Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 24 Février 2018

  •   awp
  • vendredi 6 janvier 2017 08:30

Le pétrole en hausse aidé par les stocks américains mitigés et les signes encourageants envoyés par l'OPEP


Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, les chiffres mitigés des stocks aux Etats-Unis n'emportant pas l'optimisme lié à la mise en place de réductions de production.

 

Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut a pris 50 cents à 53,76 dollars le baril sur le contrat pour livraison en février au New York Mercantile Exchange (Nymex).
Les réserves de pétrole brut ont nettement baissé la semaine dernière aux Etats-Unis mais celles d'essence et de produits distillés (fioul, gazole, ...) ont fortement augmenté, selon les chiffres hebdomadaires du Départment américain de l'Energie (DoE) publiés jeudi.
"On a eu des réactions mitigées à des stocks mitigés", a résumé John Kilduff de Again Capital.
Le baril de brut est passé dans le rouge en séance après la publication du rapport du DoE avant de repartir en hausse.
Dans ce contexte, le marché a continué de profiter des signes encourageants envoyés par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés pour se conformer à leur promesse de réduire leur production à partir du mois de janvier.
"L'Arabie saoudite augmente ses prix et discute avec ses clients de volumes plus faibles en février", a indiqué Tim Evans de Citi dans une note.
L'Arabie saoudite, premier producteur du cartel, avait été un promoteur majeur de l'accord finalisé fin novembre visant à réduire la production de l'Opep pour faire remonter les cours.
De son côté l'Irak, également membre de l'Opep, a annoncé jeudi avoir réduit sa production conformément à cet accord.
Plus globalement, les membres de l'Opep ont, selon plusieurs études, diminué leur production en décembre, ce qui était vu comme de bon augure pour l'application de l'accord de réduction de l'offre.
La production totale des pays membres du cartel a baissé de 310.000 barils par jour au cours du dernier mois de l'année 2016, a ainsi indiqué l'agence Bloomberg News jeudi.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

"Il faut poursuivre les réformes engagées au début des années 2000"-Temmar

A ne pas manquer

Prev Next

Le pétrole, toujours et encore [ LE BLOG ECO ]

  La demande mondiale de pétrole en 2040 devrait être proche de 103 millions de barils par jour (mb/j) soit 10,8% de plus qu’en 2015 (92,5 mb/j).

L'Algérie entame la révision de la loi sur les hydrocarbures pour attirer les investisseurs étrangers

L'Algérie a entamé la révision de la loi sur les hydrocarbures, afin d'en faire un texte plus attractif qui attire les investisseurs étrangers.

Le pain, le lait, le mini krach boursier de Wall Street et les paris de 2018

La chronique hebdomadaire d’El Kadi Ihsane sur El Watan traite de la cacophonie sur les subventions et le sens du mini krach boursier qui menace le capitalisme mondial.