Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 26 Juillet 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Le complexe sidérurgique de Bellara (wilaya de Jijel), fruit d'un partenariat algéro-qatari, entrera en production dans les tous prochains jours, a indiqué mardi un communiqué du ministère du Commerce.
Le communiqué a été rendu public à l'issue d'une audience accordée par le ministre du Commerce, Ahmed Abdelhafid Saci à l'ambassadeur du Qatar en Algérie, Ibrahim Abdulaziz Mohammed Al Sahlaoui.
Les deux parties ont évoqué au cours de cette rencontre plusieurs questions économiques d'intérêts commun, notamment les voies et moyens à même de renforcer l'investissement et le partenariat bilatéral.
Le ministre du Commerce a également souligné la disponibilité de son département à maintenir le cadre de consultation dans le but de créer davantage d'opportunités d'investissement et relancer les contacts entre les investisseurs algériens et qataris, réaffirmant son attachement à augmenter les parts d'exportation et créer des mécanismes pour de nouveaux partenariats, ajoute la même source.
Le premier responsable du secteur du commerce a en outre mis en avant l'importance des investissements qataris en Algérie, à leur tête le complexe sidérurgique de Bellara qui "entrera en production dans les tous prochains jours".
Se félicitant des relations "fraternelles et historiques" unissant les deux pays et des partenariats économiques concrétisés jusque là, l'ambassadeur du Qatar s'est dit satisfait de toutes les facilités et du climat propice à l'investissement en Algérie, grâce à la volonté politique et aux bases solides établies par le programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.
Fruit d'un partenariat entre le groupe algérien Sider (51%) et l’entreprise Qatar-Steel (49%), le complexe sidérurgique de Bellara produira, dans une première phase, 2 millions de tonnes d’acier par an, puis 5 millions de tonnes dans une deuxième phase.
Réalisé par une entreprise italienne avec un coût de plus de 2 milliards de dollars, le complexe comprend 10 unités de production, deux fours électriques, une station de gaz naturel, un transformateur électrique, une usine de chaux et une unité de traitement des eaux.

APS

Le déficit de la balance commerciale du secteur industriel s'est aggravé durant le premier semestre de l'année 2017 pour atteindre plus de 4.600,6 millions de dinars (un dinar vaut 0,41 dollar), soit 26,24% de plus par rapport à la même période de l'année précédente, a-t-on appris mardi auprès de l'Agence de promotion de l'industrie et de l'innovation (APII) de Tunisie.
L'APII a précisé dans une note que les exportations industrielles tunisiennes ont cru de 10,7% durant la première moitié de 2017 pour se situer à 14.502,6 millions de dinars.
Cela s'explique, selon l'APII, par la croissance des exportations des industries mécaniques et électroniques, soit de 16,1% ainsi que celles des industries alimentaires et habillement haussières respectivement de 5,8% et 11,2%.
Quant aux importations, elles sont en hausse également à raison de 14,1% avec 19.103,2 millions de dinars.
Dans ce sens, la quasi-totalité des secteurs industriels ont observé une nette évolution au titre des importations partant de 7% pour les cuirs et chaussures jusqu'à 58,7% pour tout ce qui est industries alimentaires.

Xinhua

Un rapport de l'Institution arabe pour la garantie des investissements et des crédits à l'exportation a classé le Maroc cinquième à l'échelon arabe en matière de flux d'investissements étrangers directs (IDE), rapporte mardi le journal marocain arabophone Al Alam.
Le royaume se classe cinquième derrière les Emirats arabes unis, l'Égypte, l'Arabie saoudite et le Liban.
En effet, le Maroc n'a attiré que 2,3 milliards de dollars de l'ensemble des investissements destinés aux pays arabes en 2016, précise la même source. Au total, les pays arabes ont attiré des IDE à hauteur de 30,8 milliards de dollars en 2016, soit une augmentation de 25% par rapport à l'année précédente, indique de son côté le journal électronique marocain le360.ma.
Au niveau du Maghreb, le Maroc est premier, suivi de l'Algérie (1,5 milliard de dollars), la Tunisie (958 millions de dollars) et la Libye (493 millions de dollars), constate le rapport de l'institution.
En 2016, le Maroc occupait la deuxième place sur ce même baromètre, qui se base sur le poids des IDE pour mesurer la résilience de chaque pays face aux pressions macro-économiques, mais aussi les progrès réalisés dans des domaines sensibles à long terme, comme la gouvernance, la diversification de l'économie, les infrastructures, les affaires et le développement humain.

Xinhua

Plusieurs milliers de Jordaniens ont manifesté mardi, exigeant du gouvernement qu'il ferme l'ambassade d'Israël à Amman, lors des obsèques d'un jeune Jordanien tué par un gardien à la mission diplomatique israélienne.
Les manifestants ont porté le cercueil de Mohammad Djaouawdah, 16 ans, jusqu'au cimetière d'Amman, au cri de "non à l'ambassade d'Israël, non à un ambassadeur israélien sur le territoire jordanien!"
La police jordanienne a déclaré lundi qu'une bagarre avait éclaté dimanche soir entre le jeune homme, qui travaillait sur le site de l'ambassade pour remplacer des meubles dans un des bâtiments, et un garde de l'ambassade.
Selon elle, le garde a abattu Mohammad Jawawdah qui l'avait attaqué. La police n'a toutefois pas confirmé la version du ministère israélien des Affaires étrangères, qui avance que l'assaillant a utilisé un tournevis et que le gardien a agi en légitime défense.
Le père de l'ouvrier jordanien décédé a déclaré à Reuters que son fils n'était pas "un terroriste" et qu'il n'appartenait à aucun parti politique.
Un autre Jordanien qui se trouvait là a lui aussi été tué par balles, de façon accidentelle. Il s'agirait du propriétaire de l'immeuble où devait se faire le travail
Le personnel de l'ambassade d'Israël à Amman, dont l'agent de sécurité impliqué dans la fusillade, a été rapatrié lundi en Israël, alors que la Jordanie voulait interroger le gardien.
La tension est vive entre Israël et la Jordanie depuis l'installation par les autorités israéliennes de détecteurs de métaux aux entrées de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est. Cette mesure, consécutive à la mort, le 14 juillet, de deux policiers abattus par des Arabes israéliens, a suscité la colère des Palestiniens.

Reuters

La facture d'importation des produits alimentaires s'est établie à 4,44 milliards de dollars au premier semestre de l'année en cours (contre 4,05 milliards de dollars au même semestre de 2016), tandis que celle des médicaments a connu une baisse de plus de 11%, a appris l'APS auprès des Douanes.
Pour ce qui concerne les laits et produits laitiers, la facture a bondi à 763,5 millions de dollars contre 495,2 millions de dollars durant la même période de l'année dernière, en hausse de 54,2%, détaille le Centre national de l'information et des statistiques des Douanes (Cnis).
Une même tendance haussière est constatée pour les sucres et sucreries dont les importations se sont chiffrées à 585,2 millions de dollars contre 416,7 millions de dollars, soit une augmentation de 40,44%.
Pour les huiles destinées à l'industrie alimentaire, leurs importations ont grimpé à 459 millions de dollars contre 369 millions de dollars, en hausse de 24,4%.
Quant aux céréales (blé dur, tendre...), semoule et farine, ils ont été importés pour un montant de 1,47 milliard de dollars contre 1,39 milliard de dollars, en hausse de 5,13%.
La facture d'importation du café et thé a atteint 204 millions de dollars contre 186 millions de dollars (+9,7%).
Quant aux légumes secs et autres, ils ont été importés pour un montant de 167,5 millions de dollars contre 154,6 millions de dollars (+8,34%).
Concernant les viandes, elles ont été importées pour 140,4 millions de dollars au 1er semestre 2017 contre 125,1 millions de dollars au même semestre de 2016, soit une augmentation de 12,2%.
Par contre, la facture d'importation des médicaments a reculé en passant à 883,57 millions de dollars au premier semestre de 2017, contre 998,4 millions de dollars durant la même période de 2016, en baisse de 11,5%.

APS

Quelque 299 mille nouveaux électeurs se sont inscrits sur le registre électoral national depuis le démarrage de la campagne d’inscription le 19 juin dernier.
C’est ce qu’a indiqué Adel Brinsi, membre de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), mardi, à l’agence TAP.
Ce nombre est appelé à augmenter au cours des prochains jours, a-t-il estimé, rappelant que la campagne d’inscription prendra fin le 10 août prochain.
Adel Brinsi a, par ailleurs, précisé que le nombre des électeurs inscrits sur le registre national atteint au total 5 millions 200 mille électeurs.
L’ensemble du corps électoral est constitué, quant à lui, de 8 millions 200 mille personnes.

TAP

Le groupe Attijariwafa bank a inauguré récemment à Ait-Melloul son premier centre Dar Al Moukawil dédié à l’accompagnement des petites entreprises.
Cette initiative intervient après le lancement de la plateforme web Daralmoukawil.com.

MAP

Dans les cinq prochaines années, l'Egypte veut attirer des investissements locaux et étrangers à hauteur de 30 milliards de dollars pour développer la zone économique du canal de Suez, a déclaré mardi la ministre égyptienne des Investissements, Sahar Nasr.
S'exprimant lors de la 4e Conférence nationale de la jeunesse, organisée par le gouvernement égyptien, Mme Nasr a annoncé qu'elle effectuerait une visite à Singapour en août afin de promouvoir les opportunités d'investissement dans la zone du canal de Suez.
Par ailleurs, Mme Nasr a souligné que son ministère oeuvrait pour attirer des investissements directs étrangers, en vue de soutenir l'économie égyptienne en créant davantage d'emplois pour les jeunes, en réduisant le taux de chômage et en accroissant les revenus des citoyens.
Le ministère égyptien des Investissements s'efforce d'attirer des investissements pour les importants projets nationaux, dont la nouvelle capitale administrative, a-t-elle indiqué.
La ministre a ajouté qu'une entreprise chinoise, la China Fortune Land Development Company (CFLD), projetait d'investir dans les infrastructures de la nouvelle capitale administrative, concevant et construisant une ville s'étendant sur une superficie de plus de 63 km².
Cette nouvelle ville devrait attirer des investissements directs étrangers d'une valeur de 6,7 milliards de dollars après cinq ans et créer 160.000 emplois, a-t-elle assuré.

Xinhua

Le Général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), a réaffirmé, mardi à Béchar, l'importance de rehausser le niveau d'instruction et de préparation au combat des Forces armées.
Gaïd Salah a entamé ce mardi une visite de travail et d'inspection à la 3ème Région militaire à Béchar, s'inscrivant dans le cadre de l'évaluation et le suivi de l'exécution du programme de préparation au combat au titre de l'année 2016/2017 à travers l'exécution d'exercice tactiques, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).
Après la cérémonie d'accueil, le général de corps d'armée, en compagnie du général-major Saïd Chengriha, commandant de la 3ème Région militaire, a entamé sa visite par la Base aérienne de Reggane où il a suivi un exposé relatif à cette structure, présenté par le commandant de la base.
La base de déploiement de Reggane a été reconvertie en base aérienne, conformément à un décret émanant du président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a rappelé le général de corps d'armée.
Le Général de corps d'armée s'est rendu, par la suite, au Secteur opérationnel Sud de Tindouf, où il s'est réuni avec les cadres et les personnels des unités du Secteur et les représentants des différents corps de sécurité et a prononcé une allocution d'orientation suivie par l'ensemble des personnels de la 3ème Région militaire via visioconférence, et à travers laquelle il a mis l'accent sur l'importance de l'optimisation permanente de la formation et de la préparation au combat.

APS

 

La Place du martyr Mohamed Brahmi a été inaugurée, mardi, à Tunis, par le président de la République, Béji Caïd Essebsi.
Mohamed Brahmi, député et coordinateur général du Courant populaire, avait été assassiné par balles, le 25 juillet 2013, devant son domicile à l’Ariana.
Cette place, anciennement appelée Place d’Afrique, donne sur la rue de Palestine.
Après avoir salué le drapeau au son de l’hymne national, le chef de l’Etat a déposé une gerbe de fleurs et récité la Fatiha à la mémoire du martyr Mohamed Brahmi.
Il a, en compagnie de Mbarka Brahmi, députée et veuve du martyr, dévoilé la plaque commémorative de la nouvelle place.
Ont assisté à la cérémonie d’inauguration la famille du martyr, ses compagnons de lutte, les membres de la Fondation du martyr Mohamed Brahmi, le président du parlement, Mohamed Ennaceur, et nombre de personnalités nationales et de représentants d’organisations nationales.

TAP

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

« Je suis prêt à parier que les USA subventionnent l’industrie du schiste »-Pr Aktouf (audio)

L’industrie du pétrole et du gaz de schiste aux USA se concentre sur les puits les plus rentables. « Or, les plus rentables, c’est  8% d’espérance de gain de rentabilité par puits alors que le conventionnel est à 30% et plus », explique le Pr- Omar Aktouf.

Algérie : Haddad s’explique par le chiffre et la lettre

    Selon lui, les accusations dont l’ETRHB fait l’objet seraient pour la plupart infondées.

62% des Algériens n’ont pas d’eau 24 heures sur 24 (ADE)

  Le problème se pose dans des villes qui souffrent de l’insuffisance de la ressource,  des installations ou des deux.