Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Vendredi, 20 Avril 2018

  •   Aboubaker Khaled
  • dimanche 15 octobre 2017 20:18

L’image "négative" de l’entreprise au sein de l’opinion publique fait mal à l’Algérie-Taïeb Hafsi (audio-vidéo)

Pour le professeur Hafsi, " l’Etat n’est pas le seul responsable de la grande difficulté dont laquelle vit l’Algérie".

 

« Le plus important dans la présentation d’une entreprise dans un livre, c’est l’effet que celui-ci a sur la population et non pas ce que pensent certains que cela cible à faire de l’effet sur l’Etat », a déclaré TaïebHafsi, dans l’entretien du direct de Radio M.

Taïeb Hafsi, titulaire de la chair du management stratégique à HEC de Montréal au Canada et directeur des collections « Les Grands Bâtisseurs» à Casbah éditions a présenté le weekend dernier son dernier livre « Les Hasnaoui : une entreprise citoyenne ». C’est dans la même collection avait apparus les livres sur les success story de Isaad Rebrab et Amor Benamor.

Pour le professeur Hafsi, « l’Etat n’est pas le seul responsable de la grande difficulté dont laquelle vit l’Algérie. Certes, il (l’Etat)  gère mal le pays, mais le souci c’est que la population pense que les entreprises ne sont pas bonnes ».

Cette image négative que porte le citoyen sur les entreprises « a souvent de bonnes raisons », affirme Taïeb Hafsi.  C’est-à-dire, a-t-il expliqué, « il y a beaucoup d’exemples de publicités négatives transmises par les médias ou des gens qui influencent mal l’opinion publique », qui les traitent dans la plus part des cas de tricheurs, corrompus, voleurs ...

L’image négative n’est pas venue du néant

En continuant à redorer les images des entreprises citoyennes qui réussissent en Algérie, le professeur Hafsi a par contre souligné que « la population n’a pas complètement tort dans son jugement », parce que les mauvais modèles existent.  

Il y a un travail qui se fait pour rendre accessible les livres sur les entreprises, d’ailleurs,« au début, ces livres sont édités d’une manière académique et parfois ne sont pas accessibles à tout le monde. C’est pour cela que la méthode a changé pour que ceux-ci soient lisibles et compris par tout le monde, surtout ceux qui influencent la population », a précisé le professeur. 


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • "..L’image "négative" de l’entreprise au sein de l’opinion publique fait mal à l’Algérie-Taïeb Hafsi .."

    Heureusement qu'il y'a des hagiographes de service qui réécrivent les histoires de nos "grands bâtisseurs" qui sous d'autres cieux seraient passés tous par la case prison...

    Au faite, il manque encore l'hagiographie de M Tiba grand bâtisseur de l'Est Algérien..

    Rapporter Hayy ibn Yaquadhan lundi 16 octobre 2017 13:54
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

La France expulse un imam salafiste vers l'Algérie

  La Cour a rejeté la demande de l'avocat de l'imam de suspendre provisoirement son expulsion.

L'UA appelle la communauté internationale à soutenir la résolution politique du conflit en Libye

  Une force tripartite de l'UA, de l'Union européenne (UE) et de l'ONU tente de venir en aide aux migrants africains bloqués en Libye.

Le ministère des Affaires étrangères dément le rappel de l’ambassadeur malien par Bamako

  Selon le site malien abamako.com, « les représentants diplomatiques du Mali en Algérie ont été rappelés par leur pays pour consultation sur la situation précaire de leurs ressortissants ».