Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 17 Octobre 2017

  •   Algérie Presse Service
  • lundi 18 septembre 2017 07:45

Algérie : Sonelgaz vise le marché des services et travaux en Afrique subsaharienne

Le PDG du groupe Sonelgaz, Mohamed Arkab (dr)

 Un atelier sur les opportunités d’intervention de la Société nationale de l'électricité et du gaz (Sonelgaz) sur les activités tournées vers les marchés de services et travaux en Afrique subsaharienne s’est ouvert, dimanche à Alger, avec la participation de cadres dirigeants du groupe Sonelgaz et de la Banque africaine de développement (BAD).

 

 

 Organisé conjointement par le groupe Sonelgaz et la BAD, cet atelier a pour ambition, à travers l’échange d’expériences et de savoir-faire entre les deux organisateurs, d’arriver à un partenariat énergétique gagnant-gagnant entre l’Algérie (Sonelgaz) et les pays africains, a indiqué   le président-directeur général (P-DG) du groupe Sonelgaz, Mohamed Arkab, dans   une allocution à l’occasion de l’ouverture de cet atelier. 

 Cet atelier d’information a aussi pour objectif de bénéficier de l’expérience et du potentiel de la BAD dans l’accompagnement et l’assistance des pays actionnaires dans le financement et la réalisation   des différentes phases de montages de projets dans différents  secteurs,   notamment le secteur énergétique, a-t-il précisé.

Trois thèmes essentiels ont été abordés lors de cet atelier, à savoir : la nouvelle politique de passation des marchés de la BAD, les expériences de   passation des marchés en Afrique subsaharienne et l’accès à l’information et aux opportunités d’affaires en vue d’augmenter les parts de marchés dans les études, les services et travaux au niveau des pays membres régionaux.

M. Arkab a considéré les thèmes abordés à l’occasion de la tenue de   cet atelier comme un "tremplin" vers d’autres perspectives de partenariats   avec le "précieux" concours de la BAD, partenaire «incontournable pour l’aide au développement des pays africains», selon le responsable. 

Il a relevé que les nombreuses réalisations énergétiques concrétisées par   Sonelgaz, à savoir un taux d’électrification des plus élevés dans le monde   (99%) et un taux de pénétration du gaz à hauteur de 58% dans l’ensemble des foyers algériens, permettent à la société d’avoir l’ambition de conquérir le marché africain. 

Il a annoncé à l’APS, dans le même cadre, que Sonelgaz est fort intéressée par les 30 projets énergétiques inscrits dans l’agenda de la BAD pour l’exercice 2017. 

Pour un partenariat gagnant-gagnant

Le directeur du groupe de la BAD, Nakoulima Ousseynou a souligné  pour sa part, que son institution compte «nouer un partenariat gagnant-gagnant» avec Sonelgaz, rappelant que «l’Algérie est le 4e plus grand actionnaire africain de la BAD». 

Afin de concrétiser ce partenariat sur le terrain et permettre à Sonelgaz   de gagner des parts de marché en Afrique subsaharienne, une première étape a été réalisée aujourd’hui par la tenue de cet atelier d’information afin de faire connaître à Sonelgaz le processus pour accéder à des marchés dans le secteur énergétique, a-t-il expliqué.  

Il a ajouté qu’un «dialogue continu entre les deux parties demeure nécessaire pour le renforcement des liens entre Sonelgaz et la BAD».


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



3 Commentaires

  • Une lubbie, c'est exactement le mot! On découvre petit à petit l'incompétence d'Arkab qui ne connait même pas le rôle d'un groupe. Ce PDG va nous embarquer dans une galère et l'état supportera ses errements. SONELGAZ n'a rien et ne sait rien faire. Qu'elle régle d'abord son découvert bancaire, les investissements qui devront être remboursés à partir de 2020 mais surtout les primes de performance que s'attribuent injustement les PDG DES filiales en maquillant les résultats avec la bénédiction du syndicat

    Rapporter ravi mardi 19 septembre 2017 19:32
  • A chaque PDG son créneau.

    SONELGAZ n'y échappe pas.

    Viser l'Afrique Subsaharienne n'est pas vraiment dans les cordes de ce groupe qui peine déjà à combler la fourniture de l'électricité à la population algérienne qui n'est pas totalement couverte.

    Lorsque l'on sait que cette Afrique Subsaharienne est composée à 70 % de personnes vivant sous les seuil de pauvreté fixé à 2 $ par jour on est en droit de s'interroger sur les retombées pour l'Algérie.

    Cette société et la totalité du groupe vivent à crédit et ses ressources proviennent surtout de l’État qui finance ses dérives et se gabegies.

    Faut-il encore financer cette lubie du nouveau pdg ?

    Rapporter Vangelis mardi 19 septembre 2017 10:33
  • Arkab a oublié qu'il n'est plus PDG de Etterkib qui est une filiale du groupe SONELGAZ certes , mais qui dispose aussi d'organes sociaux! Une démarche vouée à l'échec, tentépar Etterkib elle même mais également par AMIMER Energie
    Cela ressemble fort au montage de véhicules ou pire à GEAT. Le problème c'est que si BOUTERFA a passé son temps à s'amuser de 2004-à 2016 car il n'avait rien à faire hormis de tenir des réunions à la SOVIET SUPREME, ARKAB n'a pas le même privilège et tout échec de son initiative sera payée CASH par SONELGAZ qui fonctionne , faut il le relever, avec un découvert bancaire de plus de 700 Milliards de Dinars Pensez plutôt à limiter l'énorme dégat que vous a légué BOUTERFA en mettant en vente les 14 ou 15 centrales cycle combiné big centrale budgétivore et qui ne servent strictement à rien. Sans rancune

    Rapporter taratata lundi 18 septembre 2017 13:08
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’image "négative" de l’entreprise au sein de l’opinion publique fait mal à l’Algérie-Taïeb Hafsi

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

vous vous attendez à ce qu'il se contente de gérer l'austérité ? - 17.4%
vous pensez qu'il est capable d'aller plus loin et d'engager une modernisation de l'économie ? - 13.4%
Vous pensez qu'il sera pris de vitesse par la dégradation de la situation ? - 61%

Total votes: 1325

Vidéos

TSA, Boudjedra, Boukrouh, Nekkaz, le CPP défend l’expression puis descend dans l’arène

A ne pas manquer

Prev Next

La Chine veut acquérir directement 5% de Saudi Aramco

"Une série d'options pour l'entrée en Bourse de Saudi Aramco continuent de faire l'objet d'un examen attentif", a dit un porte-parole de la compagnie pétrolière.

Affaire Air-Algérie-SMI International : Mohamed Salah Boultif réagit

 M. Boultif attire l’attention sur le fait que le groupe canadien de travaux publics ait eu des démêlés avec la justice de son pays.

Les normes industrielles algériennes reconnues à l’étranger

Si un laboratoire accrédité par ALGERAC donne un certificat à une entreprise quelconque ses produits sont susceptibles d’être exportés en Europe sans subir un nouveau contrôle à la frontière.