Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 26 Mai 2017

  •   Huffington Post Algérie
  • vendredi 21 novembre 2014 16:56

Sonelgaz attribue au Belge IMM la construction de 9 centrales pour 83 millions €

Les neuf centrales électriques seront conçues pour être exploitées sur le long terme (dr.)

 

Après l’américain Géneral Electric, c'est au tour du belge International Montage Maintenance (IMM) de décrocher un aussi grand contrat. La Sonelgaz, vient de confier à IMM la construction de neuf centrales électriques, apprend-on dans la publication Maghreb Confidentiel en date du 20 novembre.

Les nouvelles centrales, d'une capacité de production totale de 65 MW, coûteront à la compagnie nationale 83 millions d'euros. La PME belge, qui signe là le plus gros contrat de son histoire, a notamment ainsi mis fin aux ambitions de la boite privée locale Amimer Energie de Boukheddami mais aussi au groupe public russe Technopromexport, de remporter ce marché. Selon le contrat, IMM devra mettre en service les sites au plus tard au printemps 2015. Les neuf nouvelles centrales, seront situées dans le grand Sud. Sur les neuf centrales, cinq seront implantées sur l'axe Bechar-Tindouf. Les quatre autres seront, quand à elles, dans les environs de Tamanrasset.

Ce recours de la Sonelgaz à la construction de nouvelles centrales, répond à l'impératif d'assurer une desserte des populations du sud notamment. Ces centrales, avait expliqué la Sonelgaz, au moment du lancement de l'avis d'appel d'offre, viendront combler le manque enregistré par le groupe Sonelgaz. L'appel en question portait sur la réalisation de centrales diesel à Hassi-Khebi, Tabelbala, Talmine, Timaouine et M’guiden dans la wilaya de Tindouf et à Tin Alkoum, Debdeb, Bordj Badji Mokhtar, Tin Zaouatine et Idless, dans la wilaya de Djanet.

"Corriger le déficit en matière d’approvisionnement d’électricité"

Les délais impartis pour la réalisation de ces centrales ont été fixés à 10 mois, tout au plus. La mise en place de cette importante capacité de production permettra à Sonelgaz de "corriger le déficit en matière d’approvisionnement d’électricité et régler les perturbations enregistrées notamment dans les périodes de forte demande (hiver et été) qui connaît des excès de 1.600 MW", avait souligné le ministre de l’Energie, M. Youcef Yousfi, au cours de l’une de ses visites au sud du pays. Un objectif, qui n'a pas encore été réalisé en dépit de la construction de grandes centrales ces dernières années. La Sonelgaz exprime toujours ce besoin pressant de nouvelles infrastructures génératrices de courant électrique au sud. En 2012, Sonelgaz avait, rappelons-le, confié un autre grand marché à General Electric afin de se charger de l'installation des centrales mobiles dans la région. Celles dont IMM a été chargée, sont conçues pour être exploitées sur le long terme.

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Hassen Khelifati " Des faillites ne sont plus à exclure dans le secteur des assurances "

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

Succession:Benyelles espère que Gaïd Salah aura la "sagesse de laisser les urnes décider"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Le président du Haut-Conseil islamique Bouabdallah Ghlamallah valide les assurances Takaful

   La notion de Takaful en assurances n’est pas antinomique avec l’islam, a déclaré jeudi à Alger, M. Bouabdallah Ghlamallah, le président du Haut conseil islamique (HCI).

Algérie : Une étude sur les préoccupations des opérateurs va être soumise à la Présidence - Samy Boukaila (Audio)

    Une  étude sur préoccupations des opérateurs économiques algériens réalisée par le Cercle d’action et de réflexion  autour de l’entreprise (Care) avec l’appui  du Centre international de l’entreprise privée (CIEP), relevant de la Chambre de commerce américaine, va être soumise à la présidence de la République et au gouvernement, a annoncé, jeudi sur Radio M, Samy Boukaila, membre du Care.

La Tunisie cherche à conserver son avance en matière de recherche et d’innovation (document OBG)

Des initiatives nationales de soutien aux start-ups conjuguées à des subventions internationales à la recherche devraient permettre de renforcer l’activité entrepreneuriale en Tunisie.