Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 23 Mai 2018

  •   Ahmed Gasmia
  • dimanche 26 mars 2017 15:24

Algérie - "L'appel d'offres de 4GW en solaire est un échec annoncé " selon Mourad Louadah (FCE)

 Mourad Louadah, président de la commission des énergies renouvelables au FCE (PH Ahmed Belghit)

Mourad Louadah, président de la commission des énergies renouvelables du Forum des chefs d’entreprise (FCE), qui s’exprimait jeudi sur Radio M, dit s’attendre à l’échec du chantier des 4050 MW en énergie solaire, dont l’appel d’offres est prévu dans quelques jours.

 

Mourad Louadah, président de la commission des énergies renouvelables du Forum des chefs d’entreprise (FCE), qui s’exprimait jeudi sur Radio M, dit s’attendre à l’échec du chantier des 4050 MW en énergie solaire, dont l’appel d’offres est prévu dans quelques jours.

 

 D’après lui, l’appel d’offres lui-même risquerait de ne pas être lancé. Le représentant du FCE reproche beaucoup de choses à ce projet tant sur le plan de la forme que du fond.  D’abord, affirme-t-il, le cahier des charges de ce projet est  "erroné", parce qu’imposant aux opérateurs de prendre en charge à la fois la production électrique et la fabrication des composants industriels.

 "Comment peut-on demander à une entreprise de proposer des prix d’électricité bas en lui imposant de produire de l’électricité et de mettre en place une unité de fabrication ?", s’interroge  M. Louadah.

 Selon lui,  l’Algérie aurait dû abandonner le principe du moins disant pour ce projet et mettre en application, plutôt, le principe du prix minimum garanti aux producteurs d’énergie. Il a critiqué également le retard accusé dans l’adaptation de la réglementation à ce projet qui pose également problème par sa taille, d’après lui. "Aucun pays n’a lancé de projet de cette taille" , constate-t-il ajoutant qu’il s’agit d’un projet difficilement banquable.

 D’autre part, M. Louadah pense qu’il aurait été plus judicieux de laisser la Sonelgaz, s’occuper de ses vrais métiers au lieu de l’impliquer dans ce projet, et qu’il aurait fallu créer une entité exclusivement dédiée à ce chantier. Il déplore également la mise à l’écart des entreprises privées algériennes.

 "Les entreprises devant être créées dans le cadre de ce projet sont supposées être détenues à 40% par  Sonatrach au moment où les 11% restant à la partie algérienne sont censées être partagés par Sonelgaz et des entreprises privées que le ministre de l’Energie choisira lui-même ", regrette M. Louadah.

 Il a rappelé à ce propos l’expérience acquise par de nombreuses entreprises algériennes du secteur privée. Des entreprises qui se sont lancées dans le photovoltaïque, notamment, dès l’annonce du programme national du développement des énergies renouvelables, dans sa première version de 2011.

 Le président de la commission des énergies renouvelables du FCE considère que tous ces facteurs réunis mèneront inévitablement à l’échec du projet dont l’appel d’offres devait être lancé, rappelons-le, avant la fin du mois de janvier dernier.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



4 Commentaires

  • ouadah président de la commission energie.....soyons serieux ya djemaa

    Rapporter moula mardi 28 mars 2017 11:42
  • Lisez le dernier papier de Sid Kaci le retour du sauveur ou du filou
    Vous en saurez plus sur les objectifs de ce projet.

    Rapporter citoyen66 lundi 27 mars 2017 09:09
  • Le bonhomme a tout faux... Si le gouvernement maintient le prix d'achat de 13 da le kwh, cela va etre le jackpot du siecle...

    Des rumeures disent que la part du privé Algerien (qui a montré son immense experience en realisant des dizaines de projets dans le monde) est de ... 4%. Ceci expliquant peut etre cela...

    Rapporter Truc dimanche 26 mars 2017 19:40
  • Un projet marketing lancé par le rusé-mégalo Boutarfa pour faire la promotion de sa carrière auprès de l'autre grand mégalo du pays

    Rapporter Energik dimanche 26 mars 2017 17:24
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Média : Les réalisateurs étrangers à la rescousse de la production publicitaire en Algérie

Ce mois sacré de Ramadhan, qui fait monter la fièvre publicitaire et affoler les annonceurs, est devenu désormais le mois de surconsommation par excellence. Des dizaines de spots publicitaires défilent sans cesse à longueur de journée, tentant par tous les moyens de séduire le grand public.

Les défis de la logistique de distribution (contribution)

  La gestion de la chaîne logistique de distribution permet de mettre en œuvre l’ensemble des éléments contribuant à la distribution des produits. Le flux et les stocks, les retours, l’emballage, les équipements, les services de transport, de manutention, les systèmes d’informations…Ce concept relativement standard de la supplychain est en train d’évoluer. Son champ d’intervention s’élargit de plus en plus et...

"Les banques algériennes ont une capacité limitée en matière de prise de risque" (expert)

  Pour l’expert la mentalité figure parmi les obstacles face au changement dans le domaine bancaire.