Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 24 Juillet 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Une production globale estimée à plus de 170.000 quintaux de différentes espèces de céréales a été engrangée dans la wilaya de Ghardaïa, suite à la campagne moisson battage qui vient de prendre fin (mi-juillet), selon le bilan de la direction locale des services agricoles (DSA).
Cette récolte, qui s’est effectuée sur une superficie ensemencée sous pivots de 4.196 hectares, circonscrite dans la wilaya déléguée d’El-Menea, a donné lieu à 155.532 QX de blé dur, dont 58.124 QX de semence pour la multiplication, et 13.500 QX d’orge, a révélé le DSA, Mustapha Djaâboub.
Depuis le lancement de la campagne de moisson en mai dernier, une quantité de prés 150.000 QX de ces graminées ont été livrés à la Coopérative de céréales et légumes secs (CCLS) de Laghouat qui a mobilisé les moyens nécessaires pour la réussite de cette campagne de moisson, a précise le DSA.
La superficie sous pivot consacrée à la production céréalière a connu une courbe ascendante, estimée à plus de 200% depuis 2009, passant de 1.150 hectares à 4.196 hectares en 2017, avec un rendement performent qui a atteint un pic de 75 QX/ha dans la localité de Hassi El-Gara (Sud de la wilaya), une région riche en potentiel hydrique, a fait savoir le DSA.

APS

Lors d'une opération menée pour bloquer et éliminer un groupe important de Daech aux alentours de Palmyre, des soldats de l'Armée syrienne ont pris le contrôle de trois champs d'hydrocarbures et d'un complexe gazier, a annoncé Sergueï Roudskoï, chef du commandement opérationnel de l’État-major de l'Armée russe.
«Dans la région de Palmyre, les troupes gouvernementales ont lancé des offensives en direction du nord-ouest, de l'est et du sud-est. Lors des combats, les terroristes ont été chassés de la localité d'Arak, dont l'emplacement est stratégique», a indiqué Sergueï Roudskoï.
Selon lui, l'armée syrienne a pu reprendre le contrôle total des trois champs d'hydrocarbures d'al-Shaer, Magara et Arak, ainsi que de l'important complexe gazier T-3.
Auparavant, trois localités et 66 hauteurs stratégiques avaient été reprises par l'Armée arabe syrienne non loin de Palmyre. De plus, les combattants de Daech avaient été délogés du champ gazier d'al-Shaer, ayant perdu ainsi les revenus provenant de l'exploitation illégale.
Depuis la reprise de la cité antique de Palmyre en mars dernier, les troupes gouvernementales syriennes avancent progressivement dans la province de Homs. L'Armée arabe syrienne affronte les djihadistes de Daech, infligeant des pertes humaines et matérielles à l'organisation terroriste.

Sputnik

L'arrêté ministériel fixant la liste des aides en nature, sociales à domicile et sanitaires au profit des personnes âgées et ceux qui les prennent en charge vient d'être publié au Journal officiel de la République algérienne.
L'arrêté du ministère de la Solidarité de la famille et de la Condition de la femme du 1er février 2017 stipule ainsi que les aides en nature au profit des personnes âgées dépendantes et démunies et les descendants en charge et leurs ascendants qui ne disposent pas de moyens matériels et financiers suffisants, sont constituées, notamment, d'aides matérielles et d'acquisition d'équipements spécifiques et d'appareillages.
Par ailleurs, les aides sociales à domicile au profit des personnes âgées, notamment celles qui se trouvent en situation de difficultés et, ou sans attaches familiales et les personnes dépendantes démunies, comportent toutes les prestations à domicile au profit de la personne âgée à caractère social, sanitaire et psychologique, et concernent notamment l'aide à l'hygiène et toilette quotidienne, et l'aide aux tâches ménagères.
Ces aides concernent également l'accompagnement social, psychologique et administratif, ainsi que les prestations sanitaires.
Les services chargés de la Solidarité nationale prennent en charge les aides prévues dans le présent arrêté, conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur.

APS

Une altercation entre deux groupes d’enseignants suppléants du secondaire a éclaté, lundi, devant le ministère de l’Education, ce qui a nécessité l’intervention de la police pour apaiser les deux camps, en sit-in depuis le 4 juillet courant.
Nesrine Messaoudi, jeune enseignante suppléante, a déclaré à l’agence TAP que son groupe appelle à l’application de l’accord initial ou “officiel” (2008-2013) signé entre le ministère de l’Education et le syndicat de l’enseignement et publié dans le Journal Officiel de la République Tunisienne (JORT), refusant d’adopter le nouvel accord qui inclut une nouvelle liste d’enseignants ayant travaillé entre 2013 et 2016.
Affirmant que des soupçons de corruption pèsent sur la nouvelle liste constituée après 2013, Mohamed Laamari, également enseignant suppléant, a estimé que “cette zizanie a été semée par le ministère de l’Education qui cherche à diviser les suppléants à travers cette nouvelle liste”.
Pour sa part, Walid Barhoumi, coordinateur national des enseignants suppléants, a indiqué à l’agence TAP que les suppléants poursuivent leur sit-in entamé le 4 juillet devant le ministère pour revendiquer la mise en application de l’accord signé entre le ministère de l’Education, le ministère de la Fonction publique, le ministère des Finances et la Présidence du Gouvernement pour la régularisation de la situation des enseignants suppléants (2008-2016).
Qualifiant “d’égoïstes” les revendications du groupe de suppléants appelant à régularisation des enseignants ayant travaillé pendant la période 2008-2013 (et non pas jusqu’en 2016), Barhoumi a souligné que la coordination n’exclut personne et estime que chaque enseignant suppléant ayant travaillé au sein du ministère de l’éducation a le droit d’être recruté au sein de la fonction publique.
“Plusieurs enseignants de la liste 2008-2013 travaillent déjà dans de la Fonction Publique et attendent le recrutement pour muter vers l’enseignement”, a mentionné Barhoumi, affirmant qu’environ 300 personnes parmi les 800 recrutés l’année dernière ont présenté leur démission de la Fonction Publique pour intégrer l’enseignement secondaire.
Suite à l’intervention de la police, chaque groupe d’enseignants suppléants ont repris distinctement son sit-in devant le ministère de l’Education pour protester de manière pacifique.

TAP

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par les Etats-Unis, contrôlent 41% des bastions du groupe Etat islamique (EI) dans la ville de Raqqa, dans le nord de la Syrie, après une offensive de près de 50 jours visant à reprendre la ville des mains de l'organisation terroriste, a annoncé lundi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).
Les combats n'ont pas cessé à Raqqa depuis 49 jours, lorsque les FDS dirigées par des combattants kurdes et considérablement soutenues par la coalition menée par les Etats-Unis ont lancé une offensive majeure pour reprendre la ville du nord de la Syrie, capitale auto-proclamée des combattants islamistes, a indiqué l'OSDH.
Selon le comité de surveillance basé à Londres, les FDS avancent et contrôlent de plus en plus de qua
Au cours des sept dernières semaines, les forces dirigées par les combattants kurdes ont repris toutes les zones à l'ouest de Raqqa, notamment les quartiers de Sbahiyeh, Romaniyeh, Hiteen, Qadisiyeh et Yarmouk.
Les FDS contrôlent également les zones de Mashlab, Btani, Sina'a et la moitié du quartier de Hashem, ainsi que d'autres parties de l'est de Raqqa.
Selon l'OSDH, les hommes de l'EI sont désormais regroupés au centre de la ville.
Ces victoires sont le résultat des nombreux bombardements de la coalition américaine et des combattants kurdes sur les positions de l'EI, a ajouté l'OSDH.
940 civils et combattants ont été tués au cours des 50 derniers jours à Raqqa, dans des bombardements, de violents combats ou des explosions, a précisé le groupe de surveillance.

Xinhua

Le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP), effectuera, à partir de mardi, une visite de travail et d'inspection à la 3ème Région militaire, indique lundi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).
Le Général de Corps d'Armée supervisera, lors de cette visite, "l’exécution d’exercices tactiques et tiendra des réunions d’orientation avec les cadres et les personnels de la Région", précise la même source.

APS

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a présidé, lundi à Rosso, un grand meeting populaire auquel ont pris part les différentes moughataas de la wilaya du Trarza, leurs sensibilités politiques, sociales et professionnelles.
Le Président de la République a tout d'abord remercié les populations de la wilaya du Trarza pour leur grande mobilisation pour la tenue de ce meeting qui reflète leur attachement depuis les côtes de Ndiago au fin fond de l'Awkar pour les grands choix nationaux.
Il a souligné que cette visite s'inscrit dans le cadre de la tournée qui englobera toutes les wilayas du pays comme elle concrétise l'importante de cette wilaya au rôle sans équivoque dans la résistance au colonialisme.
Il a dit que la ville de Rosso est la capitale agricole du pays et qu'elle a toujours constitué un axe essentiel dans les programmes de développement du gouvernement que cela soit en matière d'agriculture, d'infrastructures de base ou d'hydraulique, d'électricité et autres.
C'est dans ce cadre, a-il dit, qu'a été annoncé lors du lancement de la campagne agricole l'aménagement de 3500 ha dans la zone de R'Kiz et l'approfondissement de lac qui permettra l'irrigation de 10 ha dans la région, sans oublier la canal l'Aftout sahli et le port de N'Diago.

AMI

La Cellule de traitement du renseignement financier (CTRF) a reçu 687 déclarations de soupçon transmises par les banques durant le premier semestre 2017 (contre 1.240 sur toute l'année 2016), apprend-on auprès de cet organe spécialisé.
Elle a également reçu 77 rapports confidentiels au 1er semestre de l'année en cours (contre 168 sur l'ensemble de l'année 2016) qui ont été établis par certaines administrations dont essentiellement les Douanes et la Banque d’Algérie.
Les rapports envoyés par les banques et établissements financiers sont appelés "déclarations de soupçon", alors que ceux transmis par la Banque d`Algérie, les douanes et la Direction générale des impôts (DGI) sont intitulés "rapports confidentiels".
Ces dossiers portent généralement sur des soupçons d`infractions à la législation de change et aux mouvements de capitaux vers ou de l`étranger notamment le transfert illicite de capitaux Faisant la comparaison avec les mêmes semestres des années précédentes, la CTRF fait état d'une "baisse du nombre de déclarations de soupçons" qu'elle explique par "les mesures de vigilance, les procédures de contrôle mises en place par les banques pour la surveillance des transactions permettant de déceler particulièrement les opérations douteuses ainsi que l’adoption, dans le cadre des meilleures pratiques internationales, d’une approche de suivi basée sur les risques".
Selon le CTRF, "il a été en effet relevé que certaines déclarations de soupçons n’avaient aucun lien avec le blanchiment d’argent et ne nécessitaient donc pas la transmission de déclaration de soupçons".
Pour rappel, la CTRF est un organe spécialisé créé en 2002 et placé auprès du ministre des Finances. Elle est chargée de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, et agit en étroite collaboration avec des institutions nationales notamment la Banque d’Algérie, les services des Douanes, des Impôts, la Justice et la Police Judiciaire.

APS

Les travaux de la 2e réunion ministérielle du groupe de contact sur "la migration clandestine le long de la route de la méditerranée centrale" , ont débuté lundi à Tunis.
Prennent part cette réunion, les ministres de l'Intérieur de 15 pays africains et européens, les présidents des bureaux de l'Organisation internationale des migrations et du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, de la Haute représentation de l'Union Européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, ainsi que du Commissariat européen à la Migration.
Présidant l'ouverture des travaux de la réunion, le Chef du gouvernement tunisien, Youcef Chahed, a indiqué que "le flux de migration clandestine ne peut être maitrisé qu'à travers une conjugaison des efforts et la coopération entre les pays des deux rives de la méditerranée tant au niveau bilatéral qu'au niveau multilatéral".
Les intervenants ont souligné durant la séance de la matinée la nécessité de développer et de renforcer les mécanismes de coopération entre les pays des deux rives de la méditerranée à travers une approche inclusive tenant compte de la dimension de développement.
La réunion examinera également les voies et moyens à même de consolider les mécanismes opérationnels de lutte contre la migration clandestine à travers une aide technique entre les pays des deux rives de la méditerranée et le renforcement de l'échange d'informations et d'expertises.

APS

Les pays signataires de l'accord de réduction de la production de pétrole sont favorables à une prolongation au-delà de mars 2018 si nécessaire, a déclaré lundi le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al-Falih, à Saint-Pétersbourg où il assistait à une réunion du comité de suivi de l'accord.
Son homologue russe Alexandre Novak a précisé que le comité Opep/non-Opep avait recommandé de prolonger l'accord au-delà de son terme si cela est justifié pour rééquilibrer le marché mondial.
Le Nigeria, actuellement exempté de l'accord, a convenu avec le comité de réduire lui aussi sa production une fois que celle-ci aura atteint le niveau de 1,8 million de barils par jour.
Quand les baisses de production ne seront plus nécessaires, les pays producteurs assureront une sortie en douceur de l'accord afin de ne pas créer de choc sur le marché, a aussi dit Khalid al-Falih.

Reuters

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

Vidéos

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat

A ne pas manquer

Prev Next

« Les attaques contre Haddad relèvent du show médiatique » (Belkacem Boukhrouf)

    Pour l'économiste, Belkacem Boukhrouf  « la gabegie comme la corruption sont dans les institutions, les lois et les usages politiques de l’Algérie ». D’où la nécessité, estime-t-il, de poser la question de savoir « qui a permis à Ali Haddad d’avoir toutes ses ramifications ».

Le marché pétrolier enregistre "une tendance vers un rééquilibrage" (producteurs)

  La volatilité du marché a été plus faible ces dernières semaines, selon le Comité de suivi des pays Opep et non Opep.

Le dinar tunisien sera sous pression, en cas de demande soutenue de devises (expert)

L’économiste ne pense pas que les recettes touristiques puissent doper les réserves en devises.