Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Mai 2018

Algérie : "Les investissements dans le renouvelable sont insuffisants" (experts)

 

Officiellement, les énergies renouvelables sont considérées par le gouvernement algérien comme une priorité nationale.

 

Les investissements dans le domaine des énergies renouvelables en Algérie sont "marginaux".  C’est ce qu’ont déclaré plusieurs experts réunis à l’occasion du premier Congrès international sur les énergies renouvelables, la sécurité énergétique et la sécurité alimentaire organisé, à Alger, du 1er au 3 avril courant.

Lors de son intervention, Aicha Adamou, experte auprès de l’Union européenne a estimé que les investissements consentis en Algérie pour le développement des énergies renouvelables sont minimes au regard du potentiel du pays dans ce domaine, tout en rappelant que de nombreux autres pays mettent les bouchées doubles pour développer ces énergies.

De son côté, Messaoud Boumaour, chercheur au Centre de recherche en technologie des semi-conducteurs (CRTSE) a considéré qu’il était urgent, pour l’Algérie, de tirer profit de son potentiel dans le domaine des énergies renouvelable signalant que le pays figure en bonne position parmi les pays les mieux lotis dans ce domaine.

Azzedine Belkacem, ex-responsable au ministère de l’Intérieur, chargé des collectivités locales a assuré qu’il ne peut y avoir de transition énergétique sans la valorisation des ressources locales, considérant qu’une gestion centralisée des ressources énergétiques n’était la meilleure solution.

Il y a de lieu de signaler que les énergies renouvelables sont officiellement considérées par le gouvernement algérien comme une priorité nationale depuis l’année 2015. Malgré cela très peu de choses ont été faites dans ce domaine.

 


Évaluer cet élément
(5 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • SALAM...
    chaque KW/HEURE en électricité produit a partir du photovoltaïque est égal à l'équivalent d' 1 KW/HEURE d’électricité de gagné ( non consommé) qu'on peut consommer localement ou vendre par pipe vers l'Italie ou l'Espagne en devise forte /
    depuis 2016 à DUBAI que le kwh photovoltaique est devenu le moins cher au monde par rapport aux autres energies ( 1 KWH = 0,35 CENTS ALORS QUE LE GAZ FAIT PLUS QUE ) avec ce retard on est en train de perdre des centaines de millions de dollars.... chaque année.., dire que nous avons un des plus grand gisement solaire du monde qu'on exploite pas...., attendre la décision président !!!!! / SONATRACH doit s'investir dans ce domaine dans les meilleurs délais pour exporter plus de gaz....
    CADRE SONATRACH

    Rapporter SEBAA lundi 2 avril 2018 08:57
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Pétrole: L'Opep surveille de près la production vénézuélienne

  Les stocks des pays de l’OCDE ont chuté en mars pour n'être plus que neuf millions de barils au-dessus de leur moyenne quinquennale.

"La relation Etat-entreprises est un vrai problème en Algérie"-Slim Othmani-(Audio)

    « Je suis administrateur d’une entreprise privée dont je suis actionnaire. Cette entreprise passe son temps à se battre contre la discrimination entre le public et le privé que pratique l’Etat ».

Monétiser la data, la nouvelle priorité du moment, selon Hadj Khelil

  « Actuellement, il n’y pas une activité humaine qui ne génère pas de la donnée et la donnée à une valeur monétique. Notre travail est de fabriquer de la valeur à partir de cette donnée », a déclaré Hadj Khelil, fondateur de la Startup Big-Mama en France, lors de son passage dans  l’émission « L’invité du direct » sur Radio M. La question à...