Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 22 Août 2017

  •   Maghreb Emergent
  • mardi 11 août 2015 10:31

Le Groupe Bel prend une participation majoritaire dans l’opérateur laitier marocain Safilait

Avec ses marques La Vache qui rit, les Enfants et Kiri, Bel est le leader du fromage sur le marché marocain. Safilait, troisième opérateur laitier marocain spécialisé dans la transformation, le conditionnement et la commercialisation de lait frais, UHT et de produits laitiers frais sous sa marque Jibal, a connu une forte croissance de son activité ces dernières années.

 

Le Groupe Fromageries Bel (La vache qui rit et Kiri) a finalisé le 10 août 2015 l'acquisition de 69,82 % du capital social et des droits de vote de la société Safilait, le troisième opérateur laitier marocain. Le fondateur de Safilait, la société Yasfi dirigée par Omar Kettani, et Mohammed Raita, son Directeur général, conservent 30,18 % du capital de la société.

Dans un communiqué rendu public ce mardi, le groupe précise que cette opération a été menée,  après avoir levé l'ensemble des conditions suspensives, dont les avis favorables des autorités de la concurrence et du Ministère de l'Economie et des Finances du Royaume du Maroc.

Antoine Fiévet, Président Directeur Général du Groupe Bel, et Omar Kettani, Président Directeur Général de Yasfi, se réjouissent de la finalisation de l'opération et sont convaincus que les équipes de Bel et de Safilait partagent les valeurs communes qui contribueront à la réussite de ce partenariat, selon le communiqué.

Avec ses marques La Vache qui rit, les Enfants et Kiri, Bel est le leader du fromage sur le marché marocain. Safilait, troisième opérateur laitier marocain spécialisé dans la transformation, le conditionnement et la commercialisation de lait frais, UHT et de produits laitiers frais sous sa marque Jibal, a connu une forte croissance de son activité ces dernières années. Avec cette opération, Bel et Safilait élargiront leur offre sur le marché marocain où les deux sociétés détiennent déjà des marques et des positions fortes.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

La fabrication des panneaux solaires coûterait très cher à l’Algérie-Pr Omar Aktouf

Sondage

L’Algérie a battu ce mois de juillet un nouveau record du pic maximum appelé (PMA) en électricité. Le PMA oblige Sonelgaz à un investissement de plus de 500 milliards de dinars par an.

Vous êtes d’accord avec ces dépenses à cause d’un pic de consommation de quelques jours par an car l’électricité est un droit constant ? - 26.7%
Vous pensez que cela est trop couteux pour le pays et qu’il vaut mieux se discipliner et arrêter la course financière derrière le PMA ? - 35.6%
Vous pensez que la croissance du PMA va se ralentir si les couts des investissements sont plus supportés par les usagers dans l’avenir ? - 28.7%

Total votes: 565

Vidéos

L’ambassadeur italien à Alger a évoqué sur Radio M le procès Saipem et l’investissement de Cevital en Italie

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie - De retour aux affaires, Ahmed Ouyahia va être confronté à la question de l’endettement extérieur

   Le recours à l’endettement extérieur a été réprouvé dans le passé par Ahmed Ouyahia au nom du respect du choix présidentiel. Depuis les choses ont évolué à l’image de son «ami » Ali Haddad qui défend ouvertement cette option. Le Premier ministre va-t-il se mettre à jour?

Attentats de Barcelone: La police confirme avoir tué le dernier suspect

La police autonome de Catalogne a confirmé lundi avoir tué Younès Abouyaaqoub, dernier membre encore en fuite de la cellule djihadiste responsable des attentats de la semaine dernière en Catalogne.

Algérie: Net recul du déficit commercial sur les sept premiers mois de 2017

  Le déficit commercial de l'Algérie a reculé à 6,17 milliards de dollars sur les sept (7) premiers mois de 2017 contre un déficit de 10,61 milliards de dollars sur la même période de 2016, soit une baisse de 4,44 milliards de dollars correspondant à une chute du déficit de 42%, a appris l'APS auprès des Douanes.