Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

  •   Nabil Mansouri
  • mardi 1 mai 2018 09:50

"La tendance haussière des prix du pétrole est relativement durable" (CEE)

 

Les problèmes géopolitiques pèsent beaucoup plus que les fondamentaux sur les prix du pétrole.

 

La tendance haussière des prix du pétrole, enregistrés ces derniers mois, « est relativement durable », a estimé le professeur en sciences économiques, Mourad Goumiri, sur radio M au cours de l’émission Café des experts de l’économie  (CEE).

Pour défendre son point de vue, le professeur s’est appuyé sur les prévisions de la Banque Mondiale au sujet des prix des matières premières et notamment le pétrole. La semaine dernière, cette institution a révisé à la hausse ses prévisions pour le pétrole. « En octobre dernier, les prévisions de la Banque Mondiale pour les cours du pétrole tablaient sur un prix de 56 dollars le baril. Dernièrement, ces prévisions pour l'année 2018 ont été revues à la hausse, avec une moyenne de 65 dollars le baril. Une révision de près de 20% qui indique clairement qu'on est dans une tendance haussière relativement durable », a-t-il assuré.  

Pour sa part, Hassan Haddouche, spécialiste des questions économiques et financières a signalé que les facteurs géopolitiques ont plus d’influences sur les cours du pétrole que les facteurs fondamentaux. Il a expliqué dans ce sens que malgré l’excédent du pétrole sur le marché, et les relations conflictuelles entre les pays OPEP et non-OPEP, ainsi que les effets du pétrole de schiste et les importants stocks dans de nombreux pays, les problèmes géopolitiques pèsent beaucoup plus que les fondamentaux.

« Les problèmes géopolitiques poussent les cours du pétrole à la hausse. Les dernières déclarations du président américain, Donald Trump, au président français Emmanuel Macron et aussi à la chancelière allemande, Angela Merkel, lors de leurs visites à la Maison-Blanche, sur le risque nucléaire iranien et sa décision de revenir sur l'accord conclu  avec ce pays affolent les marchés. Ce qui veut dire que les hausses des prix du pétrole ont un sens surtout géopolitique », a affirmé Hassan Haddouche sur Radio M. 

 

 

 

 

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole: L'Opep surveille de près la production vénézuélienne

  Les stocks des pays de l’OCDE ont chuté en mars pour n'être plus que neuf millions de barils au-dessus de leur moyenne quinquennale.

"La relation Etat-entreprises est un vrai problème en Algérie"-Slim Othmani-(Audio)

    « Je suis administrateur d’une entreprise privée dont je suis actionnaire. Cette entreprise passe son temps à se battre contre la discrimination entre le public et le privé que pratique l’Etat ».

Monétiser la data, la nouvelle priorité du moment, selon Hadj Khelil

  « Actuellement, il n’y pas une activité humaine qui ne génère pas de la donnée et la donnée à une valeur monétique. Notre travail est de fabriquer de la valeur à partir de cette donnée », a déclaré Hadj Khelil, fondateur de la Startup Big-Mama en France, lors de son passage dans  l’émission « L’invité du direct » sur Radio M. La question à...