Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 23 Mai 2018

  •   Ahmed Gasmia
  • mardi 20 juin 2017 15:42

Pétrole: Les exemptés de l'accord de limitation de la production (Libye, Nigeria) inquiètent l'OPEP

Une installation de l'Allemand Wintershall en Libye (dr)

La montée en cadence de la production de pétrole en Libye et au Nigeria, deux pays exemptés de l’accord sur la limitation de la production, donne du souci à l’OPEP et à ses partenaires.

 

 

La production pétrolière libyenne en constante augmentation inquiète manifestement les membres de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et leurs partenaires, notamment avec le retour, dans ce pays, de la compagnie pétrolière allemande Wintershall Holding GmbH.

 Le groupe pétrolier libyen National Oil Corporation (NOC) a annoncé la possibilité d'augmenter sa production à un million de barils par jour, dès le mois de juillet prochain. La compagnie allemande qui revient, après avoir stoppé ses activités en Libye pendant deux ans, pourrait produire jusqu’à 160.000 barils par jour.

 "Actuellement, la production pétrolière libyenne est de 830.000 barils par jour et nous avons pour objectif d’atteindre le million de barils par jour à la fin du mois de juillet 2017, comme résultat de la reprise des activités de la compagnie Wintershall", a déclaré, il y a quelques jours, Mustafa Sanala, le P-DG de la compagnie libyenne.

 Ce qui retient l’attention des observateurs, est le fait que la compagnie NOC ait mis en place un programme national prévoyant une augmentation constante de la production pétrolière avec jusqu’à 2,2 millions de barils par jours en 2023.

 Les analystes estiment que la Libye, en dépit des troubles qui la tiraillent, est en mesure de réaliser les objectifs fixés à court terme, du moins. Mais ils n’excluent pas un changement total de scénarios si les tensions que connaît le pays venaient à s’exacerber.

 Un autre pays membre de l’Opep exempté de l’accord de réduction de production, inquiète. Il s’agit du Nigeria dont la production a dépassé, en mai dernier, les 2 millions de barils par jour et qui a pour objectif d’aller encore plus loin dans les mois à venir.Le Nigeria avec ses réserves estimées à 70 milliards de barils de pétrole, détient l’une des dix plus grandes réserves mondiales de pétrole.

 Le 25 mai dernier, l’Opep et ses partenaires menés par la Russie, ont décidé de reconduire, jusqu’au mois de mars 2018, leur accord portant sur la réduction de leur production pétrolière de 1,8 millions de barils par jour.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Violence et réalités parallèles, les tendances des programmes de télévision algériennes

Une semaine après le début du mois Ramadhan, le constat que fait un téléspectateur des chaînes de télévisions  algériennes, publiques et privées,  est que la tendance des productions cette année  est à l’anachronisme et le voyage dans le temps pour les séries comiques et à la violence pour les caméras cachés ainsi que  les feuilletons dramatiques.

Sonatrach : « Seuls 20 hectares de la surface des sols de la raffinerie d’Augusta sont contaminés »

« Seuls 20 hectares de la surface des sols de la raffinerie d’Augusta sont contaminés » a déclaré M. Ahmed MAZIGHI, Conseiller du PDG de la SONATRACH, lors d’une conférence de presse organisée ce matin au siège de la compagnie nationale des hydrocarbures.

Les banques francophones remportent six Trophées African Banker cette année

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé Mardi à Busan, en Corée du Sud, les lauréats des trophées African Banker 2018, organisés chaque année en marge des Assemblées générales annuelles de la Banque africaine de développement.