Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Août 2017

  •   Rayane Djerdi
  • mercredi 24 juin 2015 14:02

Maroc- Renault va bénéficier du tissu de sous-traitance autour de l'usine de PSA Peugeot-Citroën

« On va fabriquer pour la première fois des moteurs au Maroc »

Pour Tajeddine Bennis, président du collège industrie de l’Association marocaine pour l'industrie et le commerce de l'automobile, le choix de PSA d'installer une usine au Maroc confirme que ce pays est devenu en quelques années plus attractif pour les constructeurs automobiles.

 

Le monde industriel marocain a accueilli avec satisfaction la venue du constructeur automobile français Peugeot PSA, qui vient d’annoncer son projet d'implantation d'une usine à Kenitra. C’est le second constructeur français à s’installer au royaume après Renault. La marque au lion installera son unité dans la commune d'Ameur Seflia qui se trouve près de la zone franche de la région de Kenitra dans la province de Sidi Slimane. Le site est un ancien terrain agricole relié à un réseau routier et ferroviaire situé à 200 km au sud de Tanger.

La production initiale démarrera à 90 000 unités par an mais l'usine a été dimensionnée pour une capacité de 200 000 véhicules par année. Les véhicules appartiennent aux segments B et C-Entry destinés aux marchés de l'Afrique et du Moyen-Orient. Le site sortira dans un premier temps des véhicules au rythme de 15 unités par heure avant de passer à 30 dans un deuxième temps. La surface du site est de 120 hectares et 120 autres hectares additionnels ont été réservés.

« On va fabriquer pour la première fois des moteurs » au Maroc

Pour Tajeddine Bennis président du collège industrie de l’Association marocaine pour l'industrie et le commerce de l'automobile,le choix de PSA d'installer une usine au Maroc confirme que ce pays est devenu en quelques années plus attractif pour les constructeurs que ce soit dans une logique de sourcing comme Ford ou de construction de véhicules comme Renault ou PSA. Surtout, ce projet permettra de développer le secteur de la mécanique « parce qu'en plus de la carrosserie, on va fabriquer pour la première fois au Maroc des moteurs » et donc développer un tissu industriel de fournisseurs avec de nouveaux métiers, a déclaré à L’Usine Nouvelle.

A la question de savoir si le projet PSA n’allait-il pas rentrer en concurrence avec celui de Renault, il dira que les deux projets sont plus complémentaires. Notamment en ce sens que Renault va bénéficier du tissu de sous-traitance qui va se développer autour de l'usine de PSA. A noter que l'enveloppe globale du projet a été estimée à 557 millions d'euros. « PSA a investi 95% de la somme. La Caisse des dépôts et de gestion (CDG) marocaine a investi les 5% restants. Les modalités de financement n'ont pas été communiquées par le groupe français », nous apprend L’Usine Nouvelle. Rappelons que le groupe a signé le 19 juin dernier, un accord d'implantation d'une unité d'assemblage au nord de Rabat. La production devrait démarrer en 2020.


Évaluer cet élément
(11 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - De retour aux affaires, Ahmed Ouyahia va être confronté à la question de l’endettement extérieur

   Le recours à l’endettement extérieur a été réprouvé dans le passé par Ahmed Ouyahia au nom du respect du choix présidentiel. Depuis les choses ont évolué à l’image de son «ami » Ali Haddad qui défend ouvertement cette option. Le Premier ministre va-t-il se mettre à jour?

Attentats de Barcelone: La police confirme avoir tué le dernier suspect

La police autonome de Catalogne a confirmé lundi avoir tué Younès Abouyaaqoub, dernier membre encore en fuite de la cellule djihadiste responsable des attentats de la semaine dernière en Catalogne.

Algérie: Net recul du déficit commercial sur les sept premiers mois de 2017

  Le déficit commercial de l'Algérie a reculé à 6,17 milliards de dollars sur les sept (7) premiers mois de 2017 contre un déficit de 10,61 milliards de dollars sur la même période de 2016, soit une baisse de 4,44 milliards de dollars correspondant à une chute du déficit de 42%, a appris l'APS auprès des Douanes.