Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Janvier 2017

  •   Xinhua
  • vendredi 22 juillet 2016 08:44

Maroc - Les tendances énergétiques mondiales en débat au "Global Energy Markets - Morocco"


A la veille de l'organisation par le Maroc de la 22ème Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP22), le cabinet d'avocats d'affaires Baker et McKenzie a organisé, mercredi à Casablanca, une conférence-débat autour du thème "Global Energy Markets - Morocco".


La tenue de cette rencontre à Casablanca a été l'occasion de présenter les grandes lignes de la nouvelle stratégie énergétique marocaine, notamment en matière de production d'énergies propres,
d'énergie gazière et électrique d'une part, et de gestion et distribution des ressources énergétiques et hydriques d'autre part.
"Nous concevons cet événement comme une rencontre de haut niveau entre professionnels et experts du secteur au Maroc et dans le monde. Une rencontre propice à la réflexion, à l'échange de savoir-faire et de bonnes pratiques", explique Kamal Nasrollah, Managing Partner de Baker et McKenzie Maroc.
Pour réussir ce séminaire, Baker et McKenzie a mobilisé plusieurs de ses experts dans le monde, qui ont examiné ces questions à travers l'étude de l'Accord de Paris ainsi que les perspectives et les paramètres pour les projets d'énergie renouvelable et de "Gas-to-Power".
Experts dans le conseil en matière d'énergie, de mines et d'infrastructures, ils ont partagé leurs expériences et discuté des objectifs clés et des défis pour les pays qui envisagent de mettre en place des projets de conversion de gaz naturel en électricité ainsi que l' établissement de contrats d'achat
d'énergie renouvelable avec des producteurs privés afin de sécuriser des sources d' énergies propres à des prix garantis.
Ces consultants et avocats spécialisés ont également fait le point sur les évolutions récentes au sein des marchés énergétiques mondiaux. Ils ont évoqué à ce titre, les tendances mondiales en matière de production et d'achat d'énergies renouvelables, de reconversion au gaz naturel ou à l'électricité.
Cette rencontre a connu aussi la participation de plusieurs acteurs marocains et internationaux des secteurs de l' énergie, des mines, des infrastructures et de la finance en plus de représentants gouvernementaux et des autorités locales.
Premier cabinet d'avocats d'affaires américain implanté au Maroc, Baker et McKenzie développe une grande expertise dans plusieurs domaines comme la bancassurance, le développement durable, le transport aérien, l'énergie ou l'environnement. Fondé en 1949 à Chicago aux USA, le cabinet compte 4000 avocats répartis dans 73 pays dans le monde constituant ainsi la plateforme mondiale la plus dense en matière de droit des affaires dans les pays émergents.
Le cabinet d'avocats d'affaires est également le premier à avoir obtenu le label Casablanca Finance City (CFC). Le bureau de Casablanca a été ouvert en 2012. Il s'agit de la troisième représentation ouverte par Baker et McKenzie en Afrique, après l'Egypte et l'Afrique du Sud, renforçant ainsi sa présence sur le continent. L'implantation de Baker et McKenzie à Casablanca n'est pas le fruit du hasard.
Le Maroc est devenu une destination stratégique pour les cabinets d' avocats d' affaires, un signe positif qui traduit l'attractivité du marché marocain ainsi que les opportunités d' affaires qu'il offre.


Évaluer cet élément
(5 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

L’Algérie entre dans sa 4e année de déficit budgétaire et extérieur. Que redoutez vous en 2017 ?

Vidéos

Algérie:"Il faut une stratégie globale pour développer le contenu en ligne"-Younes Grar

Vidéos

Les projections du gouvernement algérien sur la réduction des déficits sont irréalistes - Ferhat Aït

A ne pas manquer

Prev Next

Maroc - Bilan économique de l’année 2016 (document OGB)

Bien que le Maroc ait enregistré une croissance économique plus faible que prévu en 2016, les mesures incitatives récemment mises en place afin d’encourager les investissements, les réformes financières, les efforts visant à améliorer les infrastructures et l’attention accrue accordée aux énergies renouvelables devraient donner un coup de fouet au développement économique du royaume.

Algérie - Les 20 prochaines années, une ère de véritable développement pour l’énergie durable (Bouterfa)

L’Algérie est résolue à faire des 20 prochaines années une ère de véritable développement pour l’énergie durable, a affirmé le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa.

Le Blog-Eco : Davos ou le mythe de la machine capitaliste qui se corrige d’elle-même

  A Davos, on peut parler des inégalités mais pour les solutions hors de question de remettre en cause le système. . C’est le capitalisme qui est le seul capable de répondre aux défis posés par les excès du… capitalisme.