Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 23 Février 2017

  •   Maghreb Emergent
  • samedi 12 novembre 2016 10:32

COP22 : 33 milliards USD d’investissements/an pendant 20 ans sont nécessaires pour développer l’énergie solaire en Afrique

 L’Afrique a un potentiel de 1 000 gigawatt en énergie solaire. Or le continent ne dispose que de 1 % de ce type d’énergie renouvelable dans son réseau.

 

Pour que le solaire se développe véritablement sur le continent africain, il faudrait 33 milliards de dollars d’investissements par an pendant 20 ans, selon un conte-rendu de la Banque africaine de développement (BAD) d’une conférence sur la problématique du changement climatique spécifique à l’Afrique organisée au deuxième jour de la COP22 à Marrakech.

« L’Afrique a un gros potentiel en énergie solaire, un potentiel de 1 000 gigawatt », a indiqué Charles Cormier, directeur de l'énergie pour la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord à la Banque mondiale, cité par la BAD. Or le continent ne dispose que de 1 % de ce type d’énergie renouvelable dans son réseau. Et « sur les prochaines décennies, il y aura un grand besoin », a-t-il affirmé.

Pour lui, il faut « maintenant rassurer les investisseurs pour qu’ils se lancent dans le secteur. Pour cela, il faut voir comment aider les pays à s’assurer qu’ils ont un environnement attrayant. En amont, on peut faire quelques projets pour commencer ». La baisse de 60 % du prix du solaire sur les cinq dernières années est un avantage.

Le problème, ont argué certains experts, est le manque de projets bancables ; des investisseurs africains sillonneraient l’Afrique à la recherche de projets de ce type sans en trouver. C’est pourquoi, lesdits experts préconisent un mouvement global et dynamique, comme cela a été le cas avec la révolution de la téléphonie mobile. « La révolution solaire ne se fera pas toute seule. Des pays ont pris une bonne avance, tout le monde peut suivre », ont suggéré les experts présents, citant le Sénégal en exemple.

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Le paiement électronique est en cours de lancement en Algérie depuis octobre dernier.

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

FanZone.dz - En janvier, les pages foot ont progressé, Ahlem Mostaghanmi est restée la 1re star du Facebook algérien

  La progression des pages foot s’explique par les compétions de la CAN : celle de Riad Mahrez, par exemple, est passée de 917.078 fans au 31 décembre2016 à 970.816 fans le 31 janvier dernier. Pour les pages Art et culture, la 2e place, après l’écrivaine algérienne Ahlam Mostaghanemi, est revenue, en janvier dernier, à Zinou KDS, qui a ainsi progressé de...

Algérie - "La pénurie de médicaments va encore s'aggraver dans les prochains mois" (FAM)

  Lors d’une conférence de presse organisée aujourd’hui à Alger, la Fédération algérienne du médicament a tiré la sonnette d’alarme sur les effets indésirables causé par  la restriction d’importation de matières premières indispensables pour la fabrication de médicaments.

2016 a connu une hausse sensible des prix de détail de produits alimentaires de base (ministère du Commerce)

Ces hausses ont ainsi touché les prix des légumes secs et ceux de produits d'épicerie comme les pois chiches dont le prix moyen a flambé à 240 DA/kg en 2016 contre 165 DA/kg en 2015 (+46%), les lentilles à 190 DA/kg contre 161 DA/kg (+18%).