Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 21 Septembre 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Plusieurs projets de partenariats entre des opérateurs économiques algériens et russes sont en phase de négociation, certains sont même en phase de finalisation, notamment dans les domaines de l'agro-alimentaire, la logistique et la mécanique, a indiqué mercredi à Alger, la directrice générale de la Chambre algérienne du commerce et de l'industrie (Caci), Ouahiba Behloul.
"Nous voulons, à court et à moyen termes, profiter d'une conjoncture internationale favorable pour placer nos produits agricoles et agro-alimentaires sur le marché russe qui reste très demandeur et très porteur pour les produits algériens, mais les objectifs à longs termes, reste de pouvoir créer, ici en Algérie et en Russie, des entreprises mixtes", a souligné Mme Behloul à l'APS, en marge du forum d'affaires algéro-russe tenu en marge des travaux de la 8ème session de la commission mixte algéro-russe.
A cet effet, plusieurs projets de partenariats entre des opérateurs économiques algériens et leurs homologues russes "sont en phase de négociations, certains sont même en phase de finalisation", notamment dans les domaines de l'agro-alimentaire, la logistique et la mécanique, a-t-elle précisé.
D'ailleurs, un projet dans le domaine de la mécanique, plus précisément le montage des bus en Algérie, est "en phase de finalisation", entre un opérateur algérien et une entreprise russe, a ajouté Mme Behloul, précisant qu'un bilan sur les avancements de ces négociations sera établit à l'issue du Forum pour "mieux savoir ce qui a été fait et ce qui reste à faire".
Le Forum d'affaires algéro-russe s'est tenu en la présence d'une cinquantaine d'operateurs nationaux et une vingtaine d'entreprises russes, de différents secteurs, notamment l'Agro-industrie, l'industrie pharmaceutique, la logistique, la mécanique et l'aéronautique.
Ce Forum d'affaires, le troisième en dix-huit mois , a été coprésidé par le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya et le ministre russe de l'Energie, M. Alexandre Novak, en présence du vice-président de la Caci, Riad Amour et l'ambassadeur de la fédération russe en Algérie, Igor Beliaev.
Lors de son allocution d'ouverture de cet évènement, M. Raouya a souligné que la tenue du Forum "note l'intérêt accordé par nos autorités respectives au développement et au raffermissement des relations économiques bilatérales, d'une part, et l'encouragement de nos opérateurs économiques à tisser des liens durables et la mise en place de partenariats porteurs et créateurs de richesse pour les économies des deux pays".
Dans ce sens, le ministre a incité les opérateurs des deux pays à créer des partenariats "plus concrets" à la lumière des opportunités identifiées au cours du Forum économique bilatéral tenu à Moscou en avril 2016.
M. Raouya a également précisé qu'avec M. Novak, il a été convenu de donner "une teneur plus économique" aux relations algéro-russes "excellentes" à travers des projets et partenariats "gangant-gagnant " profitables à l'économie des deux pays.
Pour sa part, M. Novack a indiqué, dans son allocution, que l'Algérie prend une place de "leader" parmi les partenaires de la Russie en Afrique et dans le monde entier, précisant que les échanges commerciaux, entre les deux pays, ont doublé en 2016 par rapport à 2015, alors qu'ils étaient en progression de 30% en 2017 par rapport à l'année précédente.
Notant que les échanges économiques actuels "ne reflètent pas" le potentiel de coopération prometteur, le ministre russe a, par ailleurs, souligné l'intérêt de son pays pour mettre des projets en commun, sur le territoire russe, notamment pour la production de produits agricoles, invitant ainsi les opérateurs algériens et russes à "discuter dans ce sens" pour la création d'entreprises mixtes.
"Nous sommes prêts à acheter les fruits et légumes algériens, ce qui contribuera à augmenter la coopération économique entre les deux pays, mais nous souhaitons voir des entreprises mixtes pour mieux valoriser nos capacités et nous sommes là en tant qu'autorités pour éliminer tous les obstacles et créer un cadre règlementaire propice à ces partenariats entre nos opérateurs respectifs", a ajouté M. Novack.
D'autre part, M. Amour a énuméré dans son intervention les "belles" opportunités d'affaires proposées par le côté russe, à savoir la réalisation de centres logistiques, la production d'équipements et d'installations destinés à la construction, la réalisation de complexes de montages de bus et d'équipements ferroviaires, la construction de stations de traitement de déchets, le montage et l'assemblage de machines agricoles, ainsi que la gestion de la logistique portuaire.
De leur côté, les opérateurs algériens aspirent, selon M. Amour, saisir des opportunités de partenariats dans l'export de fruits et légumes, la production agro-alimentaire, la réalisation de projets communs dans la construction, l'énergie, ainsi que les industries manufacturière et de transformation.
L'ambassadeur russe, M. Beliaev, a insisté, pour sa part, sur la nécessité de la mise en place de sociétés mixtes entre opérateurs algériens et russes, estimant que les parties concernées pourraient profiter de l'emplacement géographique de l'Algérie comme porte de l'Afrique "pour trouver des débouchées pour leurs produits dans ce continent qui offre des opportunités considérables".
Selon les données de la Caci, les exportations de l'Algérie vers la Russie se sont établies à plus de 8 millions de dollars en 2016, notamment en produits agricoles et biens de consomations, contre des importations de plus de 561 millions de dollars, notamment les énergies et lubrifiants, les produits bruts et biens d'équipement agricoles et industriels.

APS

Le ministre des affaires étrangères et de la coopération, Dr. Isselkou Ould Ahmed Izidbih, a pris part mercredi à la quatrième réunion de concertations politiques entre la Chine et l’Afrique présidée par chacun des ministres des affaires étrangères de la Chine et de l’Afrique du Sud et ce, en marge de la 72ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies tenue à New York.
Le ministre des affaires étrangères a, à cette occasion, fait une intervention au nom de la région de l’Afrique du Nord au cours de laquelle il a abordé la question du haut niveau de coopération entre la Chine et cette importante zone de l’Afrique. Tout comme il a passé en revue les aspects intéressant la coopération Mauritanie – Chine.
La rencontre s’est déroulée en présence de M. Ba Ousmane, ambassadeur, délégué permanent de notre pays auprès des Nations Unies à New York et M. Mohameden Ould Daddah, notre ambassadeur à Washington.

AMI

La présence de la femme dans l’administration publique connaît “une évolution soutenue”, avec un taux de féminisation passant de 38,5% en 2012 à 39,7% en 2016, a affirmé, mercredi à Tétouan, le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader.
Cette rencontre a pour objectif de permettre aux participants de s’approprier les concepts liés à la démocratie participative et à l’approche genre et d’échanger les expériences sur leur cadre conceptuel, juridique et institutionnel au Maroc et en Espagne.

MAP

 

Le président américain Donald Trump et son homologue palestinien Mahmoud Abbas se sont déclarés optimistes mercredi quant à la possibilité de parvenir à un accord de résolution du conflit israélo-palestinien.
"Je pense que nous avons une très, très bonne chance d'y arriver, et je me dévouerai certainement corps et âme pour que cet accord se fasse", a déclaré M. Trump avant sa rencontre avec M. Abbas, en marge de la réunion de l'Assemblée générale de l'ONU à New York.
M. Abbas a affirmé que les Palestiniens étaient convaincus de la détermination de M. Trump à parvenir à un accord de paix au Moyen-Orient.
"Cela nous permet d'être confiants, et convaincus que nous sommes sur le point de parvenir à une véritable paix entre Palestiniens et Israéliens", a-t-il ajouté.
A ce jour, M. Trump n'a encore jamais publiquement soutenu la solution à deux Etats, qui est pourtant la position adoptée de longue date par les Etats-Unis sur cette question.
En février, s'écartant drastiquement des positions traditionnelles américaines sur le conflit israélo-palestinien, M. Trump avait en effet déclaré qu'il était ouvert aussi bien à une solution à un Etat unique qu'à une solution à deux Etats du conflit israélo-palestinien.
"Je regarde la solution à deux Etats, à un Etat, et celle que je préfère sera celle que les deux parties préfèrent... Je peux accepter les deux", avait-il alors déclaré durant une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, en visite aux Etats-Unis.

Xinhua

A compter du 30 octobre 2017, Air France va offrir une nouvelle liaison hivernale reliant Montpellier à Alger.
Ces deux villes seront reliées par deux vols hebdomadaires opérés en Airbus 319, d’une capacité de 143 sièges et en Airbus 320, d’une capacité de 178 sièges, les lundis et samedis. Les vols AF1156, opérés en Airbus A319 et A320, partiront deux fois par semaine, celui du lundi à 11h05, celui de samedi à 10h45, avec des arrivées respectivement à l’aéroport international d’Alger – Houari Boumédiène à 12h40 et 12h20. Le vol retour AF1157 décollera d’Alger le lundi à 13h55 et le samedi à 13h50, avec des arrivées respectives à Montpellier à 15h30 et 15h25. La compagnie française sera en concurrence avec Air Algérie.
A bord des Airbus d’Air France, « les clients profiteront des toutes dernières cabines de voyage moyen-courrier. Le siège en cuir, disponible pour chacun, offre un standard de voyage en Business et en Economy. L’ensemble de la cabine, harmonieuse et élégante, propose aux passagers un confort de voyage optimal, idéal pour travailler, se reposer ou se restaurer avant l’arrivée à destination« , indique la compagnie française.
Avec cette nouvelle ligne, Air France proposera cette hiver 2017-2018 jusqu’à 37 vols hebdomadaires, vers deux destinations en Algérie : 3 vols hebdomadaires reliant Paris-Charles de Gaulle à Oran; 28 vols hebdomadaires reliant Paris-Charles de Gaulle à Alger; et 2 vols hebdomadaires reliant Montpellier à Alger.

Air journal

Treize associations marocaines porteuses de projets innovants ont bénéficié d’une assistance financière estimée à 1,6 million de dollars accordée par le Programme d’initiative de partenariat USA- Moyen-Orient (MEPI) de subventions locales accordées aux groupes et personnes souhaitant apporter le changement dans la société.
“Le programme de subventions locales de MEPI est une activité annuelle. Nous avons reçu plus de 100 propositions de projets de plusieurs associations et organisations marocaines, mais treize ont été choisies selon des critères de soutien et d’influence pour bénéficier de cette subvention de 1,6 million de dollars”, a déclaré le directeur régional MEPI, Manu Bhalla.

MAP

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a nommé mercredi, le wali de Mostaganem et le wali délégué de Rouiba (Alger), a indiqué un communiqué de la Présidence de la République.
"Conformément aux dispositions de l'article 92 de la Constitution, son excellence M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a nommé M. Rabhi Mohamed Abdenour, en qualité de wali de la wilaya de Mostaganem et M. Bouddouh Ahmed, en qualité de wali délégué de Rouiba à la wilaya d'Alger", précise la même source.

APS

Le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov a dressé le bilan de l'opération pour la libération de Deir ez-Zor, contrôlée par les terroristes de Daech depuis plus de trois ans.
«À Deir ez-Zor, plus de 85% du territoire est sous le contrôle total des troupes syriennes. La semaine prochaine, la ville sera complètement libérée», a-t-il déclaré jeudi.
Au cours des dernières 24 heures, les troupes gouvernementales syriennes appuyées par des militaires russes ont poursuivi leur offensive visant à libérer complètement le dernier bastion de Daech près de la ville de Deir ez-Zor, a ajouté le porte-parole du ministère de la Défense. Selon lui, au cours de la nuit passée, les militaires syriens ont libéré environ 16 km2 de territoire et deux localités sur la rive ouest de l'Euphrate.
Les militaires des forces spéciales russes opèrent côte à côte avec les troupes syriennes.
«Par conséquent», a souligné le général, «par l'intermédiaire d'un canal de communication spécial, le représentant du Commandement des forces armées des États-Unis à El-Udeida (Qatar) a été informé que toute tentative de tir depuis les zones où se trouvent les militants des Forces démocratiques syriennes (FDS) sera immédiatement interrompue. Les postes de combat dans ces zones seront immédiatement supprimés par tous les moyens disponibles.»
Le 5 septembre, les forces syriennes ont brisé le siège de Deir ez-Zor et sont entrées dans sa partie nord. Le blocus de la base aérienne de Deir ez-Zor a été brisé quatre jours plus tard par des unités syriennes placées sous le commandement des généraux Issam Zahreddine et Souheil al-Hassan.
Grâce au soutien de l'aviation et de l'artillerie, l'armée est parvenue à reprendre plusieurs hauteurs, mettre hors d'usage des équipements des terroristes de Daech et détruire certaines de leurs positions fortifiées.

Sputnik

Une commission algéro-mauritanienne, chargée d’identifier les mécanismes et moyens techniques et matériels pour la création d’un poste frontalier entre l’Algérie et la Mauritanie, a entamé mercredi une visite de terrain dans la wilaya de Tindouf pour examiner les voies d’ouverture d’un passage frontalier entre les deux pays.
La commission s’est rendue au point kilométrique PK-75, point de rencontre des frontières algéro-mauritaniennes, où elle a examiné de près les exigences d’ouverture de ce passage frontalier, considéré par les deux parties comme un moyen favorable aux échanges commerciaux bilatéraux et un levier de développement économique dans la région.
Le wali de Tindouf, Amoumène Marmouri, a indiqué que "les deux parties ont convenu de la création d’un poste frontalier entre les deux pays pour faciliter la circulation des personnes et des biens, l’intensification des échanges commerciaux, le désenclavement des populations de cette zone frontalière".
Dans un point de presse en marge de cette visite dans la région, le Directeur général de l’administration du territoire au ministère de l’Intérieur mauritanien, Hamada Ould Mimou, a déclaré, de son côté, que ‘‘l’ouverture de ce poste vient concrétiser les recommandations adoptées lors de la réunion de la grande commission mixte algéro-mauritanienne en décembre 2016’’.
La présence de cette commission, composée d’experts, dans la région, constitue ‘‘une étape importante pour identifier les exigences et conditions techniques nécessaires à l’ouverture de ce poste frontalier’’, a ajouté M. Ould Mimou.
Ce passage constitue également une évolution ‘‘qualitative’’ dans les relations de coopération bilatérales à différentes échelles, notamment la fluidité de circulation des personnes et des biens, le renforcement des échanges économiques, commerciaux et culturels, la coordination sécuritaire permettant la sécurisation des frontières communes, ainsi que la lutte contre la migration clandestine et le crime transfrontalier, a estimé le même responsable.
La commission technique algéro-mauritanienne a tenu une réunion à huis-clos au siège de la wilaya de Tindouf pour étudier les dispositions organisationnelles nécessaires à la création de deux postes frontaliers, une opération qui a précédée par le projet de route reliant les villes de Tindouf (Algérie) et de Chom (Mauritanie), a-t-on noté.

APS

Le nombre de nouveaux antibiotiques en cours de mise au point est très insuffisant pour combattre la menace croissante de la résistance aux antimicrobiens, a averti mercredi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un rapport.
D'après le nouveau rapport présenté par l'OMS, très peu d'options thérapeutiques potentielles pour les infections résistantes aux antibiotiques qui posent la plus grande menace pour la santé, dont la tuberculose pharmacorésistante qui tue chaque année près de 250 000 personnes.
"La résistance aux antimicrobiens est une urgence sanitaire mondiale qui va mettre en péril les progrès de la médecine moderne" , a indiqué Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS, ajoutant qu'"Il faut accroître sans tarder les investissements dans la recherche-développement pour les infections résistantes aux antibiotiques, notamment la tuberculose" .
Pour sa part, Suzanne Hill, directrice du département Médicaments essentiels à l'OMS, a invité les entreprises pharmaceutiques et les chercheurs à "s'empresser de travailler sur de nouveaux antibiotiques pour certains types d'infections très graves qui entraînent le décès en quelques jours, contre lesquels nous ne sommes pas armés" .
Afin de contrer cette menace, l'OMS et l'Initiative Médicaments contre les maladies négligées (DNDi) ont lancé le Partenariat mondial sur la recherche-développement en matière d'antibiotiques (GARDP). Le 4 septembre, l'Afrique du Sud, l'Allemagne, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suisse et le Wellcome Trust ont annoncé des contributions de plus de 56 millions d'euros pour agir dans ce domaine.

Xinhua

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Mohamed Ali Deyahi: Pourquoi l'emploi des jeunes s'est dégrade en 2017 malgré tout les efforts...

Sondage

Ahmed Ouyahia est de retour à la tête du gouvernement dans un contexte de crise des finances publiques

Vidéos

Algérie - Les préjudices de la LFC 2009 d'Ouyahia équivalent les déficits de 2016 - Ferhat Aït Ali

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie – Seuls 32,7% des demandeurs d’emploi ont pu être placés entre le 1er janvier et le 31 août 2017 (Anem)

Selon le directeur général de l’Agence nationale de l’emploi, Mohamed Tahar Chaâlal, 76% des personnes placées sont des hommes et seulement 23% des femmes. Expliquant l’écart, il a assuré que les femmes algériennes ont tendance à ne pas chercher un emploi mais n’a pas donné de chiffres montrant que les demandeuses d’emploi ont été, entre janvier et août 2017, moins...

Algérie - Le déficit commercial a baissé de plus de 40% sur les 8 premiers mois de l'année (Douanes)

Les exportations ont nettement augmenté, atteignant 23,51 milliards de dollars (mds usd) sur les 8 premiers mois de l'année 2017 contre 19,41 mds usd sur la même période de 2016 (+21,12%). Les importations, elles, ont connu une légère baisse en s'établissant à 30,84 mds usd contre 31,65 mds usd (-2,56%), en baisse de 0,81 mds usd.

Pour le commissaire du SILA, le "livre" "Battre les femmes: un outil de règlement des conflits conjugaux!" ne serait pas inutile

  L’année dernière, ce "livre" avait créé une grande polémique au Sila et le commissaire du salon, dans cet entretien à Ennahar TV, s’en est montré agacé, évoquant un « kotayyib » (petit livre) qui a provoqué un « gros tintamarre ». Sans ironie, il a expliqué qu’il pouvait être utile à ceux qui battent leurs femmes si violemment « qu’on a l’impression qu’elles ont été...