Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 17 Octobre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • mercredi 9 juillet 2014 20:40

Algérie-Le gouvernement renonce aux centrales hydroélectriques

La production des centrales hydroélectriques contribue très peu au bilan énergétique de l'Algérie

La décision de renoncer à produire de l'électricité à partir des barrages a été motivée  par le fait que le niveau de production des centrales hydroélectriques reste "insignifiant" contribuant très peu au bilan énergétique de l'Algérie.

 

 

Le gouvernement a décidé de fermer à terme les centrales hydroélectriques du pays et de consacrer les barrages produisant de l'électricité à l'irrigation et à l'alimentation de la population en eau potable, a appris l'APS mercredi auprès d'une source au ministère de l'Energie.

"Les besoins en eau de la population sont tellement grands que le gouvernement a décidé de ne plus recourir aux barrages pour produire de l'électricité", a souligné la même source.

Le gouvernement compte mobiliser toutes les ressources en eau superficielles du pays pour assurer une meilleure alimentation en eau potable de la population. A cet effet, il compte porter le nombre de barrages de 70 à 100.

La décision de renoncer à produire de l'électricité à partir des barrages a été motivée, selon la même source, par le fait que le niveau de production des centrales hydroélectriques reste "insignifiant" contribuant très peu au bilan énergétique de l'Algérie.

La production hydroélectrique insignifiante

La production de la filière hydraulique ne représente que 389,4 GWh des 28.950  GWh produits par SPE, la filiale de production d'électricité de Sonelgaz. L'essentiel de la production électrique, soit 18.723 GWh est assurée par le gaz, selon Sonelgaz.

Actuellement, seuls deux barrages produisent de l'électricité en Algérie. Il s'agit du Barrage d'Ighil Emda à Kherrata (Béjaïa) et du Barrage Erraguen à Jijel.

Le ministère des Ressources en eau a engagé les procédures nécessaires pour récupérer ces deux barrages afin de les consacrer à l'alimentation en eau et a l'irrigation agricole, ajoute-t-on de même source.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 0%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 0%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 0%

Total votes: 0

Vidéos

L’image "négative" de l’entreprise au sein de l’opinion publique fait mal à l’Algérie-Taïeb Hafsi

A ne pas manquer

Prev Next

"Le pétrole terminera l’année à 58 dollars", selon Mourad Preure (Audio-Vidéo)

 « Le schiste américain va être la variable d’ajustement du marché pétrolier mondial durant deux ans », estime l’expert.

Tunisie : Le PLF 2018 prévoit l’instauration d'une taxe conjoncturelle sur les activités financières

La loi de finances 2017 avait institué une contribution conjoncturelle exceptionnelle de 7,5% sur les bénéfices des sociétés au profit du budget de l’Etat.

« L’Algérie est sur le point d’atteindre l'autosuffisance en produits agricoles » (ministre)

Le ministre signalé que très peu de produits agricoles sont aujourd’hui importés par l’Algérie. Des produits tels que « le blé, le lait et parfois les viandes ».