Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 20 Juin 2018

  •   Algérie Presse Service
  • mercredi 12 juillet 2017 05:58

Algérie-Projet de 4.000 MW d'électricité renouvelable: installation de la commission de l'appel d'offres

L’appel d`offre doit être adossé à un cahier des charges obligeant les investisseurs nationaux et étrangers de produire et d`assurer le montage local des équipements industriels de production et de distribution des énergies renouvelables.

 

Une commission a été installée pour examiner le dossier des énergies renouvelables notamment pour le lancement de l'appel d'offre national et international pour la production de 4.000 mégawatts d`énergie électrique renouvelable, a indiqué mardi à Alger la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, en marge d'un séminaire sur la promotion de projets innovants en économie verte.

Interrogée par la presse sur le retard pris pour le lancement de cet appel d’offres, la ministre a répondu qu'une commission avait été installée et que le travail accompli par cette commission sera rendu public après la présentation du plan d’action de son ministère au gouvernement.

Selon elle, "il n'y a aucun retard sur ce dossier" et qu'il fait éviter de faire dans la précipitation car il s’agit d'"enjeux importants" en matière d'énergies renouvelables.

Pour rappel, cet appel d`offre national et international doit être adossé à un cahier des charges obligeant les investisseurs nationaux et étrangers de produire et d`assurer le montage local des équipements industriels de production et de distribution des énergies renouvelables, notamment les panneaux photovoltaïques.

Mme Zerouati a également évoqué le projet de "stratégie relative aux Energies renouvelables" qu'elle soumettra au gouvernement.

 


Évaluer cet élément
(4 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • Imposer le 49/51 et exiger des investisseurs le beurre et l'argent du beurre sont deux moyens importants, parmi d'autres, pour les faire fuir et aller voir ailleurs pour sécuriser leur argent.

    Qui vivra verra.

    Rapporter Mansour Essaïh mercredi 12 juillet 2017 21:22
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: "la fiscalité pétrolière a augmenté de 19% en 2018" (Sonatrach)

  Concernant les recettes d’exportation Sonatrach a réalisé 14,8 milliards de dollars jusqu'à fin mai dernier, en hausse de 17%, selon les chiffres officiels.

En prêtant davantage aux femmes, les banques tunisiennes pourraient stimuler la croissance (Rapport SFI)

  La Tunisie est considéré comme l’un de pays les plus progressistes en matière de droits des femmes dans la région MENA.

Algérie: La 51/49% restera une "ligne rouge" dans le secteur des hydrocarbures (Sonatrach)

Le futur cadre juridique relatif au secteur des hydrocarbures permettra une "clarification" du rôle du ministère de l'Energie, ainsi que ceux de l'Agence Alnaft et de l’ARH.