Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 19 Octobre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • samedi 7 janvier 2017 14:25

Algérie- La production d’hydrocarbures est repartie à la hausse au troisième trimestre 2016

Sur la période allant entre juillet et septembre 2016, la production totale des hydrocarbures a progressé de 1,4% comparativement à la même période de 2015, alors qu'elle avait reculé de 2,4% au deuxième trimestre 2016 par rapport au même trimestre de 2015.

 

La production globale des hydrocarbures a progressé au 3ème trimestre de l'année 2016 par rapport à la même période de 2015 à l'exception du raffinage du pétrole brut, a appris l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS). Sur la période allant entre juillet et septembre 2016, la production totale des hydrocarbures a progressé de 1,4% comparativement à la même période de 2015, alors qu'elle avait reculé de 2,4% au deuxième trimestre 2016 par rapport au même trimestre de 2015.

Par catégorie de production d'hydrocarbures, celle du pétrole brut et de gaz naturel a augmenté de 3,6% au 3ème trimestre 2016 (contre une hausse de 0,5% au 2ème trimestre). Concernant la liquéfaction du gaz naturel, la production a grimpé de 0,2% au 3ème trimestre de l'année écoulée alors qu'elle avait dégringolé de 20,7% au trimestre qui l'avait précédé.

Le raffinage en recul  

Par contre, le raffinage de pétrole brut a connu des contre-performances au 3ème trimestre 2016 en baissant de 6,1% alors qu'il avait connu une croissance positive de 5,3% au 2ème trimestre 2016. En ce qui concerne la production globale des hydrocarbures sur les neuf (9) premiers mois de 2016, elle a haussé de 0,8% par rapport à la même période de 2015.

Ainsi, de janvier à septembre 2016, la production de pétrole brut et de gaz naturel s'est accrue de 1,2%, tandis que le raffinage de pétrole brut s'est amélioré de 1,1%. Cependant, la liquéfaction de gaz naturel a baissé de 1,7% sur les 9 premiers mois en raison de la forte chute de cette activité enregistrée au 2ème trimestre (-20,7%).


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Le titre est trompeur: L'augmentation n'est que de 1,4%!!!!! Autant dire une stagnation.

    @maghrebemergent: Protégez votre crédibilité, ne diffusez pas des dépêches APS aux titres manipulateurs comme çà.

    Rapporter Moh dimanche 8 janvier 2017 14:27
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

« Une inflation à 4 chiffres n’est pas souhaitable mais n’est pas exclue », Ahmed Benbitour

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Vidéos

Sonatrach a du retard à rattraper-Mourad Preure

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc - 33 activistes du Hirak comparaîtront devant la cour d’appel de Casablanca le 23 octobre prochain

Ces détenus et d’autres ont été arrêtés suite aux contestations qu’a connues le Rif, au nord du Maroc et qui avaient été déclenchés par la mort d'un vendeur de poissons, broyé dans une benne à ordures fin octobre 2016 à Al Hoceïma. Selon le président de l'Association marocaine des droits de l'Homme, Ahmed Haij, leur nombre total se situe entre...

La privatisation ne touchera pas Naftal, Sonatrach, Sonalgaz, Air Algérie, SNVI et les banques publiques (Ahmed Ouyahia)

Pour le Premier ministre algérien, les banques publiques n’ont pas besoin de l’argent que leur rapporterait l’ouverture de 10 % de leur capital via la bourse. En revanche, a-t-il ajouté, la Bourse « a besoin de l’apport des chefs d’entreprises ».

Algérie - La CNEP, la BDL et la BADR lanceront leurs produits de finance islamique avant la fin de l’année (ministre)

Le ministre des Finances Abderrahmane Raouia, qui intervenait à l'Université du Forum des chefs d'entreprises (FCE), a rappelé que des banques, telles la Baraka, Al Salam, Trust ou encore AGB, proposaient déjà des produits islamiques.