Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Novembre 2017

  •   Boualem Alami
  • mercredi 11 janvier 2017 18:22

Algérie-Le soutien de l’Etat à la consommation d’électricité dans le sud va passer à 10 milliards DA en 2017

En 2016, le montant global du soutien de l’Etat à la consommation d’électricité des populations du sud a atteint les 8,7 milliards de DA.  

 

La nouvelle tarification du soutien de l'électricité spéciale ‘’sud’’ passe de ‘’50% à 65%’’, a indiqué ce mercredi le P-DG de la Société de distribution de l’électricité (SDE) Yassine Reda Redouane.  ‘’Il ne reste que les textes d'application’’ pour l’exécution de cette mesure, a-t-il précisé à l’émission Invité de la rédaction de la chaine III. Le PDG de la société de distribution de l’électricité et du gaz explique qu’en été en moyenne, le citoyen au sud consomme 5804 kw/h contre de 3069kw/ h au nord. Il reconnaît en outre que les factures de l’été 2016, qui avaient provoqué la colère des habitants du sud du pays ‘’étaient dures pour les clients.’’ Et ‘’pour répondre aux sollicitations du sud, on passe de 50 à 65% de soutien, et de 10.000 à 12.000 kw/h/an’’, ajoute-t-il, avant de relever que ‘’le consommateur va bénéficier de 15% de plus d’énergie et, qui sera pris en charge par le trésor, et il ne paie que 35%’’ de la facture. La différence sera ‘’supportée par le Trésor’’, rappelle t-il, soulignant que Sonelgaz ne sera pas pénalisée. En 2016, le montant global du soutien de l’Etat à la consommation d’électricité des gens du sud a atteint les 8,7 milliards de DA, et va passer autour de 10 milliards DA en 2017. ‘’Donc, ça sera 1,5 milliards de plus en 2017.’’

C’est le Trésor qui paie la facture

Sur la consommation constante d’électricité dans les régions du sud du pays, il a indiqué que ‘’nous avons enregistré entre 2008 jusqu'à maintenant une hausse de 11% de la consommation’’, imputant ce rebond à la climatisation, qui représente, selon lui, ‘’40% de la facture.’’ ‘’Et c'est ce phénomène de la climatisation qui a induit cette hausse de la consommation, et donc de la facture.’’ Pour autant, il rassure sur la capacité de Sonelgaz à répondre à la demande des populations et opérateurs du sud du pays. ‘’Les capacités de production sont là pour répondre aux besoins pour l'hiver 2016-2017. Il y a une capacité de 14933 mégawatts, on prévoit dans le scénario normal 9900 MW, et si l’hiver est rigoureux, on passera à 10500 MW au maximum. Avec les 14933 MW disponibles, on passera normalement l'hiver’’, affirme t-il. Pour l’été 2017, ‘’on aura une puissance de 15677 MW pour un besoin de 13000 à 13500 MW’’, assure encore M. Yassine Réda Redouane.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib (Audio)

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.

La France propose une rencontre sur les TIC avec les pays du Maghreb

  En Tunisie, le secteur des TIC contribue à hauteur de 7,5% du PIB et affiche une croissance à deux chiffres.

Tunisie : Le gouvernement ambitionne de porter la croissance à 3% en 2018

La Tunisie, qui identifie, depuis 2011, des solutions pour sortir de sa crise n’a pu réaliser qu’un très faible taux de croissance, de moins de 1% pendant les six dernières années.