Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya a affirmé que toutes les conditions de mise en œuvre du projet de loi organique relative aux lois de finances, présenté lundi devant le Conseil de la nation, seront réunies à l'horizon 2023.
Répondant aux questions et préoccupations des membres du Conseil de la nation, lors du débat ayant suivi la présentation du texte, le ministre a indiqué que la modernisation de l'administration des finances et le parachèvement de la numérisation de l'ensemble de ses services se déroulent à un bon rythme et prendront fin avant 2023, date prévue pour l'entrée en vigueur du nouveau texte.
Le premier argentier du pays a assuré, à ce propos, que le nouveau texte conférera au Parlement davantage de prérogatives en matière de contrôle et opérera de profonds changements dans la gestion des deniers publics.

APS 

Les garde-côtes libyens ont annoncé lundi avoir récupéré un total de 191 migrants, ainsi que cinq corps, au large de la côte ouest de la capitale, Tripoli.
La côte ouest de la Libye est le principal point de départ des migrants qui tentent d'atteindre l'Europe par la mer, bien que le nombre de traversées ait fortement diminué depuis juillet dernier.
Les cinq corps ont été ramenés au port lundi à Tripoli avec 115 survivants de divers pays africains et arabes, ont indiqué des responsables de la garde-côtes. Leur bateau avait été intercepté au large de Mellitah dimanche après avoir été endommagé par une mer agitée.
Un autre groupe de 76 migrants a été intercepté dimanche au large de Zaouïa, à l'ouest de Tripoli.
Depuis l'été dernier, les réseaux de contrebande à l'intérieur de la Libye ont été déstabilisés par les pressions italiennes. En parallèle, les garde-côtes libyens, soutenus par l'Union européenne, ont intensifié leurs interceptions.
Plus de 7.000 migrants ont été renvoyés en Libye depuis le début de l'année.
Dans le même temps, quelque 10.760 migrants partis de Libye ont atteint l'Italie, soit 80% de moins que pour la même période de l'an dernier, selon les statistiques du ministère italien de l'Intérieur.
La semaine dernière, le nouveau gouvernement italien a fermé ses ports au navire humanitaire Aquarius qui transportait plus de 600 migrants récupérés aux large de la Libye. Au terme d'une Odyssée éprouvante, les passagers de l'Aquarius ont finalement pu débarquer dimanche dans le port de Valence en Espagne.

Reuters

Une nouvelle initiative au service du renforcement des liens entre le Maroc et l’Irlande vient de voir le jour avec la création du “Moroccan Irish Connection” (MIC), une organisation culturelle à but non lucratif basée à Dublin.
Selon ses initiateurs, cette structure a pour mission de renforcer et développer des échanges culturels, pédagogiques et économiques entre le Maroc et l’Irlande, outre le soutien d’initiatives caritatives dans le domaine sportif, éducatif, de la santé et de l’environnement.

MAP

 

Le ministre des Affaires étrangères des Emirats Arabes Unis (EAU), Anwar Gargash, a déclaré lundi que trois années de guerre au Yémen "suffisent" et qu'il est temps de laisser place à un processus politique incluant les chiites Houthis.
"Les Houthis doivent faire partie de ce processus", a souligné M. Gargash sur son compte Twitter, ajoutant que les Houthis ne peuvent pas contrôler 50 % du Yémen, alors qu'ils ne représentent que 3 % de la population du pays.
Le diplomate des EAU a accusé les Houthis d'avoir essayé de prolonger la guerre, soulignant la détermination de son pays à empêcher que la guerre ne dure pendant deux ou trois années encore.
Les trois principaux objectifs de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite, dont font partie les EAU, consistent à protéger les civils, à maintenir le flux des aides humanitaires et à forcer le passage à un processus politique, selon M. Gargash.
Il a également annoncé des aides humanitaires de la coalition aux Yéménites : "En plus des 1,7 million de personnes auxquelles nous distribuons une aide alimentaire ce mois-ci...nous apporterons une aide alimentaire à 7 millions de Yéménites au cours des deux prochains mois".
Les EAU font partie d'une coalition militaire arabe menée par Ryad, qui combat les rebelles houthis alliés aux Iraniens depuis mars 2015. Plus de 10 000 personnes, principalement des civils, ont été tuées dans la guerre qui a également fait plus de 3 millions de déplacés et poussé le pays au bord de la famine.
Les affrontements entre les deux parties autour de Hodeida, ville portuaire stratégique située sur la côte ouest du Yémen, se sont intensifiés ces dernières semaines.

Xinhua

Lundi, l'Algérie a, par le biais de son ministre des Finances Abderrahmane Raouya, donné la réplique à un rapport du Fonds monétaire international (FMI) publié mercredi dernier où il critique les choix monétaires de l'Algérie, notamment le recours à la planche à billets.
Le FMI, a déclaré le ministre, en marge de la présentation au Sénat du texte de loi organique sur les lois de finances, souhaite que "l'Algérie aille vers l'emprunt extérieur, mais nous sommes souverains dans notre pays et, en toute objectivité, nous espérons que (le financement non conventionnel, communément appelé planche à billets) sera comme nous l'avons souhaité".
Dans une note sur la conjoncture économique de l'Algérie, l'institution de Bretton Woods a suggéré entre autres, l'arrêt du financement monétaire dès cette année et proposé un scénario alternatif pour la relance de la croissance en Algérie.
Pour ce faire, il est indiqué de recourir à un large éventail d'options de financements, notamment l'émission de titres de dette publique au taux du marché, des partenariats publics-privés, des ventes d'actifs et d'emprunts extérieurs pour financer des projets d'investissements bien choisis.
Confronté au manque de financement à cause de la chute des prix du pétrole et devant les orientations du président algérien Abdelaziz Bouteflika de ne pas recourir à l'endettement extérieur pour financer la commande publique dans l'espoir de relancer la croissance, le gouvernement algérien a fait passer en septembre 2017 son plan d'action par les députés des deux chambres.
Décrié par les partis d'opposition, ce plan consiste principalement à recourir pour une durée de cinq ans à la planche à billets pour financer la dette publique et éviter une cessation de versement des salaires des fonctionnaires et des retraités, tout en relançant les projets en souffrance. Une solution de "facilitation" qui, selon l'opposition, ne fait que retarder l'apparition des effets de la crise, puisqu'elle ne fera que porter l'inflation à des niveaux élevés, faire reculer le pouvoir d'achat des citoyens et déprécier davantage la valeur de la monnaie nationale.
A l'occasion du lancement fin décembre 2017 de l'opération de tirage des billets de banque, le ministre des Finances avait rappelé que le déficit du trésor public pour l'année 2017 s'élevant à 570 milliards de dinars (4,86 milliards de dollars américains), a été pris en charge grâce au mécanisme de financement non conventionnel.

Xinhua

Le Mouvement ” La Tunisie en avant “, le parti ” La Tunisie d’abord ” et l’Union patriotique libre (UPL) ont dit lundi partager la position de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) qui estime que les résultats du gouvernement de Youssef Chahed sont négatifs et que le pays traverse une crise de pouvoir.
Reçus successivement par le Secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Tabboubi, des représentants de ces partis ont jugé indispensable de trouver sans retard des solutions à la crise.
Selon Khemaïes Ksila, membre du bureau politique du Mouvement ” La Tunisie d’abord “, ” le dénouement de la crise de pouvoir en Tunisie passe impérativement par la formation d’un gouvernement de compétences nationales qui se consacre exclusivement à la chose publique “.
Lors de sa rencontre avec une délégation du parti conduite par son coordinateur général, Ridha Belhaj, l’UGTT a affirmé qu’elle ne restera pas passive face de la crise globale que traverse le pays, a ajouté Ksila à l’agence TAP.
Pour le Secrétaire général du Mouvement ” la Tunisie en avant “, Oubeid Briki, le gouvernement de Youssef Chahed est arrivé à expiration surtout après le lancement des concertations autour du Document de Carthage II “.
” Il faut réfléchir aujourd’hui à un programme de salut national qui vient remplacer celui du gouvernement en place “, a-t-il ajouté.
” A l’abri des tiraillements politiques, l’Union générale tunisienne du travail est capable d’engager en urgence un dialogue national pour définir les axes de ce programme de salut national “, a-t-il souligné.
Quant au membre du bureau politique de l’Union partiotique libre (UPL), Tarek Ftiti, il a jugé impérieux d’aboutir à un consensus autour d’un règlement à la crise politique, que ce soit par le changement de la totalité du gouvernement en place ou par un large remaniement ministériel.
Le Secrétaire général de l’Organisation syndicale avait reçu les 13 et 14 juin 2018 des représentants du Front populaire et du Parti Républicain “Al-Jomhouri ” pour se concerter sur la crise politique que traverse le pays.
A l’exception du parti ” Al-Moubedara ” et du Mouvement Ennahdha, la plupart des partis qui se sont concertés avec l’UGTT appuient l’option du changement de la totalité du gouvernement, a déclaré le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Sami Tahri.

TAP

L’Office national marocain du Tourisme (ONMT) a remporté récemment à Paris le player d’Or de la catégorie «expérience sociale» des Brand Expérience Awards 2018, apprend-on auprès de la représentation de l’Office en France.
Les Brand Expérience Awards sont des trophées de la vidéo online récompensant chaque année les meilleures créations, productions, campagnes, technologies, innovations et solutions.

MAP

Donald Trump a annoncé lundi avoir ordonné la création d'une sixième branche de l'armée américaine spécialisée dans l'espace.
"Il ne suffit pas d'avoir une simple présence américaine dans l'espace. Il doit y avoir domination américaine dans l'espace", a déclaré le président des Etats-Unis avant une réunion du Conseil spatial national.
"Nous aurons l'armée de l'air et nous aurons l'armée de l'espace. Distinctes mais égales", a-t-il ajouté.
Les Etats-Unis sont signataires du Traité de l'espace. Entré en vigueur fin 1967, ce texte interdit de déployer des armes de destruction massive dans l'espace et stipule que l'utilisation de la Lune et d'autres corps célestes doit servir uniquement des objectifs pacifiques.
L'idée d'une armée de l'espace n'est pas nouvelle. L'idée a déjà été soulevée par Donald Trump et par les gouvernements précédents. Ses tenants estiment que cela rendrait le Pentagone plus efficace.
L'idée a également été critiquée par de hauts responsables militaires. Le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général David Goldfein, a déclaré lors d'une audition devant le Congrès en 2017 que la création d'un groupe spatial "nous mènerait dans la mauvaise direction". L'armée de l'air supervise l'essentiel des activités militaires liées à l'espace du pays.
La décision du président américain doit en principe être approuvée par le Congrès américain, qui est divisé sur la question.
"Heureusement, le président ne peut pas le faire sans le Congrès car ce n'est PAS le moment de démanteler l'armée de l'air : trop de missions en jeu", a déclaré le sénateur américain Bill Nelson, un démocrate, sur Twitter.
La porte-parole du Pentagone, Dana White, a déclaré que le bureau politique du département allait se préparer à mettre en œuvre l'ordre de Donald Trump.
Le président a signé en décembre un décret permettant la reprise de missions habitées vers la Lune, et à terme, vers Mars. Il a ordonné au gouvernement de revoir la réglementation sur les vols spatiaux commerciaux.
Les Américains ont marché sur la lune en 1969, conformément à l'objectif fixé par le président John F. Kennedy en 1961 , point d'orgue à une compétition spatiale de dix ans entre Washington et Moscou en pleine Guerre froide.
Les Etats-Unis veulent envoyer des sondes automatiques vers la Lune dès l'année prochaine afin de préparer un retour des astronautes sur notre satellite, ce qui serait une première depuis 1972, a déclaré lundi un responsable de la Nasa.

Reuters

L'Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) exprime dans un communiqué rendu public lundi, son refus de la décision, prise le 13 juin dernier par le conseil d'administration, d'augmenter le taux directeur passant de 5,75pc à 6,75%.
L’UGTT estime que cette décision d’augmentation du taux d’intérêt directeur, prise sous prétexte d’enrayer l’inflation qui a atteint 7,7% à fin mai dernier, aura des répercussions négatives sur l’investissement et le développement, et pourrait aggraver la crise économique et accentuer la détérioration du pouvoir d’achat des salariés.
L’UGTT refuse catégoriquement de telles politiques prises au détriment des classes pauvres et moyennes, précise le communiqué.
La BCT a fait recours à la solution la plus facile face à l’incapacité du gouvernement à lutter contre le commerce parallèle, la contrebande et la prise de mesures nécessaires pour contrer le déficit budgétaire et rationaliser l’importation, estime la même source.
La centrale syndicale appelle à ce propos, le gouvernement à déployer les efforts nécessaires pour lutter contre l’évasion fiscale, la contrebande et renforcer le contrôle des circuits de distribution en parallèle d’une meilleure coordination avec la BCT visant à mettre en place une politique fiscale et monétaire pour booster l’investissement.
Selon un communiqué de la BCT la décision d’augmenter le taux directeur permettrait de faire face à la tendance haussière de l’inflation, dont le taux a atteint 7,1% au mois de février de cette année, contre 4,6% pour le même mois de l’année 2017.

TAP

Donald Trump a affirmé lundi que les migrants étaient responsables d'une hausse de la criminalité en Europe et d'un changement violent de la culture européenne, dressant un parallèle avec ce que vivaient les Etats-Unis.
"Le peuple allemand se dresse contre son gouvernement alors que l'immigration bouscule une coalition déjà fragile à Berlin. La criminalité est en hausse en Allemagne", affirme le président américain sur Twitter de manière erronée.
La criminalité a baissé de manière spectaculaire en Allemagne, les statistiques du ministère allemand de l'Intérieur publiées le mois dernier montrant qu'un total de 5,76 millions de délits avaient été enregistrés en 2017, soit le plus bas niveau depuis 1992.
"D'énormes erreurs commises partout en Europe permettent l'entrée de millions de personnes qui ont changé fortement et violemment leur culture", affirme encore Trump sur Twitter.
L'administration Trump est la cible de vives critiques de la part d'associations de défense des droits, des démocrates et même de certains républicains pour avoir séparé des enfants de leurs parents à la frontière mexicaine, une stratégie visant à dissuader l'immigration illégale.
La politique libérale menée par la chancelière allemande Angela Merkel a eu pour conséquence une forte poussée électorale du parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) qui constitue la principale force de l'opposition au Bundestag, la chambre basse du parlement.
Plus de 1,6 million de migrants, principalement des musulmans fuyant les conflits au Moyen-Orient, sont arrivés en Allemagne depuis 2014.

Reuters

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie: La décision de la BCT d’augmenter son taux directeur inquiète les patrons

  Le vrai remède réside, selon la CONECT, dans l’accélération de la mise en œuvre des réformes stratégiques.

Algérie: GICA prépare de nouvelles opérations d’exportation en 2018

  Le groupe Gica a procédé, en mai dernier, à l'exportation de 45.0000 tonnes de clinker, dans le cadre d'un contrat portant sur une quantité globale de 200.000 tonnes. 

Algérie: "La solution de la planche à billets a été appliquée de façon excessive" (Nour Meddahi)

  L’économiste signale que le FMI vient de publier un document où il est précisé que finalement le déficit de 2017 a été de 8,8% au lieu des 5,6 prévus.