Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 25 Février 2018

  •   Lynda Abbou
  • dimanche 4 février 2018 16:10

Le premier Salon de l’électricité et des énergies renouvelables se tiendra du 12 au 15 février à Alger

 

Le salon rassemblera « plus de 100 opérateurs du secteur énergétique : Fabricants d'équipements, distributeurs, bureaux d'études, fournisseurs d'électricité et installateurs ».

 

Un événement commercial international dédié simultanément à l’électricité et aux énergies vertes, se tiendra pour la première fois en Algérie le du 12 au 15 février 2018 à la Société Algérienne des Foires et Exportations (SAFEX) Pins Maritimes Alger. Il s’agit du Salon de l’Électricité et des Énergies Renouvelables. Cet événement rassemblera « plus de 100 opérateurs du secteur énergétique : Fabricants d'équipements, distributeurs, bureaux d'études, fournisseurs d'électricité et installateurs ».

Ce salon qui s’adresse aux usagers du grand public, comme aux professionnels de l’industrie et des PME, a au programme des workshops, des rencontres professionnelles, ainsi qu’une série de conférences animées par des intervenants nationaux et internationaux. À l’instar, du président fondateur de Orbicité, cabinet conseil français spécialisé dans les domaines de la ville intelligente et de l'entreprenariat, Gilles Betis ; la directrice de recherche au sein de l'Unité de Développement des Equipements solaires du CDER, Mme Nachida Kasbadji  et  le maître de recherche à l'UDES (Unité de développement et des équipements solaires) Mustapha Hatti ainsi que le chercheur et directeur de l'Ecole Supérieure des Sciences Appliquées d'Alger  ESSA, le Pr Seddik Hadji.

Selon les organisateurs, l’évènement a comme objectif, « faire découvrir au plus grand nombre de personnes  les nouveautés en matière d’équipements électriques domestiques et sensibiliser les citoyens aux solutions énergétiques alternatives ».

Il faut noter que ce salon se tiendra au moment ou  « le pays s’est lancé le défi d’atteindre, à l’horizon 2030, une part de renouvelable de près de 27% dans le bilan national de production d’électricité ». « Une occasion unique de découvrir les alternatives écologiques et économiques d’un futur durable », estiment les organisateurs.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP divisé sur la formule qui transforme la contestation sociale en nouvelle situation politique

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

2017 a été marquée par la répression des ahmadites et des migrants (directrice d’Amnesty Algérie, sur Radio M)

A ne pas manquer

Prev Next

Au nom de la sécurité des investissements, les véhicules assemblés en Algérie coûtent plus cher

« Le marché local est protégé par les pouvoirs publics et les constructeurs n’ont pas le droit d’augmenter les prix que dans la proportion des augmentations des coûts », selon le Conseiller au cabinet du ministre de l’industrie et des mines.

Algérie- L'inflation moyenne annuelle a atteint 5,2% jusqu'à janvier 2018

  En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont connu une baisse de 0,9% en janvier 2018 comparativement à ceux de décembre 2017.  

Montage automobile : Les concessionnaires vont devoir chercher leurs équipementiers (responsable)

« La stabilité politique du pays et le cadre incitatif à l’investissement sont des atouts qui permettront d’attirer les équipementiers étrangers », selon un responsable du ministère de l’Industrie.