Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 19 Février 2017

  •   Abderrahmane Hayane (De Casablanca)
  • dimanche 16 mars 2014 12:29

La RAM domine les liaisons Afrique-Europe et se positionne en leader de l’aérien africain

La RAM affiche de solides ambitions africaines (DR)

Sur le marché des lignes aériennes entre l’Afrique et l’Europe, Royal Air Maroc s’est fait une place de choix, devançant de loin ses homologues maghrébines et affichant de meilleurs perspectives qu’Air France.

 

Royal Air Maroc se distingue de ses concurrentes maghrébines au niveau des liaisons aériennes entre l’Europe et l’Afrique, et se permet désormais de marcher sur les plates-bandes d’Air France. La compagnie marocaine se classe désormais 2è dans le top 15, en termes de sièges-passagers mensuels, sur ce segment intercontinental, derrière Air France.
C’est ce que révèlent les données du « Diio Mi », un outil d’intelligence des marchés de l’aviation, mis en service par la société Innovata, qui s’est basée sur le nombre de sièges hebdomadaires. Même si la compagnie française devance la RAM avec 243.500 sièges par mois (contre 217.076 sièges/m pour la RAM), Innovata lui reconnaît une forte croissance, comparée à ses voisines nord-africaines.
Les données fournies par « DII MI » assurent que la RAM connaîtra une hausse en mars 2014 de 15,6% des sièges/mois occupés actuellement sur les destinations Afrique-Europe.

Air Algérie en chute libre

Tunisair, qui ne réalise que 141.090 sièges/mois entre l’Europe et l’Afrique, ne progresserait que de 0,6%, tandis qu’Egyptair avec 106.317 sièges, devrait subir une très forte chute de 11,6%. Mais c’est Air Algérie qui semble vouée à la plus grande débâcle avec une dégringolade prévue de 16,8% de ces 135.374 sièges/mois actuels en raison, notamment, de ses faibles investissements, des retards pris dans la modernisation de sa flotte et de la forte concurrence des compagnies aériennes de moyenne envergure (Aigle Azur notamment) qui lui dament le pion sur ses destinations les plus lucratives, à savoir les aéroports français.

Les opportunités de l’Open Sky

Indépendamment de la fragilité de la situation politique en Afrique du Nord (Tunisie et Égypte notamment), il apparaît, selon la société d’analyse Innovata, que le Maroc a su faire le bon choix en signant en 2006 l’accord « Open Sky » avec l’Union européenne.
Cet « accord de ciel ouvert global » qui prévoit une convergence réglementaire aérienne a été le premier du genre à être conclu entre l'UE et un pays non-européen afin qu'il y ait plus d'avions qui atterrissent dans le royaume. Cela a permis au Maroc de bénéficier de tout le potentiel aérien européen pour développer le trafic aérien et le tourisme face à une dynamique mondiale concurrentielle inéluctable.
Cet accord qui a ouvert le marché marocain à tous les opérateurs étrangers a aussi permis à la compagnie nationale d’augmenter ses dessertes à partir des aéroports européens vers de nouvelles destinations nationales et africaines. La RAM qui a étendu sa représentation en Europe et en Afrique a ainsi pu développer davantage de liaisons aériennes.

Un futur hub africain

«Dans sa stratégie, la RAM a fait de l’Afrique un véritable pilier pour son activité » explique-t-on au siège de la compagnie à Casablanca. Plusieurs actions dans ce sens ont été initiées par la RAM ces derniers mois. La semaine dernière, le groupe dirigé par Driss Benhima a annoncé des actions spéciales pour l’Afrique, destinées particulièrement à la communauté africaine installée en Grande Bretagne. La compagnie aérienne a créé, en coordination avec Oxford University et SOAS University, deux récompenses sous forme de billets d’avion gratuits au nom de ces prestigieuses institutions, lesquels serviront à consacrer le meilleur étudiant africain et la meilleure étude sur l’Afrique.
Les adeptes de la Tariqa tijaniya en Côte d'Ivoire peuvent, de leur coté, bénéficier désormais de facilités sur les tarifs en vertu d'une convention de partenariat, signée récemment à Abidjan, entre la compagnie marocaine et les Tijanes de ce pays subsaharien.
Une autre convention de partenariat, en vertu de laquelle la RAM est devenue le transporteur officiel de la Biennale de l’art contemporain de Dakar (Dak’art) pour les prochaines éditions de 2014, 2016 et de 2018, a été signée en janvier dernier à Dakar. Royal Air Maroc a, par ailleurs, signé le même mois à Abidjan, un accord de partenariat avec «Le marché des arts du spectacle africain» (MASA). L’accord stipule que RAM facilitera le transport des participants à cette manifestation artistique et culturelle pour les deux prochaines éditions prévues en mars 2014 et 2016.
Enfin le FESPACO (Festival panafricain du cinéma et de la télévision d’Ouagadougou) et la RAM sont devenus partenaires. La convention a été signée le 4 février dernier. La RAM devient ainsi le transporteur officiel du plus grand et du plus prestigieux festival de cinéma en Afrique pour les trois prochaines éditions (2015, 2017 et 2019).

 


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

Colère à la faculté des sciences politiques "Alger 3" : les enseignants décident une grève de 3 jours

Victimes jeudi dernier d'une attaque violente menée par des étudiants présumés, les enseignants de la faculté des sciences politiques de l'université "Alger 3" qui mettent en cause le recteur ont décidé d'un mouvement de grève de trois jours à partir du lundi 20 février 2017.

Air Algérie se "porte mal sur le plan financier ... tout doit être visible" - Boudjemaa Talai

La gestion d'Air Algérie, qui fait face à des problèmes d'organisation, doit être "transparente", a déclaré dimanche à Alger le ministre des Travaux publics et des transports, Boudjemaa Talai, soulignant que l'entreprise "se porte mal" sur le plan financier.

Visite d’Angela Merkel à Alger : La coopération économique aurait été bien meilleure sans la règle du 51/49% (Opinion)

   Mme Angela Merkel sera en visite demain à Alger. Les aspects sécuritaires - notamment la question des clandestins en Allemagne - seront au menu. Mais quid de la relation économique? Le Pr Mebtoul fait un tour d'horizon et explique la règle du 51/49% appliqués aux IDE est dissuasive pour les PME qui "colonne vertébrale de l’économie allemande".