Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 23 Avril 2018

  •   Rayane Djerdi
  • samedi 30 mai 2015 10:30

Maroc- Le Groupe « Bel » prend le contrôle du troisième opérateur laitier marocain Safilait

Le Groupe « Bel » renforce son contrôle sur le marché laitier marocain avec l’acquisition de Sifalait

Le groupe Bel est présent depuis les années 1970 au Maroc où il emploie près de 1 500 collaborateurs et dispose d’un site industriel à Tanger produisant les marques La vache qui rit, les Enfants et Kiri.

 

Le Groupe Fromageries Bel (La vache qui rit et Kiri) a signé jeudi un accord avec les sociétés marocaines Fipar-Holding et Sopar portant sur l’acquisition de 69,82% du capital social et des droits de vote de la société Safilait troisième opérateur laitier marocain. Selon le communiqué du groupe, le fondateur de Safilait, la société Yasfi conserve 30,18% du capital de la société. Avec ses marques La vache qui rit, les Enfants et Kiri, Bel est le leader du fromage sur le marché marocain. Le groupe Safilait, spécialisé dans la transformation, le conditionnement et la commercialisation de lait frais, UHT et de produits laitiers frais sous sa marque Jibal, a connu une forte croissance de son activité ces dernières années. « Avec cette opération, Bel et Safilait élargiront leur offre sur le marché marocain où les deux sociétés détiennent déjà des marques et des positions fortes », annonce le communiqué de du Groupe Bel. L’accord conclu est soumis à diverses conditions dont l’approbation des autorités de la concurrence et l’avis du Ministère de l’Economie et des Finances du Maroc pour la participation détenue par Fipar-Holding. Les deux parties espèrent l’obtention de ces accords au cours du troisième trimestre 2015. Le Groupe Bel se félicite de cette nouvelle association avec des industriels marocains reconnus et qui répond totalement à ses objectifs de développement stratégiques, souligne Antoine Fievet, PDG du Groupe. «Bel est fier de sa réussite au Maroc construite avec l’aide de partenaires locaux historiques », note-t-il.

Safilait veut passer à une nouvelle étape dans son développement

Le même ton de satisfaction est adopté par Omar Kettani le PDG de Yasfi. «Nous sommes honorés de nouer un partenariat avec le Groupe Bel qui est connu et reconnu aussi bien au niveau international qu’au niveau national autant pour son professionnalisme que pour ses valeurs. Ce partenariat permettra ainsi à Safilait de consolider sa position et de passer à une nouvelle étape dans son développement», a-t-il déclaré. Le Groupe Bel a été accompagné pour cette opération sur les aspects financiers de la transaction par Oddo Corporate Finance et KPMG et sur les aspects juridiques par le cabinet Bennani & Associés LLP. Les actionnaires de Safilait ont été accompagnés pour cette opération sur les aspects financiers par Capital Trust et CDG Capital et sur les aspects juridiques par le cabinet Naciri & Associés - Allen & Overy. Le groupe Bel est présent depuis les années 1970 au Maroc où il emploie près de 1 500 collaborateurs et dispose d’un site industriel à Tanger produisant les marques La vache qui rit, les Enfants et Kiri. Au Maroc, Bel est le leader de la catégorie fromagère. Safilait créée en 2006 est devenue le troisième acteur laitier marocain avec sa marque Jibal. La société a réalisé en 2014 un chiffre d’affaires net d’environ 880 millions de dirhams et emploie près de 1 300 collaborateurs. Son site de production se situe dans la région de Fkih Ben Saleh.


Évaluer cet élément
(2 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie : Le Batimatc 2018 ouvre ses portes sous le signe de la transition numérique

  L’édition de cette année accorde un intérêt particulier à la transition numérique dans la construction en Algérie.

Algérie-Commerce : Plus de 8000 agents de contrôle seront déployés sur le terrain durant le Ramadan

    Les marchés spécifiques aux mois de Ramadan « visant à promouvoir la production nationale » seront ouverts au moins cinq jours avant le début du mois sacré.

Algérie : Le déficit commercial en recul de 83,6%, selon les douanes

  Les exportations ont assuré la couverture des importations à hauteur de 96% durant les trois premiers mois de 2018 contre 75% à la même période de l'année précédente.