Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mercredi, 22 Novembre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • lundi 11 septembre 2017 05:24

Algérie : vers la création d'espaces de tourisme près des barrages

 

Vue du barrage de Bou Haroun 

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a indiqué dimanche à Sétif qu'un travail "est en cours" pour concrétiser des projets inhérents à la création d'espaces touristiques près des barrages.

 

 Dans une déclaration à la presse, au terme de sa visite de deux jours dans cette wilaya, le ministre a affirmé que son département a engagé des actions d'aménagement de plages et d'espaces de pratique sportive et de loisirs devant être généralisées au niveau des barrages situés à l'intérieur du pays, loin du littoral.

 "Toutes les mesures et dispositions légales relatives au lancement de ces projets d'investissement, dont l'élaboration du cahier des charges, ont été prises", a souligné le ministre qui a mis l'accent sur les exigences relatives aux services à assurer aux visiteurs.

 M. Necib a noté, en outre, que le parc national des barrages est en "constante progression" et le nombre des grands barrages atteindra 84 ouvrages en 2019 qui seront, outre leur vocation habituelle, exploité pour le développement du tourisme.

 En matière de modernisation de la gestion des barrages, le ministre a fait état de l'adoption d'une application électronique appelée "Barrages Dzaïr" qui permet de collecter des données techniques, de surveiller et de suivre à distance le fonctionnement des barrages en vue d'améliorer la gestion de ces infrastructures.

 Le ministre des Ressources en eau a exprimé sa satisfaction quant à l'avancement des travaux de réalisation des projets des grands transferts des eaux vers les Hauts plateaux à partir du barrage d'Iraguen (Jijel) vers celui de Dhraâ Diss et de Ighil Amda (Bejaia) vers celui d'El Mouane en vue d'alimenter en eau potable 1,1 million d'habitants et d'irriguer 36.000 hectares dans la wilaya de Sétif.


Évaluer cet élément
(3 Votes)

Laissez un commentaire



3 Commentaires

  • Très bonne initiative à encourager, j'ai été au barrage du Hamiz, début des années 80, j'en garde un très bon souvenir

    Rapporter Zoubir Maouchi lundi 11 septembre 2017 19:13
  • On aurait aimé que Mr le Ministre aborde la question de la lutte contre l'érosion, source principale de l'envasement des barrages. Sur les bassins versants de ces barrages, le pâturage par les moutons et le labour doivent être limités, voire dans le cas des fortes pentes, INTERDITS. Mais il s'agit de proposer aux populations locales des techniques de remplacement plus respectueuses des sols. Ce n'est pas en se gargarisant de "l'adoption d'une application électronique appelée "Barrages Dzaïr", qu'on résoudra l'envasement. La lutte contre l'envasement se mène sur le terrain, pas derrière des ordinateurs dans des bureaux climatisés. Djamel BELAIOD. Ingénieur agronome.

    Rapporter Djamel BELAID lundi 11 septembre 2017 13:34
  • du n'importe quoi

    Rapporter LA SOURIS lundi 11 septembre 2017 13:30
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

"Le gouvernement pourrait abandonner les réformes en cas de remontée du prix du baril" - Mabrouk Aib (Audio)

Mabrouk Aib estime que la baisse du prix du baril devrait être perçue comme « le signal d’alarme qui nous réveille » pour réfléchir à diversifier notre économie.

La France propose une rencontre sur les TIC avec les pays du Maghreb

  En Tunisie, le secteur des TIC contribue à hauteur de 7,5% du PIB et affiche une croissance à deux chiffres.

Tunisie : Le gouvernement ambitionne de porter la croissance à 3% en 2018

La Tunisie, qui identifie, depuis 2011, des solutions pour sortir de sa crise n’a pu réaliser qu’un très faible taux de croissance, de moins de 1% pendant les six dernières années.