette approche contribuera à développer le marché local et à créer l’écosystème de la mobilité électrique au Maroc.

Le projet, initié par l’IRESEN en 2017 dans le cadre du projet Green Miles, en partenariat avec Schneider Electric et Autoroute du Maroc, « fait suite à de nombreux projets de recherche et développement sur la mobilité durable que l’institut mène depuis 2014 sur sa plateforme de recherche le Green Energy Park à BenGuerir.


Évaluer cet élément
(9 Votes)

Laissez un commentaire



8 Commentaires

  • A ..... M.E


    Ridicule !


    Il est où mon commentaire objet de mon interpellation ?


    Vous faites paraître ma protestation concernant la censure mais vous restez silencieux sur le commentaire lui-même.


    Ridicule, comme quoi vous voulez noyer le poisson dans l'eau ou plus surement vous ne comprenez rien à rien.

    Rapporter Vangelis mardi 20 mars 2018 11:21
  • A .... .. M.E

    Mon commentaire n'a pas été publié.

    Censure en raison de l'adage y figurant ? Et pourtant c'est un adage.

    Ou encore, comme le dit sur un autre fil, celui relatif au foot, que vous seriez plus favorable au Maroquis qu'aux algériens ?

    Je n'ose pas imaginer un tel état d'esprit car il nous suffit que vous autorisiez des commentaires de makhribis tirés par les cheveux et insultants envers l'Algérie, mon pays, et si en plus vous censurer pour un oui ou pour un non, pour ainsi dire pour rien des commentaires, mais alors où va-t-on ?

    Cessez de censurer et respecter la liberté d'expression de chacun et le débat, ou alors fermer les commentaires.

    Rapporter Vangelis dimanche 18 mars 2018 23:56
  • Oh oui ! Mr manman 1954.le long NIF empeche les yeux de voir...

    Rapporter Bm dimanche 18 mars 2018 12:56
  • @Au Marroqui qui a pris le pseudo de «Boukharouba» mais dépourvu de NIF
    Mon message a été tronqué. Il a été lesté de la partie où je démontre que l’article est trompeur pour ne pas dire fallacieux. Le but recherché par cet article est toujours l’encensement du Maroc.
    M. le Marroqui, le problème des voitures électriques est leur autonomie. Tant qu’il n’y a pas de progrès significatifs sur les batteries, la voiture électrique ne pourra pas s’engager dans une autoroute. En France, certaines administrations ont été contraintes de s’équiper en véhicules électriques. Ces voitures (par exemple, la Renault ZOE) sont utilisées pour des déplacements, uniquement citadins. Ces véhicules sont, la plus part du temps, dans le parking de l‘administration, connectés à une source électrique pour se recharger.
    M. le Marroqui, dans un passé récent (1960, 1970 et début 1980) , nous avions à Alger des bus électriques. La ligne Bab-El-Oued – Notre-Dame-d’Afrique était assurée par un trolleybus électrique alimentés par des caténaires (lignes aériennes de contact).
    Comme pour les voitures électriques, les bus électriques avec batterie seront toujours confrontés au problème de l’autonomie.
    M. le Marroqui, tu es libre de nous (Algériens) souhaiter un futur catastrophique. Nonobstant les personnages que tu a cité (Gaid Salah, Tartag, …) et en tant qu’observateur lucide, je peux t’affirmer que l’avenir de l’Algérie sera toujours moins noir que celui de ton Maroc.
    Je te conseille M. le Marroqui de ne pas avoir la folie des grandeurs avec la voiture électrique.
    M. le Marroqui, tu devrais conseiller ton Roi et lui suggérer de commencer d’abord à généraliser l’utilisation de la fée électricité pour l’éclairage domestique.
    M. le Marroqui, il est plus sage pour le Maroc, de rester au stade de l’âne et de la charrette que de la voiture électrique.

    Rapporter manman1954 dimanche 18 mars 2018 12:31
  • @ Administrateur ou Modérateur du site Maghreb Emergent
    J’ai posté un message en réponse à l’article : « Le Maroc entame l’installation des premières bornes de recharge pour véhicules électriques ».
    Je constate que mon message a été tronqué.
    Je renvoie le même message, il n’est toujours pas publié.
    Je vous renvoie encore une fois ce message avec l’espoir qu’il soit publié dans son intégralité.
    Je vous remercie pour votre honnêteté intellectuelle.

    Rapporter manman1954 dimanche 18 mars 2018 11:01
  • Le titre de cet article est trompeur ! Il fait croire que la Maroc va doter ses autoroutes de bornes de recharge pour véhicules électriques ! Après lecture de tout l’article, j’ai compris que c’est un test technique ni plus ni moins. Je suis sûr que ces mêmes essais ont déjà été effectués dans un circuit automobile lié à Renault. Je ne comprends pas le pourquoi de refaire les mêmes essais au Maroc ! Je ne comprends pas également le pourquoi d’équiper les aires de repos de l’autoroute marocaine de bornes de recharge. D’autant plus que le minuscule parc roulant marocain est à 100 % thermique !
    Supposons que les marocains, devenus riches par un coup de baguette magique, se dotent, tous, de véhicules totalement électriques. Prenons, par exemple, une voiture électrique citadine (vitesse ncenser le Maroc ?

    Rapporter manman1954 dimanche 18 mars 2018 11:00
  • En réponse au commentaire qui ne se base pas sur des statistiques réelles des parcs automobiles mais sur NIF pour parler de marché minuscule de l’automobile marocain je tiens à dire à ce monsieur que le marché marocain est actuellement à 3.900.000 unités en 2017 soit 111vehicules /1000habitants et celui de l’algerie Est de 5.900.000 unités soit 144vehicules /1000habitants et par exemple notre voisin commun du nord (l’espagne)a une moyenne de 800 véhicules par habitants alors au lieu de lancer des commentaires.en se prenant pour Singapoure il vaut mieux consulter les chiffres .
    Pour information je tiens à rappeler que le parc marocain était au début des années 2000 supérieur à celui de l’Algérie avec une croissance régulière qui devrait approcher les 200.000 vehicules
    C’est pendant la periode de la BAHBOUHA comme dirait l’autre que le parc algérien est passé devant 60.000unites par an à 600.000unites pour s’escrouler à moins de 200.000 et moins encore si ce n’etait Pas la bouée de sauvetage de la ´´symbol d’Oran’´
    La croissance phénoménale est due en grande partie aux crédits destinés aux jeunes promoteurs qui détournaient ses fonds pour l’achat de véhicules pour enrichir les poches de ceux qui détenaient les licences d’importation(La progéniture de TARTAG ,GAID SALEH & co)
    Malheureusement le château de cartes s’ecroule doucement et sûrement .c’est ce qu’on pas le miracle algérien mais le gâchis algérien et la pagaille s’installe et l’argent manque et on reviendra bientôt à mois de100.000vehicules / an
    Et tu peux te comparer alors au Burkina .
    A ta connaissance monsieur avec un prix de carburant cinq fois plus cher le Maroc continue son bonhomme de chemin basé sur économie réelle .quant à l’électrique les chinois construisent une usine à Tanger pour les voitures électriques qui sera fonctionnelle en 2019 .
    En outre les bus de Marrakech sont électriques ceux de Rabat le seront bientôt et les bornes existent déjà dans les aires de repos des autoroutes construites des l’ouverture de celle ci pas comme ceux de Naphatal contruite 3ans après l’outire De l’autoroute est Ouest déjà àRabat circule des véhicules électriques .

    Rapporter Boukharouba dimanche 18 mars 2018 02:17
  • Le titre de cet article est trompeur ! Il fait croire que la Maroc va doter ses autoroutes de bornes de recharge pour véhicules électriques ! Après lecture de tout l’article, j’ai compris que c’est un test technique ni plus ni moins. Je suis sûr que ces mêmes essais ont déjà été effectués dans un circuit automobile lié à Renault. Je ne comprends pas le pourquoi de refaire les mêmes essais au Maroc ! Je ne comprends pas également le pourquoi d’équiper les aires de repos de l’autoroute marocaine de bornes de recharge. D’autant plus que le minuscule parc roulant marocain est à 100 % thermique !
    Supposons que les marocains, devenus riches par un coup de baguette magique, se dotent, tous, de véhicules totalement électriques. Prenons, par exemple, une voiture électrique citadine (vitesse ncenser le Maroc ?

    Rapporter manman1954 samedi 17 mars 2018 19:41
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Le groupe Sonatrach sollicité par l’Irak pour développer un champ pétrolier

  Il  a été question, également, lors de cette entrevue de la possibilité d’une participation de Sonelgaz et de Naftal à l’extension du réseau de transport de gaz en Irak.

Pétrole: Le prix du Brent monte à près de 75 dollars, à son plus haut niveau depuis 2014

  Les stocks de pétrole brut ont reculé selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).

L'enquête britannique pour corruption viserait un marché impliquant l'aéroport d'Alger, selon Ultra Electronics

     En mars 2018, la SGSIA a lancé un appel d’offres pour une solution informatique de gestion aéroportuaire et la société britannique, après soumission, a obtenu le marché.