Rapporter un commentaire

Ben voilà, une nouvelle fois les supposés proches du pouvoir sont l'objet de leur rejet tel des kleenex.

On pensait que ces pontes étaient à l'abri de toute manœuvre, on voit qu'ils ne sont que des individus dont on se sert et qu'on jette après.

Ce Haddad supposé proche du cercle présidentiel et bien plus du frangin de fakhamatouhoum se voit rejeté tel un malpropre, sans ménagement.

Est-ce à dire que le cercle présidentiel est en conflit avec le gouvernement ?

Les voies du palais sont impénétrables pour nous éclairer sur ces révocations, limogeages et autres mises à la retraite.

Les citoyens regardent les pontes s'entretuer pour les places si près de la table dont les victuailles sont de plus en plus restreintes.

Ou peut-être que le pouvoir veut mettre à la diète les oligarques qui doivent aussi subir l'austérité.