Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 21 Septembre 2017

  •   Xinhua
  • vendredi 22 juillet 2016 08:44

Maroc - Les tendances énergétiques mondiales en débat au "Global Energy Markets - Morocco"


A la veille de l'organisation par le Maroc de la 22ème Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP22), le cabinet d'avocats d'affaires Baker et McKenzie a organisé, mercredi à Casablanca, une conférence-débat autour du thème "Global Energy Markets - Morocco".


La tenue de cette rencontre à Casablanca a été l'occasion de présenter les grandes lignes de la nouvelle stratégie énergétique marocaine, notamment en matière de production d'énergies propres,
d'énergie gazière et électrique d'une part, et de gestion et distribution des ressources énergétiques et hydriques d'autre part.
"Nous concevons cet événement comme une rencontre de haut niveau entre professionnels et experts du secteur au Maroc et dans le monde. Une rencontre propice à la réflexion, à l'échange de savoir-faire et de bonnes pratiques", explique Kamal Nasrollah, Managing Partner de Baker et McKenzie Maroc.
Pour réussir ce séminaire, Baker et McKenzie a mobilisé plusieurs de ses experts dans le monde, qui ont examiné ces questions à travers l'étude de l'Accord de Paris ainsi que les perspectives et les paramètres pour les projets d'énergie renouvelable et de "Gas-to-Power".
Experts dans le conseil en matière d'énergie, de mines et d'infrastructures, ils ont partagé leurs expériences et discuté des objectifs clés et des défis pour les pays qui envisagent de mettre en place des projets de conversion de gaz naturel en électricité ainsi que l' établissement de contrats d'achat
d'énergie renouvelable avec des producteurs privés afin de sécuriser des sources d' énergies propres à des prix garantis.
Ces consultants et avocats spécialisés ont également fait le point sur les évolutions récentes au sein des marchés énergétiques mondiaux. Ils ont évoqué à ce titre, les tendances mondiales en matière de production et d'achat d'énergies renouvelables, de reconversion au gaz naturel ou à l'électricité.
Cette rencontre a connu aussi la participation de plusieurs acteurs marocains et internationaux des secteurs de l' énergie, des mines, des infrastructures et de la finance en plus de représentants gouvernementaux et des autorités locales.
Premier cabinet d'avocats d'affaires américain implanté au Maroc, Baker et McKenzie développe une grande expertise dans plusieurs domaines comme la bancassurance, le développement durable, le transport aérien, l'énergie ou l'environnement. Fondé en 1949 à Chicago aux USA, le cabinet compte 4000 avocats répartis dans 73 pays dans le monde constituant ainsi la plateforme mondiale la plus dense en matière de droit des affaires dans les pays émergents.
Le cabinet d'avocats d'affaires est également le premier à avoir obtenu le label Casablanca Finance City (CFC). Le bureau de Casablanca a été ouvert en 2012. Il s'agit de la troisième représentation ouverte par Baker et McKenzie en Afrique, après l'Egypte et l'Afrique du Sud, renforçant ainsi sa présence sur le continent. L'implantation de Baker et McKenzie à Casablanca n'est pas le fruit du hasard.
Le Maroc est devenu une destination stratégique pour les cabinets d' avocats d' affaires, un signe positif qui traduit l'attractivité du marché marocain ainsi que les opportunités d' affaires qu'il offre.


Évaluer cet élément
(5 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Mohamed Ali Deyahi: Pourquoi l'emploi des jeunes s'est dégrade en 2017 malgré tout les efforts...

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie – Seuls 32,7% des demandeurs d’emploi ont pu être placés entre le 1er janvier et le 31 août 2017 (Anem)

Selon le directeur général de l’Agence nationale de l’emploi, Mohamed Tahar Chaâlal, 76% des personnes placées sont des hommes et seulement 23% des femmes. Expliquant l’écart, il a assuré que les femmes algériennes ont tendance à ne pas chercher un emploi mais n’a pas donné de chiffres montrant que les demandeuses d’emploi ont été, entre janvier et août 2017, moins...

Algérie - Le déficit commercial a baissé de plus de 40% sur les 8 premiers mois de l'année (Douanes)

Les exportations ont nettement augmenté, atteignant 23,51 milliards de dollars (mds usd) sur les 8 premiers mois de l'année 2017 contre 19,41 mds usd sur la même période de 2016 (+21,12%). Les importations, elles, ont connu une légère baisse en s'établissant à 30,84 mds usd contre 31,65 mds usd (-2,56%), en baisse de 0,81 mds usd.

Pour le commissaire du SILA, le "livre" "Battre les femmes: un outil de règlement des conflits conjugaux!" ne serait pas inutile

  L’année dernière, ce "livre" avait créé une grande polémique au Sila et le commissaire du salon, dans cet entretien à Ennahar TV, s’en est montré agacé, évoquant un « kotayyib » (petit livre) qui a provoqué un « gros tintamarre ». Sans ironie, il a expliqué qu’il pouvait être utile à ceux qui battent leurs femmes si violemment « qu’on a l’impression qu’elles ont été...