Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Samedi, 22 Juillet 2017

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

 

 

Le prix du pétrole a chuté vendredi suite à la publication par la société de conseil Petro-Logistics de prévisions selon lesquelles la production de pétrole brut des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) pourrait augmenter dans les mois à venir.

Selon Petro-Logistics, la production quotidienne de l'OPEP devrait augmenter de 145.000 barils pour atteindre quelque 33 millions de barils.

Le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en septembre, a perdu 1,15 dollar pour s'établir à 45,77 dollars au New York Mercantile Exchange (Nymex), tandis que le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en septembre, a chuté de 1,24 dollar pour clôturer à 48,06 dollars à l'Intercontinental Exchange (ICE) à Londres.

Xinhua

 

 

 

 

Le président américain Donald Trump a mis vendredi l'Iran en garde contre de "nouvelles graves conséquences" si le pays ne libère pas les ressortissants américains écroués sur son territoire.

"Le président Donald Trump envisage de nouvelles graves conséquences pour l'Iran si le pays ne libère pas et ne rapatrie pas tous les citoyens américains injustement condamnés", a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué.

L'avertissement américain intervient quelques jours après que le gouvernement de M. Trump a annoncé de nouvelles sanctions contre l'Iran visant le programme balistique et d'autres activités non nucléaires de Téhéran, et a désigné ce dernier comme "l'une des menaces les plus dangereuses pour les intérêts américains et la stabilité régionale".

Le gouvernement de M. Trump a annoncé lundi que Téhéran respectait ses engagements dans le cadre de l'Accord sur le nucléaire iranien conclu en 2015 entre l'Iran et les pays du G5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU et l'Allemagne).

Xinhua

 

 

 

Seize policiers afghans ont été tués vendredi dans un raid aérien mené par la coalition sous commandement américain, qui a frappé par erreur leur position dans la province du Helmand (sud), a confirmé samedi le gouvernement provincial.

"L'incident s'est produit vendredi après-midi lors d'une opération contre les talibans à Par Chawa dans le district de Gereshk. Une enquête a été ouverte pour établir les faits concernant cet incident regrettable", a indiqué le gouvernement provincial dans un communiqué.

Le district de Gereshk, situé au nord de Lashkar Gah, le chef-lieu du Helmand, est le théâtre d'intenses affrontements depuis jeudi matin entre les forces de sécurité et les talibans.

Cette frappe aérienne a eu lieu peu après que les forces gouvernementales se sont emparées de plusieurs zones tenues par les rebelles dans le district, ont indiqué des responsables locaux.

L'armée américaine a également confirmé cette bavure dans un communiqué publié pendant la nuit, exprimant ses "plus profondes condoléances aux familles affectées par cet incident malheureux".

Le Helmand, une des terres de culture du pavot dans ce pays d'Asie centrale, est également un bastion des talibans.

Xinhua

 

 

 

Ford va présenter un recours à l'agence américaine de sécurité routière visant à empêcher le rappel aux Etats-Unis de quelque 2,5 millions de véhicules équipés d'airbags Takata, ont annoncé vendredi le régulateur et le constructeur automobile.

La semaine dernière, la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) avait ordonné le rappel de 2,7 millions d'airbags supplémentaires du groupe japonais équipant des véhicules de Ford, Nissan et Mazda produits entre 2012 et 2015.

Elle a indiqué que Nissan allait rappeler 515.394 de ses Versa aux Etats-Unis.

John Cangany, porte-parole de Ford, a annoncé que le constructeur allait déposer un recours demandant "à continuer à tester et à analyser nos airbags". La NHTSA a indiqué que la requête de Ford visait à l'exempter du rappel.

Ford a précisé que 2,5 millions de ses véhicules étaient concernés. Il avait auparavant cité le chiffre de 2,2 millions.

Les constructeurs automobiles ont 30 jours pour soumettre leurs recours à la NHTSA.

A ce jour, 65% des 46,2 millions d'airbags Takata déjà rappelés aux Etats-Unis n'ont pas encore fait l'objet de réparation. Le rappel, qui touche en tout 17 constructeurs, est d'une ampleur inédite et a amené l'équipementier japonais à déposer son bilan en juin.

Reuters

 

La régularisation de la situation vis-à-vis du service national des citoyens âgés de trente (30) ans et plus au 31 décembre 2014, se poursuit dans de "bonnes conditions", indique le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.
"Le ministère de la Défense nationale informe que la régularisation de la situation vis-à-vis du service national des citoyens âgés de trente (30) ans et plus au 31 décembre 2014, décidée par Son Excellence Monsieur le Président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, se poursuit dans de bonnes conditions", note la même source.
A ce titre, "depuis le début de cette opération jusqu’au 30 juin 2017, le nombre de citoyens bénéficiaires des mesures présidentielles s’élève à deux cent quarante et un mille sept cent vingt-six (241726) citoyens, dont trois mille quatre cent quarante et un (3441) résidants à l’étranger", rappelle la même source, précisant que dans le cadre de ces mêmes mesures, "sept cent seize mille deux cent quatre-vingt-quatre (716284) retardataires jusqu’à la classe 2013, ont été également régularisés durant cette même période".
Par ailleurs, le ministère de la Défense nationale porte à la connaissance des citoyens que les structures du service national, à travers tout le territoire national, "continuent à accueillir et à prendre en charge les citoyens concernés".

APS

Le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi, a souligné vendredi l'engagement du bloc de son parti sans réserve sur les consensus auxquelles a abouti la commission des droits, des libertés et des relations extérieures au sujet du projet de loi organique sur l'éradication de la violence faite aux femmes, discuté en plénière de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP).
"Ces consensus portent principalement sur la criminalisation de la violence infligée à la femme sans réserve, affirment que l'abandon des poursuites par la victime, qu'elle soit un homme ou une femme, ne peut être un moyen de jouir de d'impunité et ils soulignent l'affirmation du principe du refus de l'annulation de la peine pour le viol d'une mineure", a déclaré Rached Ghannouchi à l'agence TAP.
Il a affirmé que ces positions "sont conformes avec l'esprit de l'Islam et la Chariaa qui tend à valoriser la femme", estimant que "toutes les dispositions de notre système législatif en relation avec la femme et la famille tirent leur essence de l'Islam".
Le leader d'Ennahdha a mis en garde, à ce propos, contre l'impunité justifiée par la défense de la famille, soulignant l'existence d'un consensus de tous les blocs sur le projet de loi.

TAP

Les contrôles d’identité menés par les services de la sûreté nationale, jeudi à Al Hoceima, ont conduit à l’arrestation de six personnes parmi les participants à une manifestation non déclarée auprès des autorités publiques et faisant l’objet d’une décision d’interdiction, apprend-on auprès des autorités locales de la ville d’Al Hoceima.
Il s’est avéré que les personnes arrêtées font l’objet de mandats de recherche pour des affaires de droit commun, précise-t-on de même source.
Les opérations de pointage dans la base de données des personnes recherchées ont révélé que quatre des individus arrêtés sont recherchés pour des crimes économiques et financiers par les services de sûreté et de la Gendarmerie royale à Al Hoceima, Taza et El Jadida, une personne pour sa participation aux émeutes qu’a connue la ville de Beni Bouayach le 16 juin 2017, et une autre pour une affaire pénale.
Les services sécuritaires compétents ont ouvert des enquêtes judiciaires à l’encontre des personnes arrêtées sous la supervision des parquets compétents.

MAP

Des dizaines de milliers de Jordaniens sont descendus dans la rue vendredi en solidarité avec les Palestiniens à Jérusalem et en signe de protestation contre les mesures israéliennes dans la mosquée Al-Aqsa.
Au cours d'une grande manifestation au centre-ville d'Amman, plus de 10 000 manifestants ont appelé à l'ouverture immédiate de la mosquée pour les fidèles, et ont rejeté les portiques de sécurité installés par Israël à l'entrée de l'esplanade, connue sous le nom de mont du Temple pour les juifs.
En tenant des photos de la mosquée Al-Aqsa, les manifestants ont également crié des slogans contre Israël et ont appelé à plus d'efforts pour rouvrir la mosquée à tous les fidèles.
Une autre manifestation a eu lieu à Irbid, dans le nord de la Jordanie, où les participants ont critiqué les violations israéliennes et les agressions répétées contre les Palestiniens.
Plusieurs autres manifestations ont été organisées à Zarqa et dans d'autres villes en signe de protestation contre les agressions israéliennes contre les Palestiniens à Jérusalem-Est et à la Mosquée Al-Aqsa.
Des représentants de plusieurs partis politiques ont participé à ces manifestations.
Israël a bloqué vendredi l'accès de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem aux musulmans de moins de 50 ans, déployant quelque 3.000 policiers près du site pour faire face aux protestations contre de récentes mesures de sécurité.
Cette interdiction survient au lendemain de la décision du gouvernement israélien de ne pas enlever les portiques de sécurité à l'entrée de l'esplanade, connue sous le nom de mont du Temple pour les juifs. Ces détecteurs de métaux ainsi que des caméras ont été installés après une fusillade près du site le 14 juillet qui avait coûté la vie à deux policiers. Les trois assaillants, des Arabes israéliens, avaient ensuite été abattus.
La Jordanie, pays gardien des lieux saints musulmans de Jérusalem, a demandé à plusieurs reprises à Israël de mettre fin à l'escalade à Jérusalem-Est et a souligné qu'elle utiliserait tous ses outils juridiques, diplomatiques et politiques pour restaurer la stabilité dans la ville.

Xinhua

 

Deux bombes de confection artisanale et des outils de détonation ont été découverts et détruits jeudi dans les wilayas de Tipaza et Sidi Bel Abbes par des détachements de l’Armée nationale populaire (ANP), indique vendredi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).
"Dans le cadre de la lutte antiterroriste, des détachements de l’ANP ont découvert et détruit, le 20 juillet 2017 à Tipaza/1ère RM et Sidi Bel Abbes/2ème RM, deux (02) bombes de confection artisanale ainsi que des outils de détonation", note la même source.
Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements de l’ANP à Bordj Badji Mokhtar /6ème RM, "ont saisi cinq (05) véhicules tout-terrain, 4,49 tonnes de denrées alimentaires, 400 litres d’huile de table, 600 litres de carburant et 21 310 comprimés psychotropes, tandis qu’à Ouargla/4ème RM, un détachement de l’ANP a arrêté deux (02) contrebandiers et saisi un véhicule tout-terrain, et 1 032 unités de différentes boissons".
Par ailleurs, des éléments des Gardes-frontières "ont mis en échec à Souk-Ahras, Tébessa et El-Tarf/ 5ème RM, des tentatives de contrebande d’une quantité de carburant s’élevant à 9 148 litres".
Enfin, 12 immigrants de différentes nationalités ont été appréhendés à Tlemcen et Béchar", ajoute le communiqué du MDN.

APS

Le ministre de la Défense, Farhat Horchani a reçu, vendredi, au siège du département le président d’Airbus Group pour l’Afrique et le Moyen-Orient, Mikail Houari.
La réunion a été une occasion de parler perspectives de coopération entre Airbus et l’institution militaire tunisienne dans le domaine des technologies de pointe au niveau des équipements militaires aériens et la sécurisation des frontières, indique un communiqué du ministère de la Défense.
Les deux parties ont également examiné les moyens d’asseoir des relations de coopération bilatérale en vue de développer les compétences opérationnelles de l’armée tunisienne, souligne-t-on de même source.

TAP

 

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Facebook, lanceur d'alerte ou tribunal populaire? (les éclairages d'Akram Kharief)

Vidéos

Société Générale Algérie a réalisé un résultat net de 5,6 milliards DA en 2016

Sondage

Ahmed Ouyahia a appelé le gouvernement Tebboune à privatiser les entreprises publiques en difficultés. Vous pensez que cette mesure est :

Risquée car elle va encore renforcer les amis du clan présidentiel dans le monde des affaires - 34.4%
Nécessaire car les recapitalisations des entreprises publiques défaillantes par le trésor coutent trop chères à la collectivité - 39.2%
Impossible à réaliser car le gouvernement Tebboune n’a pas l’autorité morale pour l’engager si tel devenait son but - 18.3%

Total votes: 999

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie- Hausse de 30 des entrées touristiques, l’Algérie en haut du tableau des marchés émetteurs

La Tunisie a enregistré plus de 2,5 millions d’entrées touristiques durant le premier semestre de 2017, en augmentation de 29,3% par rapport à la même période de 2016, selon les chiffres de la Fédération Tunisienne de l'Hôtellerie (FTH).

Le CPP part en vacances avec le routard du 5e mandat (audio-vidéo)

La guerre déclarée entre le Premier ministre et le duo FCE-UGTA a offert un menu de choix à ce dernier numéro de la saison IV. Le CPP est allé au-delà des faits.

Maroc : La marche d’Al Hoceima violemment empêchée par les forces de sécurité, un militant grièvement blessé

La manifestation de jeudi 20 juillet à Al Hoceima pour la libération des militants du mouvement rifain ''Hirak'' et la fin de la répression dans le Rif, empêchée de se tenir par les forces de sécurité, a fait plusieurs blessés, dont un militant du Hirak, Imad El Attabi, dont le pronostic vital est engagé.