Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Février 2017

  •   awp
  • vendredi 23 décembre 2016 07:31

Le pétrole en hausse, optimisme sur la réduction de la production




Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, l'optimisme sur l'application de la réduction de la production à partir de janvier repartant dans un marché calme à l'approche des fêtes.

 

Le cours de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, a gagné 46 cents à 52,95 dollars le baril sur le contrat pour livraison en février au New York Mercantile Exchange (Nymex).
Élément déclencheur du rebond des cours, "le marché reçoit des encouragements issus de déclarations irakiennes sur la coopération kurde au sujet de la réduction de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep)", a indiqué Tim Evans de Citi dans une note.
L'Irak a, comme les autres pays de l'Opep, souscrit à un accord de réduction de l'offre mais une partie de ses réserves pétrolières se situe dans la région autonome du Kurdistan irakien.
"Le marché est soutenu pas des propos et quelques actions des membres de l'Opep en faveur d'une réduction de la production en janvier", a indiqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

Depuis prés d'une semaine, les investisseurs relèvent tout signe laissant croire que cette limitation des extractions, à laquelle se sont joints les alliés du cartel producteurs de brut, notamment la Russie, sera bien respectée.
Dans ce contexte, les cours ont rebondi, après leur chute de la veille dans la foulée d'une hausse inattendue des stocks de pétrole brut aux Etats-Unis.
"Les investisseurs essaient d'ajuster leurs positions avant la fin de l'année", a expliqué Mike Lynch de Strategic Energy & Economic Research.

Sur le plan de la demande, un bon chiffre de la croissance économique aux Etats-Unis au troisième trimestre a été interprété comme de bon augure.
Enfin, le léger repli du dollar, en rendant le brut libellé dans cette devise moins onéreux pour les acteurs utilisant d'autres monnaies, était également de nature à apporter un peu de soutien aux cours.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

 Changer les billets de banque comme en ce moment au Venezuela ? - 32.9%
 Proposer un taux de change favorable à ceux qui apportent leurs dinars non déclarés ? - 41.4%
 Interdire le paiement en liquide pour toute transaction supérieure à 500 000 dinars ? - 20.6%

Total votes: 1812

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

L’assurance des personnes gagnerait à intégrer des produits comme l’épargne-retraite - Olivier de la Guéronnière, DG d’Amana (Audio- RadioM)

  L’assurance des personnes a un bel avenir en Algérie pour peu qu’on y intègre des produits comme l’épargne retraite, assure Olivier de la Guéronnière, DG d’Amana de passage mardi 21 février dans l'émission "l'invité du direct" de RadioM.

Le passage en force de 850 de migrants à Ceuta suscite des questions sur un "jeu marocain"

  Quelques semaines après la menace des autorités marocaines de ne plus contrôler les flux migratoire vers l'Union européenne, au moins 850 subsahariens, selon des secouristes et les autorités espagnoles, ont pénétré depuis vendredi dans l'espace européen depuis l’enclave espagnole de Ceuta.

FanZone.dz: les pages des ambassades plus fréquentées que celles des institutions culturelles

Dans le classement des institutions internationales, on découvre que les pages Facebook des ambassades sont plus fréquentées que institutions culturelles. Primauté aux visas et aux études?