Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 27 Mai 2018

  •   Boualem Alami
  • jeudi 16 juillet 2015 17:09

Maroc- Hausse de la production d'électricité du secteur privé au 1er semestre 2015

La production électrique marque des points au Maroc, où le secteur privé a augmenté sa contribution à 22,6%.

 

Dans une note de conjoncture datée de juillet 2015, la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) a annoncé une hausse de la production électrique de 6% à fin mai dernier, après une consolidation de 5,6 % un an auparavant. L'évolution de la production de l'énergie électrique au Maroc a été soutenue par celle des fournisseurs privés (+22,6%). Par contre, la production de l'Office nationale de l'ONEE s'est établie en recul de 16,1%, ajoute la DEPF dans sa note de conjoncture pour le mois de juillet 2015. Par ailleurs, la consommation d’électricité a augmenté de 1,1% en une année, recouvrant une hausse de la consommation de l'énergie de très haute, haute et moyenne tension de 0,5% et de celle de basse tension de 3,5%, souligne la DEPF.

Recul des échanges avec l'Algérie et l'Espagne

Quant aux flux des échanges d'énergie électrique avec l'Algérie et l'Espagne, (importations-exportations), ils ont reculé de 14,8% à fin mai 2015, sur le sillage de la baisse du volume des importations de l'énergie électrique. Cette baisse s'est établie à 14,3% après une hausse de 11,7% enregistrée en mai 2014. À fin 2014, la puissance totale installée du parc de production électrique de l'Office s'élève à 7 994 MW, contre 7 342,2 MW en 2013. Environ 32% de la puissance installée est de source renouvelable, alors que la production marocaine du secteur privé s'est établie à 137,204 GWh en 2014 contre 110,9 GWh en 2013. La production est assurée notamment par des centrales à cycle combiné, thermique diesel et de turbines à gaz. Quant à l'activité de raffinage, elle a poursuivi son recul depuis le début de l'année, mais en rythme décéléré d'un mois à l'autre, affichant une baisse de 34,8% à fin mai 2015 à près de 2,1 millions de tonnes, après un retrait de 45% au terme du premier trimestre de la même année et une hausse de 28,4 % un an auparavant.


Évaluer cet élément
(6 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie :"Les tarifs des documents biométriques sont encore à l’étude" (Bedoui)

  Le coût de production du permis de conduire biométrique est de 10.000 DA pièce, alors que celui de la carte d'immatriculation automobile est de 20.000 DA pièce, selon Ouyahia.

L’huile d’olive tunisienne remporte quatre médailles au concours international L’EVO-IOOC (Italie)

(Webmangercenter) - L’huile d’olive tunisienne vient de se distinguée, de nouveau, à l’échelle internationale, en remportant 4 médailles (1 en or et 3 en argent), et ce lors de la 3e édition de l’EVO-IOOC (Extra Virgin Olive – International Olive Oil Contest), organisée du 14 au 18 mai 2018 à Capaccio Paestum (une commune italienne de la province de Salerne en...

Le président de la BAD satisfait du niveau des relations avec l'Algérie

APS - Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a exprimé sa "satisfaction sur la nature et le niveau appréciable" des relations avec l'Algérie où il compte effectuer une visite en automne prochain, a indiqué samedi un communiqué du ministère des Finances.