Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Octobre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • mercredi 28 décembre 2016 18:48

La capacité de production annuelle de Sonatrach augmentera à plus de 205 millions de Tep en 2017

La capacité de production annuelle de Sonatrach "augmentera" de 200 millions de tonnes équivalent pétrole (Tep) actuellement à plus de 205 millions de Tep en 2017, a annoncé mercredi à Boumerdès le Pdg du groupe, Amine Maazouzi.

 

Sonatrach compte "augmenter sa capacité de production annuelle" tout en "respectant" les décisions de baisse de la production de pétrole comme convenu avec l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sur la base de la plateforme de l'accord d'Alger, a précisé le Pdg de Sonatrach dans une déclaration à la presse en marge de l'inauguration d'un centre médico-social du groupe dans la wilaya.

L'amélioration des capacités et des moyens techniques de l'entreprise permettra de revenir aux niveaux de production en Tep d'il y a 6 ou 7 ans, a souligné le responsable. Concernant la baisse des niveaux de production de pétrole, M. Maazouzi a affirmé que Sonatrach était tenue de respecter les décisions et l'accord de l'OPEP signé récemment à Alger, ajoutant que l'entreprise "mettra en œuvre la réduction de la production de pétrole de 50.000 barils/jour" à partir de janvier 2017, tel que convenu au sein de l'OPEP.

Exportation de gaz: Sonatrach se fixe l'objectif de 55 milliards de m3 par an

Le Pdg de Sonatrach, Amine Maazouzi, a indiqué mercredi à Boumerdès que le groupe "a augmenté ses capacités de production de gaz naturel " et qu'il projetait d'exporter 55 milliards m3 de gaz par an.  Sonatrach vise à répondre aux besoins nationaux internes en gaz naturel qui ne cessent d'augmenter, a affirmé le Pdg de Sonatrach dans une déclaration à la presse en marge de l'inauguration d'un centre médico-social et d'un centre familial du groupe dans la wilaya. A cet égard, le responsable a précisé que Sonatrach avait repris sa position commerciale en terme d'exportation de gaz naturel et d'investissement dans la pétrochimie et la transformation.

A ce propos, le Pdg a annoncé que les projets d'investissement lancés dernièrement par Sonatrach dans le cadre du partenariat ou d'autres qui seront lancés prochainement avec nombre de partenaires étrangers dans le domaine de la transformation et de la pétrochimie permettront de créer un nombre important d'emplois" directs et indirects. "Il n'est pas possible de déterminer le nombre global des emplois qui seront créés dans ce cadre, mais on peut dire qu'il est très important par rapport aux besoins prévus et aux programmes inscrits.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Le flash info de Radio M.

  Nous vous présentons, en français et en arabe, le flash d’informations de Radio M., la web radio de Maghreb Emergent.

Maroc - 33 activistes du Hirak comparaîtront devant la cour d’appel de Casablanca le 23 octobre prochain

Ces détenus et d’autres ont été arrêtés suite aux contestations qu’a connues le Rif, au nord du Maroc et qui avaient été déclenchés par la mort d'un vendeur de poissons, broyé dans une benne à ordures fin octobre 2016 à Al Hoceïma. Selon le président de l'Association marocaine des droits de l'Homme, Ahmed Haij, leur nombre total se situe entre...

La privatisation ne touchera pas Naftal, Sonatrach, Sonalgaz, Air Algérie, SNVI et les banques publiques (Ahmed Ouyahia)

Pour le Premier ministre algérien, les banques publiques n’ont pas besoin de l’argent que leur rapporterait l’ouverture de 10 % de leur capital via la bourse. En revanche, a-t-il ajouté, la Bourse « a besoin de l’apport des chefs d’entreprises ».