Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 28 Mai 2018

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

 

 Une baguette de pain à 13 dinars serait idéale pour garantir aux boulangers une marge bénéficiaire acceptable, selon la FNB.

 

Nous vous présentons le point de l’actualité économique de Radio M, la web radio de Maghreb Emergent.

Ecouter le flash :

 

 

 

Une activité pluvio-orageuse, localement assez marquée, accompagnée parfois de chute de grêle, affectera les régions du Centre-Ouest et du Centre-Est à partir de cet après-midi, indique l'Office national de la météorologie dans un bulletin spécial (BMS). 

Les pluies affecteront dans un premier temps les wilayas de Médéa, Bouira, Bordj Bou Arreridj, Sétif et Bejaïa, avec des cumuls qui atteindront ou dépasseront localement 20 mm durant la validité du bulletin qui s'étale de 15h00 à 21h00.

Ces pluies atteindront, par la suite, les wilayas de Tissemssilt, Chlef, Aïn Defla, Tipaza, Alger, Blida, Boumerdes et Tizi-Ouzou, du dimanche à 18h00 au lundi à 03h00 avec des cumuls devant atteindre ou dépasser localement 30 mm, précise la même source.

APS 

 

 

La production pétrolière de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses dix partenaires non-Opep a atteint en avril dernier un niveau de conformité record de 152% suite à leurs engagements de réduction, a indiqué l'OPEP dans un communiqué publié sur son site web. 

"Les 24 pays producteurs de l'OPEP et les pays non membres de l'OPEP participant aux ajustements volontaires de la production continuent de maintenir des niveaux de conformité exceptionnels aux termes de la déclaration de coopération historique de décembre 2016. Ils ont atteint un niveau de conformité de 152% au cours du quatrième mois de la deuxième année de la déclaration de coopération", selon le Comité ministériel conjoint de suivi de l’accord Opep-non Opep (JMMC).  

Ce taux élevé démontre l'engagement des pays participants à rétablir la stabilité du marché, qui est destinée à servir les intérêts à long terme des producteurs, des consommateurs et de l'économie mondiale, note la même source.

D'autre part, le Comité a reconnu les "préoccupations croissantes exprimées par certains pays importateurs et consommateurs concernant les pénuries potentielles sur le marché mondial du pétrole" et a demandé au Comité technique mixte (JTC), soutenu par le Secrétariat de l'OPEP, "de continuer à surveiller de près le marché pétrolier et de signaler tout changement fondamental". 

Le  JMMC, qui regroupe l'Algérie, le Koweit, le Venezuela, la Russie et Oman, a réaffirmé l'engagement des pays participants à la stabilité du marché et à la sécurité énergétique de l'économie mondiale.

En outre, le Comité a examiné la discussion du JTC concernant les mesures alternatives et / ou ajustées pour mesurer l'impact de la Déclaration de coopération et a conclu qu'il "n'est pas suffisant de mesurer la stabilité du marché au moyen d'un seul indicateur".

Par ailleurs, les membres du Comité se sont déclarés satisfaits des résultats globaux, mais ont noté que "la performance de chaque pays n'était pas uniforme".

Ils ont une fois de plus souligné "l'importance d'une performance uniforme dans tous les pays".

Pour rappel, le JMMC a été créé à la suite de la 171ème Conférence ministérielle de l'OPEP du 30 novembre 2016 et de la ½Déclaration de coopération» de la réunion ministérielle mixte OPEP- pays non membres de l'OPEP tenue le 10 décembre 2016.

Le JMMC est chargé de veiller à ce que ces objectifs soient réalisés grâce à la mise en oeuvre des ajustements volontaires de la production du pétrole des pays Opep et non Opep.

 L'accord Opep-non Opep, conclu à Vienne entre les 14 membres de l'organisation et 10 autres producteurs de pétrole, Russie en tête, a pour objectif de baisser le niveau de production de 1,8 million de barils par jour afin de réduire l'excédent d'offre de brut sur le marché et soutenir les prix.

Ce accord qui court jusqu'à la fin 2018, a permis de réduire l'abondance de l'offre et de pousser les prix vers le haut, le baril atteignant les 70 dollars contre 30 dollars en janvier 2016. 

La prochaine réunion du comité est prévue le 21  juin prochain à Vienne, alors que la 10ème réunion se tiendra à Alger en septembre 2018.

 APS

 

 

Le président de l’Instance régionale Indépendante pour les Elections (IRIE) à Gafsa, Mohamed Chérif a déclaré, dimanche à la TAP, que les élections municipales dans les 8 centres de vote de la circonscription de M’dhilla ont démarré à 7 heure du matin dans de bonnes conditions.

Les centres de vote qui comportent 20 bureaux de vote sont ouverts de 07H00 à 17H00 (horaire de ramadan) sur décision de l’instance supérieure indépendante pour les élections qui avait reporté le scrutin dans cette circonscription au dimanche le 27 mai 2018. les élections ont été suspendues, le 6 mai 2018, après la distribution, par erreur, de bulletins de vote pour 12 listes au lieu de 9. Des inconnus s’étaient, alors, introduits dans deux bureaux de vote et avaient saccagé trois urnes.

Les 8969 électeurs seront appelés à choisir 18 conseillers municipaux. Neuf listes sont en lice : 3 de partis (Nidaa, Ennahdha, Parti des verts pour le progrès), 5 indépendantes (Taouafouk, Jeunesse de Mdhilla, Mdhilla au cœur, Islah wa Imar, Union de Mdhilla) et 1 liste de coalition (Front populaire).

Des observateurs locaux et étrangers, notamment, de la commission européenne ont assisté au démarrage de l’opération de vote dans cette circonscription. Des représentants des deux associations “Mourakiboun” et “Atid” ainsi que des listes candidates sont, également, présent à M’dhilla pour observer le déroulement de l’opération électorale partielle.

TAP

 

 

Le Tribunal administratif suprême égyptien a ordonné samedi de bloquer l'accès à YouTube pendant un mois en raison de la mise en ligne d'une vidéo qui a dénigré le prophète de l'islam Mahomet.

Auparavant, un autre tribunal administratif égyptien avait ordonné à l'Autorité nationale de régulation des télécommunications (ANRT) de prendre ces mesures, mais cette dernière a fait appel de la décision, estimant qu'il était difficile de la mettre en oeuvre.

Le Tribunal administratif suprême a rejeté samedi l'appel de l'ANRT et a maintenu l'interdiction temporaire ciblant YouTube, sans appel possible.

Ce procès date de l'année 2013 lorsqu'un avocat égyptien a demandé à bloquer YouTube en Egypte en raison de la mise en ligne d'un film offensant sur le prophète Mahomet et des autres vidéos islamophobes.

Produite en Californie, aux Etats-Unis, la vidéo en question est apparue sur YouTube en 2012, déclenchant une vague de protestations anti-américaines dans le monde musulman où le prophète Mahomet est hautement vénéré.

On ignore pour l'instant comment cette interdiction temporaire sera appliquée, alors que YouTube fonctionnait toujours en Egypte samedi après-midi.

Xinhua

 

 

D'intenses tractations et démarches diplomatiques sont en cours pour la tenue du sommet historique président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong Un, le 12 juin à Singapour comme prévu initialement, afin d'aborder la question de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, après que le président américain ait décidé vendredi de revenir sur sa décision de son annulation.

La rencontre surprise de ce samedi entre le président sud-coréen Moon Jae-in et le leader nord-coréen dans la zone démilitarisée entre leurs deux pays a donné de l'espoir pour l'aboutissement de ce projet qui fait couler beaucoup d'encre depuis son annonce en début mars dernier.

En effet, les démarches pour l'organisation de ce sommet s'accélèrent et confirment l'intention réelle des dirigeants américains et nord coréen de se réunir comme souhaité le 12 juin à Singapour.

La Corée du Sud a joué donc un rôle déterminent dans l'évolution positive de ce dossier en tentant depuis l'annonce de l'annulation de ce sommet par le président américain d'aplanir les différends et de rapprocher les positions des deux parties.

Le président sud-coréen Moon Jae-in, qui a rencontré le dirigeant nord-coréen dans la zone démilitarisée entre leurs deux pays, a assuré que Kim Jong Un l'avait contacté pour organiser cette rencontre, "sans aucune formalité".

"Il (...) a exprimé l'intention d'en finir avec l'époque de la guerre et de la confrontation au travers de la réussite du sommet entre le Nord et les Etats-Unis et de coopérer pour la paix et la prospérité", a déclaré M. Moon à Séoul, précisant que l'entretien s'est déroulé pendant deux heures dans le village de Panmunjon.

"Kim Jong Un a remercié de son côté Moon Jae-in pour les grands efforts qu'il a faits en vue de l'organisation du sommet Corée du Nord-Etats-Unis et exprimé sa détermination à tenir ce sommet historique", a rapporté l'agence de presse sud coréenne.

Il faut souligner que la réaction mesurée de la Corée du Nord juste après l'annonce de l'annulation de ce sommet faite jeudi par le président Trump avait aidé beaucoup à la relance des tractations.

Pyongyang avait laissé la porte grande ouverte à la tenue d'une éventuelle rencontre au sommet en soulignant dans une déclaration officielle que le pays est toujours prêt à dialoguer avec Washington et "à tout moment", tout en estimant que la décision de l'annulation du sommet prise par les Etats-Unis est "extrêmement regrettable".

Cette déclaration a été suivie peu après par l'annonce du démantèlement complet de son seul site connu d'essais nucléaires, et ce, en présence des médias internationaux.

Des équipes sur le terrain pour tout mettre en oeuvre

 

La réaction de la Chine, impliquée dans ce processus de rapprochement, entre les deux pays, a aussi contribué à la relance des pourparlers.

Pékin avait appelé les deux parties à des "gestes de bonnes volontés" et à la "patience", précisant que "la récente détente dans la péninsule coréenne a été chèrement payée et que le processus de règlement politique est face à une rare chance historique".

Face à ces développements et réactions tempérées, le locataire de la Maison Blanche a fini par changer d'attitude en reconnaissant que c'est une "très bonne nouvelle de recevoir la déclaration chaleureuse et productive de la Corée du Nord".

Se montrant cette fois-ci optimiste, il a affirmé vendredi à la presse que les choses "avancent très bien" et que l'objectif d'organiser le sommet le 12 juin à Singapour "n'a pas changé".

D'ores et déjà, de prochains pourparlers inter-coréens "à haut niveau" auront lieu dans les prochains jours afin de focaliser sur les préparatifs et les dossiers de ce sommet.

D'autres sources médiatiques ont rapporté qu'une trentaine d'employés de la Maison-Blanche et du département d'Etat devraient se rendre ce dimanche à Singapour pour préparer le sommet.

La porte parole du président américain, Sarah Sanders, qui s'est exprimé à ce sujet, a confirmé "l'envoi d'une équipe de reconnaissance de la Maison Blanche pour Singapour si jamais le sommet devait se tenir".

Il reste maintenant aux deux pays de s'entendre sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Washington exige une "dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible" de la part du Nord.

Pyongyang a assuré, quant à elle, qu'il ne renoncerait jamais à son arsenal nucléaire tant qu'il ne se sentirait pas en sécurité face au déploiement militaire américain dans la région.

 

APS

 

 

 

L'évolution des prix à la consommation en rythme annuel a été de 4,3% jusqu'à avril 2018, a appris l`APS auprès de l`Office national des statistiques (ONS).

L’évolution des prix à la consommation en rythme annuel en avril 2018 est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte de 12 mois allant de mai 2017 à avril 2018 par rapport à la période allant de mai 2016 à avril 2017.

Quant à la variation mensuelle des prix à la consommation, c'est-à-dire l’évolution de l’indice du mois d’avril 2018 par rapport à celui du mois de mars 2018, elle a augmenté de 0,6%.

En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont inscrit une hausse de 1,1% en avril dernier.

A titre d'exemple, les prix des produits agricoles frais ont grimpé de 2,3% en raison, essentiellement, de l’augmentation des prix des fruits (+6,6%) et des légumes (+5%) et de la viande de poulet (+10%).

En revanche, certains produits ont affiché des variations négatives, principalement la pomme de terre (-7,8%) et les œufs (-3,9%).

Pour les prix des produits alimentaires industriels (agroalimentaires), ils ont enregistré une relative stagnation, selon l'ONS.

Par ailleurs, les prix des produits manufacturés ont évolué de 0,2% alors que les services ont connu une stagnation.

Par groupe de biens et services, les prix des meubles et articles d’ameublement ont haussé de 1,5%, alors que ceux du groupe éducation-culture-loisirs ont augmenté de 0,3%.

Les prix du reste des produits se sont caractérisés par des stagnations, selon la même source.

Pour rappel, la loi de finances 2018 prévoit une inflation de 5,5%.

APS

 

Une casemate pour terroriste contenant le cadavre d'un terroriste a été découverte samedi à Skikda, dans une opération de ratissage menée par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP), indique dimanche le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué.

"Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l'exploitation de renseignements, un détachement de l'Armée nationale populaire a découvert le 26 mai 2018, lors d'une opération de fouille et de ratissage menée à Skikda (5e Région militaire), une casemate contenant le cadavre du terroriste recherché "M. Abdelhak", alias "Abou Dhar", précise la même source.

Par ailleurs, et dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, des détachements combinés de l'ANP "ont arrêté à In Guezzam (6e RM), (7) contrebandiers et saisi 2 véhicules tout-terrain, 2,55 tonnes de denrées alimentaires, 5 détecteurs de métaux, 2 téléphones satellitaires et une paire de jumelles".

D'autre part, des éléments de la Gendarmerie nationale "ont saisi, à Tlemcen et Mostaganem (2e RM), 2,2 kilogrammes de kif traité", tandis que "64 immigrants clandestins de différents nationalités ont été interceptés à Tlemcen, Ghardaïa et Khenchela", rapporte également le communiqué.

APS

 

L'Iran a démenti samedi les informations selon lesquelles il négociera avec l'Union européenne (UE) au sujet du programme de missiles balistiques du pays, a rapporté l'agence de presse iranienne Tasnim.

De telles informations et mensonges font partie d'une "opération psychologique" menée par Israël, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, cité par Tasnim.

"Nous avons répété à maintes reprises que nous ne négocions qu'au sujet du JCPOA (Plan d'action global conjoint) et que nous n'avons pas de revendications ou de mots au-delà", a-t-il déclaré.

L'accord sur le nucléaire iranien, connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (JCPOA), a été signé en 2015 entre l'Iran et six grandes puissances, à savoir la Chine, les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, la Russie et l'Allemagne.

"L'UE elle-même a démenti les informations" sur les négociations sur les missiles, a ajouté M. Zarif.

Vendredi, l'Iran et cinq autres parties à l'accord, à savoir la Grande-Bretagne, la Chine, la France, la Russie et l'Allemagne, ont tenu une réunion à Vienne pour discuter de l'avenir de l'accord sur le nucléaire iranien après le retrait des Etats-Unis.

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères et principal négociateur dans le dossier du nucléaire, a déclaré à l'issue de la réunion que l'Iran déciderait, après une série de négociations à différents niveaux dans les prochaines semaines, s'il reste ou non dans l'accord nucléaire.

Xinhua

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Les boulangers exigent une augmentation du prix du pain et menacent de faire grève

   Une baguette de pain à 13 dinars serait idéale pour garantir aux boulangers une marge bénéficiaire acceptable, selon la FNB.

Algérie:"Il faut rompre avec l’investissement social et passer à l’entreprenariat libre" (économiste)

  Selon M. Meddah, Les dispositifs d’aides à l’emploi (ANSEJ, ANGEM, CNAC…)  devaient en effet se limiter dans le temps pour céder la place graduellement à d’autres formes de conception afin de bien mener le passage vers l’entreprenariat libre.

Algérie: "Le problème du secteur de la santé a besoin d’une solution politique" (Chaoui)

  Nous sommes en phase de passage d’un paysage dominé par des maladies transmissibles à des maladies non transmissibles, selon le Pr. Farid Chaoui.