Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 26 Mai 2017

Algérie:La BAD compte participer au financement des investissements de Sonelgaz

Boubacar Sidiki Traore, représentant résidant de la BAD à Alger (dr)

La Banque africaine de développement (BAD) compte participer au financement des investissements de la Société nationale de l'électricité et du gaz (Sonelgaz) dès l'année en cours, en réponse "à une requête du gouvernement algérien", a indiqué jeudi le Représentant résidant de cette banque régionale à Alger, Boubacar Sidiki Traore.

 


"Nous avons été approchés par les autorités algériennes pour prendre contact avec Sonelgaz et jeter un coup d'oeil sur son programme d'investissements. J'ai effectivement rencontré la semaine dernière les plus hautes autorités de Sonelgaz qui m'ont présenté le programme d'investissements de la compagnie sur les dix prochaines années (2017-2027)", a affirmé M. Traore lors d'une conférence de presse organisée au siège de la représentation de la BAD à Alger.


Ce programme d'investissements, avoisinant les 50 milliards de dollars et répartis sur 10 ans à raison de 5 milliards de dollars par an en moyenne, tel que l'avait annoncé Sonelgaz, "intéresse la BAD", selon lui. Soutenant que la BAD est "très intéressée" pour appuyer la réalisation d'un tel programme, M. Traore a tenu à observer que ces investissements de Sonelgaz avaient non seulement une "vision algérienne" mais qu'ils comportaient également une "vision d'intégration africaine".


"Nous comptons financer des projets dans le secteur de l'énergie en Algérie avant la fin de l'année en cours, des financements qui devraient se poursuivre l'année prochaine et durant les années suivantes", a-t-il avancé. A ce propos, il a fait savoir que cette banque régionale était actuellement "dans une position d'écoute" et qu'elle comptait consulter ses équipes pour étudier ce dossier, en faisant remarquer que le dernier mot reviendra au gouvernement algérien.


Selon lui, la BAD a également été sollicitée par les autorités algériennes pour accompagner le plan d'investissements de la Sonatrach, tout en ajoutant que cette institution financière africaine n'avaiet pas encore eu de rapport direct avec les responsables de la compagnie pétrolière nationale.

APS


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Hassen Khelifati " Des faillites ne sont plus à exclure dans le secteur des assurances "

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vidéos

Succession:Benyelles espère que Gaïd Salah aura la "sagesse de laisser les urnes décider"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - Le président du Haut-Conseil islamique Bouabdallah Ghlamallah valide les assurances Takaful

   La notion de Takaful en assurances n’est pas antinomique avec l’islam, a déclaré jeudi à Alger, M. Bouabdallah Ghlamallah, le président du Haut conseil islamique (HCI).

Algérie : Une étude sur les préoccupations des opérateurs va être soumise à la Présidence - Samy Boukaila (Audio)

    Une  étude sur préoccupations des opérateurs économiques algériens réalisée par le Cercle d’action et de réflexion  autour de l’entreprise (Care) avec l’appui  du Centre international de l’entreprise privée (CIEP), relevant de la Chambre de commerce américaine, va être soumise à la présidence de la République et au gouvernement, a annoncé, jeudi sur Radio M, Samy Boukaila, membre du Care.

La Tunisie cherche à conserver son avance en matière de recherche et d’innovation (document OBG)

Des initiatives nationales de soutien aux start-ups conjuguées à des subventions internationales à la recherche devraient permettre de renforcer l’activité entrepreneuriale en Tunisie.