Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 24 Novembre 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) Chawki Tabib a indiqué jeudi que la plupart des entreprises et sociétés publiques disposant de ressources financières importantes sont “minées par la corruption”.
Chawki Tabib s’exprimait à l’issue d’une conférence de presse organisée par l’INLUCC pour présenter son rapport annuel pour l’année 2016.
Des entreprises comme la SONEDE, la STEG, Tunisair, les caisses sociales et les établissements de la radio nationale et de la télévision tunisienne sont “minées par la corruption”, a-t-il insisté, citant la situation financière des caisses sociales dont le déficit s’est établi à près de 1700 millions de dinars qui, selon lui, résulte de la propagation de la corruption et de l’absence des mécanismes de bonne gouvernance.
Les personnes soupçonnées de corruption continuent à commettre les mêmes crimes après la révolution, a-t-il dit, déplorant le fait qu’elles agissent sans être inquiétées et avec le sentiment de pouvoir bénéficier de l’impunité.
Chawki Tabib a évoqué également les efforts déployés par certains ministères pour combattre la corruption à l’instar du ministère des Affaires sociales qui a déposé 21 dossiers de corruption devant la justice (dont l’affaire des stents périmés), le ministère de l’Agriculture (13 dossiers), le ministère de l’Education (7 dossiers), le ministère des Finances (8 dossiers).
D’après Chawki Tabib, chaque conseiller, responsable gouvernemental ou dirigeant d’une entreprise publique concerné par une affaire instruite devant le Pôle judiciaire économique et financier pour suspicion de corruption doit présenter sa démission.
Le chef du gouvernement, a insisté Tabib, doit démettre tout responsable concerné de ses fonctions s’il ne le fait pas volontairement pour faciliter les poursuites judiciaires.
Au sujet du rapport de l’INLUCC, Tabib a indiqué que l’instance a reçu 9027 requêtes dont 5594 parvenues via un numéro vert, 275 par voie postale, 2200 déposées au bureau d’ordre et 958 reçues par la présidence du gouvernement.
L’Instance a transféré 94 dossiers devant la justice tandis que d’autres dossiers ont été classés ou transférés aux directions administratives concernées ou à l’Instance Vérité et Dignité ou encore font l’objet d’enquête.

TAP

Des milliers de citoyens bissau-guinéens et étrangers ont allumé jeudi des bougies devant l'ambassade libyenne à Bissau pour exiger le respect des droits de l'homme et la fin de la pratique de l'esclavage des africains en Libye, a constaté un correspondant de Xinhua.
"L'être humain n'est pas une marchandise", lit-on sur une banderole arborée par la Ligue locale des droits de
l'homme, organisatrice de la veillée.
Tout cela parce que les émigrants africains en Libye sont mal traités comme des esclaves, en collaboration avec des organisations de la société civile.
S'adressant à la presse, le président de la ligue a déclaré que la manifestation visait à exprimer la sympathie avec les Africains en captivité en Libye.
Augusto Mario da Silva a demandé aux autorités libyennes et aux auteurs des actes inhumains et dégradants à l'égard des africains la libération immédiate et inconditionnelle des détenus.
"Le peuple bissau-guinéen blâme l'acte et exige la libération immédiate et inconditionnelle des détenus", a-t-il ajouté. L'activiste a demandé en outre au gouvernement de faire rapatrier tous les émigrés bissau-guinéens qui se trouvent dans cette situation de déshonneur en Libye.

Xinhua

La troisième usine intégrée de production d’engrais du Groupe OCP, Jorf Fertilizers Company 3 (JFC 3), qui a nécessité un investissement de 5,2 milliards de dirhams, est désormais opérationnelle à 100% au niveau de la plateforme industrielle de Jorf Lasfar, a annoncé, jeudi, le directeur du site Amine Kaf.
M. Kaf a fait savoir que JFC 3 permettra d’augmenter sensiblement la capacité de production du groupe, qui devrait atteindre 12 millions de tonnes par an en 2018 avec l’entrée en fonction de JFC 4.

MAP

Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammad bin Salman, a qualifié le guide suprême de la révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, de "nouvel Hitler du Moyen-Orient" dans un entretien au New York Times publié jeudi.
Mohammad bin Salman, qui occupe également les fonctions de ministre de la Défense, estime que les visées expansionnistes de l'Iran dont il accuse Khamenei d'être le promoteur doivent faire l'objet d'une réponse.
"Nous avons appris de l'Europe que l'apaisement ne marche pas. Nous ne voulons pas que le nouvel Hitler de l'Iran refasse au Moyen-Orient ce qui s'est passé en Europe", déclare le nouvel homme fort du régime saoudien cité par le NYT.

Reuters

Un cas de bourrage d’urne avec une vingtaine de bulletins, aux élections jeudi des assemblées populaires communales et de wilaya, a été dénoncé par des électeurs au bureau de vote Missoum Ramdane, dans le quartier de Bechar Djedid, (Sud de la commune de Bechar), a appris  l'APS auprès du président de la représentation locale de la haute instance indépendance de surveillance des élections (HIISE), Thirici Mohamed.
Deux membres de la HIISE se sont déplacés sur les lieux pour constater la fraude et une plainte sera déposée par la HIISE auprès du procureur de la république du tribunal de Bechar, a-t-il ajouté.
Le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal, avait affirmé dans l'après-midi que plus de 500 saisines ont été enregistrées depuis le début de l'opération électorale jusqu'à 16h00, soulignant que ces saisines n'avaient "aucun impact" sur le déroulement des élections locales.
"Les services de la HIISE ont été destinataires de 506 saisines dont 170 interventions directes", a-t-il précisé.

APS

Ennahdha a démenti “toute relation du président du mouvement Rached Ghannouchi avec la liste publiée par certains pays classant quelques personnes et organisations comme terroristes”, tel que rapporté par des médias.
“Mêler le nom de Ghannouchi (à cette liste) est une malheureuse tentative de nuire à sa pensée et à son long parcours militant en faveur de la liberté, de la démocratie et de la lutte contre la dictature, l’extrémisme et le terrorisme”, a souligné une déclaration du parti publiée jeudi.
Le mouvement se réserve le droit de poursuivre en justice les parties qui propagent ces allégations, a-t-il averti.
Ennahdha a exprimé son étonnement face au fait d'”impliquer l’Union internationale des Oulémas musulmans dans cette liste”, appelant à “garantir la neutralité des institutions et des Oulémas connus par leur probité et leur tolérance”.
Notons que l’Arabie saoudite, l’Egypte, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont annoncé mercredi “l’ajout de deux entités et de onze personnes sur la liste établie dans le cadre des efforts visant à combattre le terrorisme”, a rapporté l’agence de presse saoudienne.
“Le Conseil islamique mondial et l’Union internationale des Oulémas musulmans figurent sur la liste …Ils font l’apologie du terrorisme à travers l’instrumentalisation du discours islamique et son exploitation comme couverture pour faciliter les différentes activités terroristes”, a indiqué la même source.
Ces pays ont annoncé le 5 juin 2017 la rupture de leurs relations diplomatiques avec Qatar l’accusant de soutenir le terrorisme et les groupes terroristes. Ils ont par la suite publié une liste d’organisations et de personnalités classées comme “entités terroristes” dont le président de l’Union internationale des Oulémas musulmans Youssef Qaradaoui.

TAP

Jeudi, les forces navales libyennes ont secouru 450 immigrants clandestins africains au large des côtes de Tripoli, la capitale du pays, a déclaré un porte-parole de la marine libyenne.
"Au cours de deux opérations distinctes, les patrouilles de la garde côtière ont réussi à secourir 450 immigrants clandestins venus de différents pays africains, à environ un mille marin de la côte de Tripoli", a précisé à Xinhua le porte-parole de la marine Ayob Qassem.
"Tous les migrants ont pu être secourus, aucun n'est décédé en route ou ne s'est noyé. Ils ont été transférés dans les locaux du Département de la lutte contre l'immigration clandestine de Tripoli, et seront relogés dans des structures d'accueil dès qu'ils auront reçu l'aide médicale nécessaire de la part de l'Organisation internationale pour les migrations", a affirmé M. Qassem.
En raison de l'insécurité et du chaos qui règnent en Libye, des milliers de migrants choisissent de traverser la Méditerranée pour essayer de gagner les côtes européennes.
Les migrants qui sont secourus par la marine libyenne sont placés dans des centres d'accueil aux conditions précaires. Le ministre libyen de l'Intérieur, Al-Aref Al-Khoga, a cependant déclaré jeudi que le gouvernement avait amélioré les conditions de vie dans les centres d'hébergement de migrants.

Xinhua

Une convention collective de travail a été signée, jeudi au siège de la commune urbaine d’Al Hoceima, entre la section locale de l’Union marocaine du travail (UMT) et la société Teorif du groupe Pizzorno environnement, pour promouvoir le secteur de la propreté dans la province.
Signée par le secrétaire général de la section d’Al Hoceima de l’UMT, Khalid Al Ajbari, et le directeur du groupe Pizzorno environnement au Maroc, Said Zniber, cette convention relative à la gestion déléguée du secteur de la propreté du groupement de communes “Nekkor-Ghiss” vise à promouvoir la situation socio-économique des ouvriers, préserver l’environnement et à améliorer la rentabilité de la société, et ce dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.
S’exprimant à cette occasion, le ministre de l’Emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Yatim, a souligné que cette convention, qui porte sur un domaine vital ayant des effets directs sur l’environnement et les conditions de vie de la population de la région, constitue le couronnement d’un processus de négociations collectives enclenché entre les deux parties dans un climat empreint d’esprit de responsabilité, de coopération et de confiance mutuelle.
Cet accord, a-t-il précisé, reflète la prise de conscience des signataires quant à l’importance de la préservation de l’environnement et de la réalisation des objectifs de la politique publique en matière de développement durable, notant qu’il permettra de promouvoir la qualité de vie, le rayonnement et l’attractivité de la ville d’Al Hoceima et ses environs, insuffler une nouvelle dynamique aux relations professionnelles au sein de la société Teorif et de favoriser la stabilité de l’environnement social, outre la promotion socio-économique et professionnelle des ressources humaines de la société.
Le ministre a saisi cette occasion pour mettre en avant la dynamique importante que connait le domaine de négociation collective au Maroc, qui s’est traduite par la signature de conventions collectives de travail portant aussi bien sur les secteurs de production classiques, que ceux de nouvelle génération, en l’occurrence l’aéronautique, les technologies de pointe et la gestion de déchets, notant que cette dynamique est liée notamment à l’existence d’un cadre législatif et organisationnel adéquat.
Il a également assuré que son département a placé la promotion de la négociation sociale et des conventions collectives de travail au centre de ses priorités, en mettant en place un programme national pour la promotion de la négociation collective, qui est décliné au niveau régional à la faveur d’une approche participative avec les partenaires sociaux, et ce afin d’encourager les entreprises à conclure des conventions collectives de travail, à même de développer la loi contractuelle au Maroc, promouvoir la stabilité sociale au sein des unités de production et d’améliorer le climat des affaires.
Pour sa part, Said Zniber, directeur du groupe Pizzorno environnement au Maroc, spécialisé dans les métiers de la propreté, la collecte, le tri, la valorisation et le traitement des déchets, a souligné que cette convention qui vise en particulier à accorder des primes supplémentaires aux ouvriers (d’Aid Al Adha, de scolarité, d’Achoura et de rendement), afin de promouvoir leur motivation, engagement et dévouement, et renforcer la plus-value de la société, qui compte environ 150 salariés et traite près de 150 tonnes de déchets par jour.
Cet accord, a-t-il poursuivi, devrait permettre aux ouvriers de sécuriser leurs emplois et construire leur avenir dans une ambiance conviviale, réitérant sa volonté de continuer à fédérer les salariés de manière à promouvoir davantage le secteur de la propreté, et ce dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.

MAP

Jeudi, les forces de sécurité irakiennes ont repris le contrôle de 77 villages dans le cadre d'une opération militaire de vaste envergure visant à déloger des combattants de l'État islamique de leurs caches, dans le désert, à l'ouest de l'Irak, a déclaré l'armée irakienne.
Lors du premier jour de la seconde phase de l'offensive, l'armée irakienne, les unités paramilitaires Hached al-Chaabi et la police fédérale ont repris le contrôle des villages et de plus de 5 800 kilomètres carrés de territoires qui étaient aux mains des combattants extrémistes, a déclaré le lieutenant général Abdul Amir Rasheed Yarallah, commandant des opérations dans l'ouest de l'Irak, dans un bref communiqué.
Soutenue par des hélicoptères de combat, l'armée a également pris le contrôle d'un pont et d'une petite base aérienne au sud de Hatra, à environ 60 kilomètres au sud-ouest de Mossoul, a dit M. Yarallah.
Plus tôt dans la journée, M. Yarallah a annoncé le lancement de la seconde phase de l'offensive qui aura pour but de déloger les combattants de l'EI de leurs caches dans la vaste région désertique qui s'étend jusqu'à la frontière syrienne et qui comprend la région sunnite de la province de Ninive, la province de Salah ad-Din au nord de la capitale, Bagdad, et la province d'al-Anbâr, à l'ouest du pays.
Les forces ont achevé la première phase de l'offensive le 17 novembre en chassant les combattants de l'EI de leur dernier bastion urbain en Irak, puis ont hissé le drapeau irakien sur des immeubles de la ville de Rawa et près de zones peu éloignées de la frontière, au nord de l'Euphrate.
L'EI s'était emparé de vastes parties du territoire irakien en 2014. Au terme d'âpres affrontements qui ont duré trois ans, les forces irakiennes ont repris le contrôle de la plupart des zones occupées, y compris la deuxième ville du pays, Mossoul.

Xinhua

Seize cas de saisine ont été soumises par la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) aux procureurs de la République, a annoncé jeudi soir le président de l'instance, Abdelwahab Derbal.
Ces cas figurent parmi 690 enregistrés depuis le début de l'opération électorale, à l'occasion des élections locales pour le renouvellement des Assemblées communales et de wilaya (APC/APW), a-t-il précisé.
M. Derbal a noté que le nombre de saisines soumises à son instance était "inférieur" par rapport aux dernières Législatives.
Il a ajouté que 318 décisions et 74 avis ont été enregistrés par son instance, relevant que la plupart d'elles étaient "minimes".
Plus tôt dans la journée, le président de la HIISE avait assuré que l'opération électorale se déroulait dans de "bonnes conditions", ajoutant que les observateurs représentant les partis politiques étaient présents "en grand nombre" au niveau des bureaux de vote, ce qui est, a-t-il dit, "très rassurant".

APS

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

A ne pas manquer

Prev Next

Elections locales - Le vote a été clôturé, 690 cas d'irrégularités ont été signalés

Selon le président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE), Abdelwahab Derbal, cité par Algérie Presse Service, ces saisines n'avaient aucun impact sur le déroulement des élections locales.

Elections locales - A Boumerdès, les candidats "qui craignent Dieu" sont les plus chanceux

L’affluence dans les bureaux de vote est très importante dans la wilayas de Boumerdès et les électeurs, même s’ils comptent beaucoup sur Dieu, semblent s’inscrire dans une perspective qui consiste à redonner sa dimension citoyenne à l’acte de voter.

Elections locales - Le PT dénonce des dépassements à Guelma et l’agression d’un de ses représentants à Alger

Le Parti des travailleurs a saisi la Haute instance nationale de surveillances des élections et a mobilisé sa base pour contrer ce qu’il appelle les « tentatives de fraude ».