Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 19 Novembre 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Une femme s’est immolée, vendredi, par le feu devant le siège de la délégation de Sejnane (gouvernorat de Bizerte) en signe de protestation après que le nom de son époux a été retiré de la liste des bénéficiaires de l’allocation sociale pour les personnes nécessiteuses.
Grièvement blessée, la femme, âgée de 44 ans et mère de cinq enfants, a été transportée par les unités de la protection civile à l’hôpital local de Sejnana puis transférée au Centre de Traumatologie et des grands brûlés à Ben Arous.
“La délégation de Sejnane a entamé l’examen de la requête présentée par la femme sur les raisons de ce retrait effectué par l’assistante sociale”, a affirmé le délégué de Sejnane.
Selon la directrice régionale des affaires sociales, cette famille bénéficient de toutes les allocations sociales y compris celle destinée aux personnes nécessiteuses depuis octobre 2017, précisant que “l’allocation est versée par les structures de la sécurité sociale et non pas par la direction des affaires sociales”.
“Une enquête a été ouverte pour déterminer les responsabilités de chacun”, a indiqué le gouverneur de Bizerte.

TAP

Le système d’information d’Algérie Télécom a été la cible, depuis quelques jours, d’une série de tentatives d’attaques qui "n’ont pas abouti", a indiqué vendredi cette entreprise dans un communiqué, rassurant que les services de sécurité ont réussi à identifier le concerné et que la situation est "maîtrisée".
"Depuis quelques jours, le système d'information d'Algérie Télécom a été la cible d'une série de tentatives d'attaques qui n'ont pas abouti, visant à le mettre hors service", a précisé la même source, faisant remarquer que "les services de sécurité ont réussi à identifier le concerné. 
"La situation est maîtrisée, sans complications majeures", rassure l'entreprise.
Algérie Télécom a fait savoir, à ce propos, que "les équipes techniques en charge de la sécurité des systèmes d'information en collaboration avec les services de sécurité ont intervenu pour neutraliser ces tentatives d'attaques et sécuriser les différentes plateformes opérationnelles".
"La journée du jeudi 16 novembre a connu une recrudescence de tentatives d'intrusion qui n'ont pas abouti, avec une volonté manifeste du cybercriminel à l’origine de cette agression, de congestionner le réseau de communication de l'entreprise", a-t-on relevé.
Algérie Télécom tient à rassurer ses clients, que ses équipes déploient les efforts nécessaires pour garantir la continuité du service. 

APS

Les principales thématiques qui seront débattues porteront essentiellement sur l'engagement du secteur privé dans la création d'énergie renouvelable rentable et abordable.

Le Think Tank américain, Center for Transatlantic Relations, affilié à l’université John Hopkins, a présenté un livre de référence sur l'Algérie à paraître en janvier prochain, intitulé "l’Algérie et les relations transatlantiques".
Cet ouvrage aux multiples dimensions historique, économique et sociale a été présenté lors d'un forum économique organisé par ce Think Tank en présence notamment de Madjid Bouguerra, ambassadeur d'Algérie à Washington, de Ali Haddad président du Forum des chefs d'entreprises (FCE) et de Jeremy Berndt, directeur adjoint du Bureau du Proche-Orient du département d'Etat.
L'ouvrage élaboré par Center for Transatlantic relations sortira de presse de Brookings Institution, un autre Think Washingtonien, en janvier prochain, a indiqué Samy Boukaila, chercheur associé à ce centre d'étude.
La publication de cet ouvrage est sponsorisée par l'entreprise ETRHB et le FCE.
Le livre "sera un document de référence pour tous ceux qui s'intéressent à notre pays, à son histoire, à son évolution et à ses progrès", a indiqué Ali Haddad lors du débat qui a suivi la présentation de ce livre, expliquant que "son élaboration fait partie des initiatives que le FCE encourage afin de faire connaître aux Etats-Unis l’énorme potentiel de l'Algérie".
L'ouvrage qui retrace les nombreuses épreuves que le pays a traversé avec beaucoup de résilience et de force revient sur "les efforts qu'a déployés le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, pour faire de l'Algérie un pays émergent, sécurisé et stable ", a relevé le président du FCE.
"Sa préface relève, à juste titre, son statut de leader naturel et pilier de la stabilité dans la région", a-t-il déclaré.
Au delà de sa valeur éditoriale, l'ouvrage fournit un aperçu détaillé sur la transition économique de l'Algérie et permet aussi aux lecteurs d'apprécier certains indicateurs économiques concernant les relations commerciales entre l'Algérie et les Etats-Unis.
M. Haddad a relevé, à ce propos, que les relations entre les deux pays remontent loin dans l'histoire et plus exactement au 5 septembre 1795 avec la signature de leur traité d'amitié et de paix.
Le patron de l’ETRHB a tenu, à cette occasion, à rendre hommage au soutien apporté par le défunt président John Fitzgerald Kennedy à l'indépendance de l'Algérie, en rappelant, par ailleurs, la médiation algérienne qui a abouti à la libération des otages américains à Téheran en1981.
"La publication du livre arrive à point nommé. Nos relations avec l'Algérie se sont renforcées et devenues plus diversifiées qu'avant ", a déclaré de son côté Jeremy Berndt.
Le responsable américain a indiqué que les Etats Unis "valorisaient" leur partenariat avec l'Algérie dans les différents domaines sécuritaire, économique, scientifique et commercial.
Jeremy Berndt a ajouté que les discussions engagées depuis 2001 entre les deux pays dans le cadre de l'accord cadre sur le Commerce et l'investissement (Tifa) ont permis d'examiner les moyens de promouvoir cette coopération, relevant que "les Etats-Unis s'engageaient à travailler avec l'Algérie" et à l'accompagner dans le processus de diversification de son économie.

APS

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) entame, mardi prochain, l’examen des projets de budget de l’Etat et de loi de finances pour l’exercice 2018, annonce, vendredi, le Parlement sur son site internet.
La première séance plénière de l’ARP sera consacrée à la présentation de la Déclaration du chef du gouvernement et du rapport général sur le projet de budget de l’Etat outre les interventions de parlementaires.
Le budget de l’Etat pour l’année 2018 est estimé à 35 milliards 851 millions de dinars, soit une hausse de 4,3% par rapport au budget de 2017.
La discussion des projets de budgets des instances et des ministères est prévue pour, mercredi 22 novembre courant. Le 5 décembre prochain, le parlement devrait examiner, pendant six jours, le projet de loi de finances pour la prochaine année.

TAP

La ville d`Oran s`est dotée d`un nouveau guide pratique proposant les fiches techniques des principaux monuments et sites historiques, des parcours touristiques ou encore une aperçu sur l`histoire de la ville depuis le Xe siècle.
Intitulé "Oran, El Bahia", cet ouvrage de 102 pages publié chez "El Bayazin", est sorti à l`occasion du 22e Salon international du livre d`Alger (Sila).
Il offre au lecteur un voyage à travers l`histoire de la cité millénaire, depuis l'installation de marins andalous chargés par les souverains omeyyades d'Espagne d'édifier une nouvelle ville en 902 à nos jours, en passant par les périodes almoravide, almohade et zianide.
Dans cette partie dédiée à l`histoire, le guide revient sur la prise de la ville par les Portugais puis l'Espagne et les multiples batailles entre cette puissance maritime européenne et les  Ottomans durant plus de deux siècles (1517 et 1792), pour finir avec un tableau de la ville au début du XVIIIe jusqu'à sa chute en 1831 aux mains de l'armée coloniale française.
Un accent particulier est mis sur La richesse architecturale d`Oran grâce à une galerie de photographies invitant à la balade à travers les anciennes fortifications de la ville: "Porte de Canastel", "Porte d'Espagne", "Bab El Hamra", ou encore la "Porte de Rosalcazar", une forteresse de plus de sept siècles.
L`histoire, illustrée par des fiches techniques, d`une vingtaine d`édifices culturels et mosquées typiques de la ville ottomane figurent également dans ce guide, à l`exemple du Palais du Bey (construit en 1792 après la reconquête finale), la citadelle et de la mosquée de Sidi El Houari (1793), saint patron de "La Radieuse".
L'ouvrage propose aussi une vue d'ensemble de certains monuments comme le fort de Santa Cruz édifié au XVIe par les Espagnols, la chapelle Notre Dame du Salut érigée en 1849 ou encore l'ancienne cathédrale de la ville, inaugurée en 1913 et transformée en bibliothèque.
Des quartiers emblématiques d'Oran et ses principaux sites de villégiature comme le jardin méditerranéen, M'dina Jdida, les arènes, sont répertoriés dans ce guide qui accorde un intérêt particulier à la beauté de la côte oranaise.
A travers les haltes culturelles, également mentionnées, le lecteur pourra découvrir des musées de la ville, son théâtre ainsi qu'un aperçu sur les principaux symboles culturels de la cité comme Ahmed Ouahbi, Blaoui El Houari, Abdelkader Alloula, Hasni Chekroun, Khaled Hadj Brahim, Chebba  Zahouania et autres Cheikha Rimiti et Belkacem Bouteldja, grands noms du raï de l'Oranie.
Néanmoins, ce nouvel ouvrage ne fournit au visiteur de la capitale de l'ouest aucune information pratique, se limitant à l`inventaire des monuments sans indiquer un itinéraire pour s`y rendre ni mentionner, en dehors des placards publicitaires de grands établissements hôteliers, les adresses des lieux d'hébergement ou de restauration . Spécialisé dans le guide touristique et le patrimoine matériel, "El Bayazin" a déjà édité les guides d`Alger, Constantine, Mila et Blida.

APS

Le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a adressé un message de félicitations à Sa Majesté Mohamed VI, Roi du Maroc à l'occasion de l'indépendance de son pays.
Ce message est ainsi libellé:
"Majesté et cher frère,
A l'occasion de la célébration par le Royaume chérifien frère du Maroc de sa fête nationale, il m’est agréable d'exprimer à votre Majesté mes chaleureuses félicitations ainsi que mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour votre Majesté, de progrès et de prospérité pour le peuple marocain frère.
C'est le lieu de renouveler à votre Majesté notre volonté de poursuivre les efforts pour renforcer et développer les excellentes relations de fraternité et de coopération existant entre la Mauritanie et le Maroc pour servir les intérêts des deux peuples frères.
Veuillez agréer, Majesté et cher frère, l'expression de notre haute considération.
Votre frère Mohamed Ould Abdel Aziz"

AMI

La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Mme Fatma Zohra Zerouati, a affirmé jeudi à Bonn (Allemagne), la possibilité pour l'Algérie de réduire de 22 % ses émissions de gaz causant le réchauffement climatique, si elle venait à bénéficier de l'aide financière et technologique nécessaire, indique un communiqué du ministère.
Dans son intervention lors des travaux de la 23ème réunion des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), dans le cadre du sommet international sur les changements climatiques (COP23) qu'abrite la ville de Bonn en Allemagne, la ministre a réaffirmé "l'engagement de l'Algérie à réduire de 7 % ses émissions de gaz causant le réchauffement climatique à l'horizon 2030, un taux qui pourrait atteindre 22 % si l'Algérie venait à bénéficier de l'aide financière et technologique nécessaire".
Les travaux du sommet international sur les changements climatiques (COP23) se déroulent en présence du président de la conférence, du secrétaire générale de l'ONU, de la secrétaire exécutive de l'accord cadre de l'ONU sur les changements climatiques et des ministres de l'Environnement de plusieurs pays.
"L'Accord de Paris sur le climat dont nous célébrons la deuxième année de mise en £uvre, régira les politiques des Etats, y compris celles liées à l'économie et au développement", a indiqué la ministre soulignant la nécessité d'introduire à ces politiques, le volet climat.
L'Algérie figure parmi les premiers pays à avoir adhéré à l'accord en avril 2016. L'Algérie est aussi parmi les pays les plus touchés par le phénomène du changement climatique, et a, de tout temps, veillé à lutter contre ce phénomène par ses propres moyens tout en marquant son intérêt en faveur de "l'introduction de nouvelles dispositions constitutionnelles en vue de préserver l'environnement", a souligné Mme Zerouati.
Au volet énergies renouvelables, Mme Zerouati a indiqué que l'Algérie tendait, à travers son Plan national à développer ce secteur pour parvenir à produire 27% de son énergie électrique à partir de ressources renouvelables à l'horizon 2030, soit 22.000 Mégawatt.
Elle a, par ailleurs, qualifié d'"ambitieux" les efforts de l'Algérie en la matière par rapport à la conjoncture financière difficile que traverse le pays, note le communiqué.
Au terme de son allocution, la ministre a réaffirmé le soutien de la délégation algérienne aux travaux de la conférence afin de parvenir à élaborer des textes leur permettant d'engager des débats plus profonds à partir de l'année prochaine.
Mme. Zerouati a également réaffirmé la disponibilité de l'Algérie à poursuivre la collaboration avec toutes les parties pour réaliser des résultats satisfaisants pour tout un chacun", conclut le communiqué.

APS

L’importation de voitures, au titre de l’année 2018, sera réduite de 20%, a annoncé, jeudi, le secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur Hichem Ben Ahmed.
Ben Ahmed a indiqué, dans une déclaration à la presse, en marge de l’ouverture de la première édition du Salon international de l’automobile à Sousse, qu’un accord entre le ministère du Commerce et les concessionnaires de véhicules stipule la réduction des importations de voitures, vu l’aggravation du déficit commercial et la régression des réserves en devises.
Il a appelé les concessionnaires de vente des voitures à mieux soutenir les efforts de l’Etat, à travers l’exportation de certaines composantes automobiles fabriquées en Tunisie vers les fabricants de marques internationales de voitures.
Environ 50 exposants, représentant les concessionnaires des grandes sociétés internationales qui commercialisent leurs produits sur le marché tunisien, ainsi que toutes les structures et secteurs y afférents participent au salon international de l’automobile qui se poursuivra jusqu’au 19 novembre 2017.
Le Salon qui se tient, pour la première fois, dans la région du Sahel après l’arrêt de son organisation depuis 2007, a enregistré la participation des sociétés de leasing, d’assurance, outre les banques ainsi que de grandes sociétés internationales de vente d’hydrocarbures et des sociétés de vente des pièces de rechanges, de pneus, des huiles et des accessoires de voitures.

TAP

La ville de Casablanca abritera, dans les prochains jours, deux importantes rencontres africaines sur le secteur de l’énergie, avec la participation d’acteurs publics et privés marocains et internationaux, ont annoncé, jeudi, les organisateurs.
L’objectif des deux réunions est de “sceller des partenariats, finaliser des affaires et valoriser les développements les plus importants ayant lieu dans le secteur de l’énergie et de l’électricité en Afrique”, souligne la société EnergyNet Ltd, initiatrice de l’événement.

MAP

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Le CPP n’a pas comparé Bouteflika à Mugabe, mais n’en pense pas moins

Sondage

Le discours de Ahmed Ouyahia sur les déficits publics a provoqué une chute du dinar sur le marché parallèle de la devise. Est ce que vous avez l'intention de

Transformer en euros ou dollars votre épargne en devises ? - 31.8%
Ne pas céder à la panique car l'inflation sera encore maitrisée en 2018 ? - 11.2%
Plaider pour un changement de monnaie afin de bancariser l'argent informel ? - 50.9%

Total votes: 1822

Vidéos

«Une augmentation des tarifs d’électricité en 2018 n’est pas impossible »-Badache

A ne pas manquer

Prev Next

Le Comité de soutien au journal Al Fadjr est né: "Pour un nouveau modèle de l’édition de presse"

Le comité de soutien au journal Al Fadjr est né, lors d’une assemblée générale, ce samedi 18 novembre 2017 à la maison de la presse Tahar Djaout.

PLF 2018 : La Commission des finances de l'APN retire l'impôt sur la fortune

  La Commission des finances de l'APN a jugé "inutile" d'introduire un impôt sur la fortune, dont la mise en application est impossible faute d'une législation fiscale moderne et de mécanisme d'évaluation de la fortune.  

Tunisie- L'âge de départ à la retraite sera porté à 62 ans à partir de 2020

A partir de 2020, l’âge de la retraite sera porté  à deux ans de façon obligatoire et progressive et il est possible de proroger l’âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans pour ceux qui le désirent.