Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 21 Septembre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • lundi 28 novembre 2016 11:12

Algérie:La société Sorfert préserve sa place de deuxième pourvoyeur de devises après Sonatrach (Pdg)

Une vue du complexe de la Sorfert à Arzew (DR)

La société d’ammoniac et d’urée, basée dans la zone industrielle pétrochimique d’Arzew à l’est d’Oran, préserve toujours sa place de deuxième pourvoyeur de devises en Algérie, après le groupe Sonatrach, a affirmé dimanche son Président directeur général.

 


"Nous gardons toujours notre place comme 2ème pourvoyeur de devises étrangères en Algérie après le groupe Sonatrach, avec une recette de 480 millions de dollars prévue pour l’année en cours", a souligné Muhammed Asif lors d’une rencontre avec la presse.

La recette de cette année connait une baisse par apport à 2015. Sorfert a réalisé un chiffre dépassant 500 millions de dollars, malgré la hausse du volume de ses exportations en ammoniac et urée en 2016, selon le même responsable, qui a expliqué que cette régression est due à la baisse des prix de ces produits sur le marché mondial, affectés par l’instabilité que connait les marchés pétroliers et gaziers.


"Pour faire face à cette baisse des prix des deux matières que nous produisons, estimée à environ 50 %, nous avons augmenté le volume de nos exportations afin de compenser la valeur perdue et permettre à notre complexe de passer à l’exploitation de plus de 90% de ses capacités", a fait savoir le premier responsable de cette société lancée dans la production en 2013 dans le cadre du partenariat algéro-égyptien (Sonatrach-Orascom).

"Pour l’année 2017, nous allons passer à l’exploitation de l’entière capacité du complexe (100%), de deux (02) unités d’ammoniac avec une capacité de 2.200 tonnes métriques par jour et une unité d’urée en granulés de 3.540 tonnes métriques par jour", a ajouté M. Asif.

Diverses opérations, permettant d’accroitre le niveau de la production en termes de quantité et de qualité, sont programmées dans le cadre des prévisions d’investissement pour les années prochaines, telles que la modernisation des moyens de chargement vers le port d’Arzew, la certification internationale du dispositif de prévention:Hygiène, sécurité, santé et environnement (HSE) et la création de l’emploi, selon l’exposé présenté, à l’occasion, par les cadres de cette société créée le 30 juin 2007.

Sorfert vise également la contribution du développement du secteur de l’agriculture, à travers l’approvisionnement du marché local en urée utilisée comme fertilisant. Actuellement, elle assure la fourniture de cette matière première à hauteur de 30% à l’échelle nationale.


L’urée peut également contribuer au lancement d’une importante industrie de transformation, selon les explications des cadres de cette entreprise, notant que l’urée est utilisée pour la fabrication des cosmétiques et divers d’autres produits. Le complexe de Sorfert, lancé sur la base d’un investissement de plus de 1,6 milliard d’euros, occupe une superficie de plus de 37 hectares et dispose de 668 employés nationaux et 74 expatriés.




Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



2 Commentaires

  • Un argument à l'égyptienne ! comme quoi, il rend service à notre alors qu'il devrait remercer l'éat algérien our les facilités que lui accordé Bouteflika (dont on ignore les causes). Orascom vient chez nous, on l'aide à créer une entreprise adossée à Sonatrach, on lui ocrtoie un financement à travers nos banques publiques, et la plus belle on lui fournit du gaz naturel subventionné non indexé sur les prix internationaux ! maintenant, il faut qu'il nous donne un chiffre : sur le CA de 500 M de USD combien se monte les bénéfices rapatriés ? à combien se montent les services et intrants payés en devises ? mais les questions qui me taraudent toujours l'esprit restent de savoir pourquoi Bouteflika a-t-il donné tant de facilités à Sawiris ? quel lien existe il entre les deux hommes ? quel valeur ajouté a apporté ce Sawiris au regard du deal avec Boutef ? Pourquoi malgré l'immense arnaque Djezzy, Bouteflika donne t il autant de facilités à ORASCOM ? SAWIRIS détient il des infos compromettantes lui permettant de faire pression sur tout un pays ? un jour on le saura..

    Rapporter Riadh22 mardi 29 novembre 2016 19:08
  • Cette usine devra fermer pour manque de rentabilité dès que le prix du gaz naturel sera aligné sur le prix à l'exportation.
    Dans ce projet, on n'a pas seulement transféré une grande partie de la rente d'exportation du gaz naturel à des étrangers qui n'ont rien investi (financement des banques algériennes), on a surtout mal valorisé le gaz à l'exportation en le vendant sous forme d'ammoniac ou d'urée. Arrêtez d'écrire des bêtises et surtout de construire des usines de détournement de la rente gazière. Bouchouareb a prévu une 4eme usine cette année. Dans quel but?

    Rapporter Ouvrelesyeux lundi 28 novembre 2016 18:23
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La saison 5 du CPP démarre sur la promesse d’une année politique décisive

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Faire appel à la préférence nationale pour réussir le projet de 4000 MW d’électricité en renouvelables

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- Le montant de la masse monétaire dans le circuit informel est surévalué, selon Ferhat Aït Ali (VIDEO)

Pour l'économiste Ferhat Aït Ali, le montant de la masse monétaire circulant dans les circuits informels ou thésaurisée est ''surévalué''. Au mieux, il ne s'agit que de 40 milliards de dinars, ''c'est ce que nous avons dans nos poches actuellement''.

Algérie-Emploi - "Les besoins du marché prennent l’ascenseur, les formations prennent l’escalier" - Mohamed Ali Deyahi (BIT) – Audio-

  Mohamed Ali Deyahi, Directeur Régional Afrique du Nord du Bureau International du Travail (BIT) a fait le constat ce mercredi  sur Radio M d’une évolution «préoccupante » du chômage des jeunes en Algérie qui atteint les 29% en 2017 contre 24% en 2016. La grande faille est dans l'écart entre le marché de l'emploi et la formation.

Tunisie: L'homme d’affaires Slim Riahi interdit de voyager (juge)

Une décision d’interdiction de voyage a été émise mardi par le juge d’instruction près le pôle judiciaire financier contre le président de l’Union patriotique libre (UPL) et homme d’affaires Slim Riahi, a annoncé mercredi le porte-parole du pôle financier, Sofiène Selliti.