Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 11 Décembre 2017

  •   Reuters
  • vendredi 30 juin 2017 16:27

Portée par le Nigeria et la Libye, la production de l’OPEP au plus haut de l'année en juin

La production de l’OPEP a augmenté de 280.000 barils par jour (bpj) en juin, au plus haut de l'année de 32,72 millions bpj, en raison de la hausse de la production du Nigeria et de la Libye, deux pays exemptés de l'accord de réduction de la production en vigueur depuis le début de l'année et jusqu'en mars 2018.

 

 

L'Arabie saoudite et le Koweït ont largement respecté cet accord permettant à l'ensemble de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole d'afficher en juin un taux de conformité de 92% contre 95% en mai, suivant une enquête Reuters."La hausse de la production de l’OPEP repoussera d'autant le moment où l'équilibre du marché pétrolier sera rétabli", a dit Carsten Fritsch, analyste de Commerzbank.

 C'est le Nigeria qui a le plus augmenté la production en juin, suivi de la Libye, les deux pays n'ayant pas à respecter l'accord de réduction de la production en raison de troubles internes qui perturbent leurs extractions et leurs exportations.L'Arabie saoudite a un peu augmenté sa production en juin mais malgré tout elle l'a réduite de 564.000 bpj au total, bien plus que l'objectif qui était de 486.000 bpj.

 L’OPEP avait annoncé en 2016 un objectif de production de 32,5 millions bpj, fondé sur les chiffres bas du Nigeria et de la Libye. L'objectif prenait en compte l'Indonésie, qui a depuis quitté l'organisation, mais pas la Guinée Equatoriale, dernier pays en date à avoir rejoint le cartel, fin mai.Le total de 32,72 millions bpj de juin inclut la production de ce dernier pays, estimée à 150.000 bpj.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP remet la visite de Macron à l’endroit et la Fetwa de Trump à l’envers

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh

A ne pas manquer

Prev Next

L’approvisionnement de l’Egypte en GPL et GNL algériens en discussions

Parallèlement, le P-DG du groupe algérien Sonatrach a eu des discussions avec le patron de la compagnie pétrolière koweïtienne concernant la coopération dans le domaine du raffinage et de l’industrie  pétrochimique.

Le marché de la téléphonie n’a pas été affecté par le contingentement des importations-Said Benmesbah (audio-vidéo)

Les représentants des marques de téléphonie mobile Algérie se sont très vite adaptés au nouveau contexte du marché qui impose le régime des quotas à l’importation, en s'orientant vers l'assemblage local.

"Le gisement monétaire de la finance islamique est surestimé en Algérie"- Hachemi Siagh (audio-vidéo)

Actuellement, les transactions de la finance islamique ne sont rentables ni pour les banques ni pour les citoyens, estime Hachemi Siagh, expert en finance internationale.