Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 25 Septembre 2017

  •   Aymen Zitouni
  • mercredi 5 avril 2017 18:19

Algérie- L’AAAID compte investir un milliard de dollars à Ghardaïa et Tiaret

Amine Boutalbi, DG Autorité arabe pour l'investissement et le développement agricoles  

 

Une délégation de l’AAAID, un organisme de financement de projets agricoles dans le monde arabe, se rendra du 24 et 29 avril en Algérie pour finaliser un accord en partenariat avec un opérateur local pour lancer de grands projets agricoles à Ghardaïa et Tiaret.

 L’Autorité arabe pour l'investissement et le développement agricoles (AAAID, acronyme en Anglais) compte investir un milliard de dollars dans des projets agricoles en Algérie.  L’information a été révélée par le directeur du Centre arabe africain d'investissement et de développement (CAAID) dans un entretien à la radio nationale, Amine Boutalbi.

 Selon lui, 10 000 hectares de terres agricoles à Tiaret et 10 000 autres à El Menea (Ghardaia) ont été attribués à l’AAID qui " a officiellement mis un pied en Algérie en engageant un investissement de un milliard de dollars".

 M. Boutalbi affirme que cet investissement a été conclu suite à une rencontre entre le directeur de l’AAAID, Mohamed Al Mazrouei et le premier ministre Abdelmalek Sellal. Al Mazrouei a également expliqué son projet au ministre des Finances, Hadji Baba Ammi et à celui de l’Agriculture Abdesselam Chelghoum.

 Selon le directeur de CAAID, une délégation l’AAAID se rendra en Algérie du 24 et 29 avril courant pour finaliser l’accord en partenariat avec un opérateur local en présence du ministre de l’Agriculture et du directeur de la BADR.

Il a ajouté que cette délégation aura l’occasion de visiter le projet agricole algéro-américain implanté à El Bayadh qui les intéresse en tant qu’investisseurs. M. Boutalbi a précisé cet organisme d’investissement est intéressé par les projets agricoles notamment à El Oued et Ghardaïa.

 Par ailleurs, il a regretté que l’Algérie n’ait pas pu jusque-là tirer profit de ce genre d’organisme de financement des investissements auxquels elle contribue financièrement.  AAAID a été créé en 1976 pour assurer la sécurité alimentaire dans les pays arabes. Implanté au Soudan, cet organisme qui dispose d’un capital social de 1,1 milliards de dollars finance des projets agricoles à travers les pays arabes.


Évaluer cet élément
(5 Votes)

Laissez un commentaire



7 Commentaires

  • Agriculture: Quelles perspectives ? partie 2

    "L'investissement " agricole étranger en Algérie ou le marché aux escrocs

    https://www.youtube.com/watch?v=tLvRmZ46Vik

    Rapporter Yidir mardi 11 avril 2017 17:11
  • Agriculture: Quelles perspectives ? ( en 2 parties)
    D. Benchennouf sur Al-Maghrabiya avec plusieurs spécialistes algériens. Je suis en train de regarder l'émission, par conséquent je n'ai sais pas si le problème de l'agriculture saharienne, celui de l'eau, a été abordé.

    https://www.youtube.com/watch?v=c6IKDj9AiZ4

    Rapporter Yidir vendredi 7 avril 2017 15:06
  • l'irrigation doit être étudiée sérieusement en faisant le maximum d'économie d'eau afin de ne pas dilapider les réserves d'eau souterraines.Au cours des trente dernières années, l'exploitation des eaux par forages est passée de 0,6 à 2,5 milliards de mètres cubes par an (1,50 en Algérie, 0,55 en Tunisie et 0,45 en Libye). « Si cette exploitation continue à ce rythme, il y aurait de sérieuses raisons de s'inquiéter pour l'avenir des régions sahariennes où les premiers signes de détérioration de l'état des ressources en eau sont visibles »
    souligne un rapport de synthèse de l'OSS (Observatoire du Sahel et du Sahara), ,(le journal « El watan » à consacré dans son numéro du 13/14 Juin un dossier à ce sujet).

    Rapporter tawat jeudi 6 avril 2017 17:12
  • Je crois qu'il faut faire très attention à cette engouement pour l"agriculture" saharienne . Car la ressource en eau n'est pas infinie . Beaucoup de connaisseurs du terrain ont déjà émis des avertissements à ce sujet . Le risque est de dilapider une ressource qui 'est constituée pendant des milliers d'années en un siècle .
    Nous souhaitons que le journal Maghreb émergent ouvre un débat et invite des spécialistes sur ce thème.

    Rapporter Yidir jeudi 6 avril 2017 12:19
  • Là où les arabes s'intéressent à quelque chose, il y a du louche.

    La mode, famine alimentaire oblige , consiste à, acheter des terres un peu partout dans le monde. On donne du PQ en guise de monnaie et en échange on obtient des terres cultivables et exploitables pour les investisseurs financiers, je dis bien financiers car ils n'apportent rien d'autre. A eux donc les profits et aux autres, les exploitants, la sueur et les aléas climatiques.

    Et si ces arabes étaient au top de ces affaires, on aurait pu leur accorder crédit mais outre leur mauvaise foi,leur fourberie et leur incompétence, ils jouent sur la prétendue fibre de la race pour amadouer les crétins de décideurs algériens qui pourtant n'en sont pas sauf de langue.

    Cet organisme lorgne déjà sur le projet algéro-américain y voyant une opportunité de le copier au moins et de le détourner à leur seul profit assurément.

    Méfiance, méfiance donc de ces aventuriers qui "nantis" d'un petit capital de un milliard de $ se croient comme crésus.

    Qu'ils y restent donc au Soudan qui dans pas longtemps aura les pires difficultés à irriguer ses propres terres par le blocage à sa source, du Nil.

    Rapporter Vangelis jeudi 6 avril 2017 12:03
  • Une bonne initiative. Mais à la seule condition qu'il s'agisse de projets pour une agriculture durable.
    Pomper dans les nappes phréatiques sans respecter leur temps de remplissage, c'est assècher une ressource rare pour les populations du sud Algérien. Cela pourrait être pire que l'exploitation des gaz de schiste.
    Djamel BELAID Ingénieur agronome.

    Rapporter Djamel BELAID jeudi 6 avril 2017 10:12
  • notre terre ne nous appartient plus
    Bande de renégats, vous avez dépassé toutes les limites
    Reveillons nous bon sang parce que ensuite vous n'aurez plus de larmes pour pleurer

    Rapporter stop jeudi 6 avril 2017 00:04
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Bentalha, thérapie de groupe au CPP pour dire l’innommable

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie- Le besoin de financement du Trésor pour l'année 2017 est supérieur à 500 milliards DA

Selon le gouvernement, le maintien des prix sur les marchés pétroliers, à leur niveau actuel, "accentuera les tensions sur la trésorerie de l'Etat, à court et à moyen termes".

Algérie- L’euro frôle la barre des 200 DA au marché parallèle

Dans le marché de change officiel au niveau des banques publiques, 1 euro se vend à 140 DA et coûte 131,9 à l’achat.

Complexe El Hadjar : mise à feu du haut fourneau N°2 après un arrêt de deux semaines

Le haut fourneau N°2 du complexe sidérurgique Sider El Hadjar (Annaba) a été mis à feu dimanche après 18 jours d’arrêt à cause du problème de pénurie d’eau nécessaire au processus de production, a affirmé dimanche à l’APS le Directeur-général du complexe, Chemseddine Maâtallah.