Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 26 Mai 2018

  •   Nabil Mansouri
  • dimanche 13 mai 2018 13:57

Le sol de la raffinerie italienne rachetée par Sonatrach contaminé par des polluants, selon une association locale

 

Sonatrach a signé, le mercredi 9 mai à Rome, un accord avec Esso Italiana pour l’acquisition de la raffinerie d’Augusta et de trois terminaux pétroliers en Italie.

 

Le rachat de la raffinerie d’Augusta (Italie) auprès d'Esso Italiana (filiale du groupe américain Exxon mobil)  la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach, suscite l’inquiétude de l’association environnementale italienne « Legambiente » et des syndicats des travailleurs de  la raffinerie.

Dans une déclaration à la presse italienne, l’association « Legambiente » a révélé qu’une partie importante des sols  de la raffinerie ont été contaminés par divers polluants, avec une forte pollution de l'eau souterraine polluée par les hydrocarbures et les métaux lourds.

La multinationale américaine qui a singé la transition avec la Sonatrach, avait annoncée dans la presse italienne qu’elle assurait "une gestion prudente de la transition, en accordant la priorité au personnel, à la sécurité et aux relations avec les communautés locales et à la protection de l'environnement".

L’association « Legambiente » a indiqué que malgré la vente de la raffinerie, les activités de remise en état sont sous la responsabilité de « ceux qui sont à l’origine de cette pollution, autrement dit l’entreprise Esso, alors que le rôle de la vigilance incombe aux nouveaux venus »,  autrement dit Sonatrach. L’association dit espérer que la compagnie algérienne fera ce qu’elle est supposée faire. "Ce serait la meilleure carte de visite pour la nouvelle entreprise, qui est aussi le premier investissement direct des Algériens en Italie ".

Pour sa part, le curé de l'Eglise mère d'Augusta, le père Palmiro Prisutto, a déclaré, dans la presse, que depuis des années de nombreux décès des suites d’un cancer ont été enregistrés dans la région en raison de la grave situation environnementale de la région.  Le curé se plaint du « silence assourdissant (des autorités italiennes) les questions environnementales ».

A côté des préoccupations liées à la question environnementale, il y a aussi la crainte des syndicats pour l’avenir  des travailleurs de la raffinerie après l'arrivée des Algériens. Selon eux, la transaction "était un piège tendu aux syndicats et aux travailleurs". 

Rappelons que Sonatrach a signé, le mercredi 9 mai à Rome, un accord avec Esso Italiana pour l’acquisition de la raffinerie d’Augusta et de trois terminaux pétroliers en Italie.

 


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Stagnation: Pourquoi la Task Force du gouvernement Sellal doit revenir sans Sellal

  La chronique de El Kadi Ihsane sur El Watan cherche une cohérence à l’action économique du gouvernement sous influence de la feuille de route de feu la task force.

Tunisie: Divergence entre les parties prenantes sur le 64e point du Document de Carthage 2

  Le président de la République Béji Caïd Essebsi a appelé les parties prenantes du Document de Carthage à trancher le point litigieux relatif au remplacement du chef du gouvernement.

Téhéran veut vendre du pétrole contre son maintien dans l’accord sur le nucléaire

  Le guide iranien  veut aussi que les pays européens signataires de l’accord maintiennent leurs échanges commerciaux avec la République islamique.