Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

  •   Amar Ingrachen
  • dimanche 20 mai 2018 15:49

"La baisse des stock américains n’a pas un grand effet sur les prix du pétrole" (Mustapha Mekidèche)

 

Selon l’expert, c’est la position de l’Union Européenne vis-à-vis des pays Opep qui risque de provoquer un chamboulement du marché pétrolier.

 

A chaque sortie publique de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), on apprend que les stocks américains de pétrole ont enregistré un recul. Cette baisse entraine-t-elle systématiquement une hausse des prix du pétrole ?  Mustapha Mekidèche, expert en énergie et vice-président du Conseil national économique et social  estime que  les effets que peut avoir la baisse des stocks américains  n’a pas un grand impact sur les prix même s’il admet qu’elle joue un rôle dans le maintien de la tendance haussière actuelle.

« Soyons froids et réalistes, les augmentations relativement fortes que nous avons enregistrées ces derniers jours sont surtout dues aux incertitudes géopolitiques résultant de la sortie des Etats-Unis de l’accord nucléaire sur l’Iran. L’information que vous évoquez, à savoir la baisse des stocks américains, est postérieure mais effectivement elle est de nature à renforcer cette tendance à la hausse », explique-t-il.  

Toutefois, il y a des éléments beaucoup plus déterminants qui peuvent renverser la situation et entrainer un chamboulement du marché pétrolier : la position de l’Union Européenne. «Les incertitudes de l’offre OPEP à court et moyen terme restent encore entières car on ne sait pas si la demande de l’UE de rester dans l’accord implique des achats d’hydrocarbures de ces pays. On n’en sait rien encore. C’est une variable géopolitique indéterminée pour le moment. Et cette variable est importante dans l’offre prochaine pétrolière de l’OPEP. D’où la prudence à avoir dans l’appréciation de nos revenus d’hydrocarbures pour les deux ou trois prochaines années », prévient Mustapha Mékidèche qui s’est précédemment montré, dans une déclaration à Maghreb Emergent, un peu pessimiste quant à la hausse durable des prix du pétrole et a appelé au maintien du train des réformes structurelles de l’économie.

 


Évaluer cet élément
(5 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie: La décision de la BCT d’augmenter son taux directeur inquiète les patrons

  Le vrai remède réside, selon la CONECT, dans l’accélération de la mise en œuvre des réformes stratégiques.

Algérie: GICA prépare de nouvelles opérations d’exportation en 2018

  Le groupe Gica a procédé, en mai dernier, à l'exportation de 45.0000 tonnes de clinker, dans le cadre d'un contrat portant sur une quantité globale de 200.000 tonnes. 

Algérie: "La solution de la planche à billets a été appliquée de façon excessive" (Nour Meddahi)

  L’économiste signale que le FMI vient de publier un document où il est précisé que finalement le déficit de 2017 a été de 8,8% au lieu des 5,6 prévus.