Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 18 Février 2018

Maghreb Emergent

Maghreb Emergent

URL du site internet:

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a reçu en audience, vendredi matin au palais présidentiel à Nouakchott, la présidente et les membres de l'ONG mauritanienne « Ouvrez votre entreprise près de votre famille » pour le crédit, Mme Benina Mint Yahya.
Dans une déclaration à l’AMI, a présidente de l'initiative a souligné que l'Etat ne pouvait pas à lui seul assumer les tâches de microfinance et de gestion de micro-projets, mais il peut créer le climat favorable pour leur développement.
Elle a par la suite expliqué que, dans cette perspective, des initiatives ont été lancées pour mener à bien cette tâche dans un certain nombre de quartiers afin d'aider l'Etat à travers le développement d'activités génératrices de revenus.
Elle a ajouté que le Président de la République s'est engagé au cours de la rencontre à tout mettre en œuvre pour surmonter toutes les difficultés et satisfaire toutes les demandes soumises, soulignant l’engagement de son initiative à servir le pays et à contribuer son développement.
Mint Yahya a indiqué que son ONG accorde des prêts aux bénéficiaires souhaitant mettre en place des activités génératrices de revenus pour créer des emplois, satisfaire les besoins de base et contribuer au cycle économique, précisant que les membres de l'initiative active dans les quartiers populaires ont dépassé 160 femmes présidentes de 8000 personnes. Les présidentes assurent le suivi de ces crédits afin de s'assurer qu'ils sont remboursés en tranches convenables.
Elle a expliqué que chaque citoyen devrait chercher à contribuer au développement de son pays, surtout que le Président de la République en a jeté les bases en fournissant des garanties à chaque citoyen par l'octroi de terrains et un appui direct dans tous les domaines.
Elle a enfin noté que son ONG ouvre la porte à tous les citoyens qui souhaitent obtenir des prêts pour mettre en place des projets qui profitent à tous, en particulier pour les groupes les plus vulnérables.

AMI

Plus de 7.112 quintaux d’olives ont été récoltés dans la wilaya d’Ouargla, au titre de la campagne de cueillette de la saison agricole 2017-2018, a-t-on appris jeudi auprès de la Direction locale des services agricoles (DSA).
Répartie entre 2.816,5 QX d’olives de table et 4.296 QX d’olives destinés à la production d’huile, cette récolte a été réalisée sur une superficie (en rapport) de près de 225 hectares, totalisant plus de 34.060 oliviers, soit un rendement estimé à 27 QX/ha.
L’huile d’olive extraite, a atteint les 48.724 litres, à raison de 11 litres/quintal, a-t-on précisé. La wilaya d’Ouargla recense actuellement 41.131 oliviers essentiellement des variétés ‘‘Chemlel’’ et Sigoise’’, implantés sur une superficie globale de 1.575 ha à travers différentes communes, dont Hassi-Benabdallah, Hassi-Messaoud et El-Hedjira, selon les données du Service d’organisation de la production et de l’appui technique (SOPAT) à la DSA.
La culture de l’olivier a connu une intensification au fil des ans dans cette wilaya du Sud-est du pays, grâce à l’engouement des agriculteurs pour cette filière stratégique et le soutien assuré par l’Etat pour encourager son développement, a-t-on souligné. Elle a connu un essor dans cette wilaya, confortée par les résultats probants enregistrés ces dernières années par certains agriculteurs ayant relevé le défi d’obtenir un produit de qualité qui réponde aux exigences des consommateurs, non seulement sur le marché national mais aussi sur les marchés internationaux.
Un de ces agriculteurs est Abdeldjebbar Bensaci dont l’oliveraie, fruit d’un investissement agricole privé, avec un appui technique espagnol, a enregistré des résultats jugés ‘‘encourageants’’ en matière de qualité de production d’olives et d’huile et est considérée comme un modèle réussi de l’oléiculture dans cette wilaya du Sud-est du pays.
Couvrant une superficie de 120 ha (extensible) dans la commune de Hassi-Benabdallah, cette oliveraie, qui abrite l’unique huilerie moderne d’Ouargla, compte un total de 100.000 oliviers, de variétés locales et importées (Chemlel, Sigoise, Arbequina et Arbozana), dont 20.000 oliviers productifs sur une surface exploitée de 40 ha, selon son promoteur.
Dans le sillage de ses objectifs à court terme, ce promoteur envisage l’exportation d’huile d’olive conditionné (dosettes) vers divers marchés internationaux, notamment ceux de l’Arabie S’audite, des Emirats Arabes Unis et de Mauritanie, en plus de l’extension de la superficie oléicole.

APS

Le nouveau gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), Marouane El Abassi, a prêté serment, vendredi 16 février 2018, au palais de Carthage, devant le président de la République Béji Caïd Essebsi.
Le chef de l'Etat a exprimé, à cette occasion, "sa confiance en les compétences du nouveau gouverneur et en sa capacité à conférer davantage d'efficacité aux politiques monétaires du pays pour améliorer la situation de la finance publique", d'après un communiqué de la présidence de la République.

TAP

Le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika a adressé au président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz un message, à l'occasion du 29e anniversaire de la création de l'Union du Maghreb arabe (UMA), dans lequel il estimé que cet anniversaire était une station pour évaluer "objectivement" son parcours et adapter son mode d'action aux développements de l'heure.
"Il me plait, à l"occasion du 29e anniversaire de la création de l'Union du Maghreb arabe (UMA) de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes chaleureuses félicitations et mes vœux les meilleurs, priant Dieu, Tout Puissant, de vous combler de santé et de bonheur et d'accorder au peuple mauritanien frère davantage de progrès et de prospérité sous votre direction éclairée", a affirmé le président dans son message.
"La célébration de cet anniversaire est l'occasion de rappeler les liens de fraternité, de solidarité et de bon voisinage existant entre les peuples maghrébins et les constantes civilisationnelles qu'ils ont en partage et dont les fondements son la langue et la religion en plus de la communauté du destin, a estimé le chef de l'Etat, qui a ajouté que cette station "appelle à une évaluation globale et objective de l'édifice maghrébin pour la révision de son mode de fonctionnement en vue de lui permettre d'être au diapason des développements en cours et de devenir un acteur régional et international efficace".
Le chef de l'Etat a poursuivi à l'adresse de son homologue mauritanien "je tiens à cette occasion à vous réitérer l'attachement constant de l'Algérie à l'Union du Maghreb arabe en tant que choix stratégique et revendication populaire et sa volonté à redynamiser ses institutions et structures pour défendre les intérêts communs, relever les défis croissants et répondre aux attentes et aspirations des peuples maghrébins à davantage d'unité, de complémentarité et d'intégrité"

APS

La décision de prolongation ou non du mandat de l’Instance Vérité et Dignité (IVD) sera tranchée, le 26 février courant, a souligné, vendredi, la présidente de l’instance Sihem Ben Sedrine.
” Le Conseil de l’instance a décidé de trancher, définitivement, la question de prolongation des activités de l’IVD, au cours de la séance du 26 février courant “, a-t-elle encore souligné dans déclaration à la TAP, ajoutant que l’instance reste à la disposition du parlement en cas de sa convocation pour donner un éclairage sur ses activités.
Le mandat de l’IVD expire le 31 mai 2018.
Auditionnée à la mi-novembre 2017 par la Commission des droits et libertés à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) sur le budget de l’IVD au titre de 2018, la présidente de l’instance Sihem Ben Sedrine a indiqué que l’examen de la possibilité de déposer une demande en ce sens, comme le prévoit la loi sur la justice transitionnelle, n’a pas encore été discutée.
Lors de la séance plénière consacrée à l’examen du budget le l’instance, le 5 décembre dernier, la présidente de l’IVD a démenti l’intention de prolonger le mandat de l’instance au-delà de la mission qui lui est confiée.
Le juge administratif Ahmed Souab avait estimé devant la commission des martyrs et blessés de la révolution, que l’article 18 de la loi sur la justice transitionnelle peut être interprété.
D’après lui, il faut obtenir l’approbation de la majorité absolue des membres du parlement (109 voix) pour valider la prolongation du mandat de l’IVD comme l’exige l’adoption des lois organiques.
Toutefois, a-t-il ajouté, le parlement en tant que pouvoir constituant originaire, l’IVD (pouvoir dérivé), peut refuser la prolongation des activités de l’instance d’une année ou lui accorder une prolongation d’une année ou plus.

TAP

Washington utilise des unités kurdes en Syrie comme «outils» dans une bataille contre le gouvernement syrien légitime, a indiqué vendredi le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah.
En même temps, il a souligné que les Etats-Unis «abandonneraient» leurs alliés kurdes une fois qu'ils trouveraient cela commode.
«La présence des États-Unis en Syrie est maintenant liée aux champs pétroliers et gaziers qui se trouvent à l'est de l'Euphrate», a-t-il expliqué.
M.Nasrallah a également abordé le conflit entre Israël et le Liban concernant les frontières maritimes et la zone riche en pétrole appelée bloc 9 en Méditerranée orientale. Selon lui, il s’agit «une bataille pour tout le Liban».
Il a ajouté que les autorités libanaises devraient prendre une position «ferme et forte» dans les négociations sur les différends avec Israël.
«Nous sommes forts et nous devrions négocier [de la même manière, ndlr.]», a-t-il ainsi commenté la déclaration du Président libanais selon laquelle Beyrouth n'était pas d'accord avec l'initiative proposée par les Etats-Unis concernant le règlement de la frontière israélo-libanaise.
Il a souligné que les États-Unis devraient écouter les demandes du Liban, s'ils veulent que le Hezbollah reste loin d'Israël.

Sputnik

Le stand du Maroc a remporté le prix de la meilleure communication, animation et design lors de la 27ème édition du Salon international du Tourisme, du voyage et de la gastronomie qui se tient actuellement à Prague.
L’attribution de cette distinction au Maroc est amplement méritée et récompense le design authentique inspiré des traditions architecturales qui caractérisent l’esprit de l’histoire du Maroc.

MAP

Des centaines de personnes ont manifesté vendredi dans les rues de Tel Aviv pour demander la démission du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, accusé de corruption dans deux dossiers.
La police israélienne a recommandé mardi au parquet d'inculper Benjamin Netanyahu, disant disposer d'éléments suffisamment probants dans deux dossiers. La décision d'inculpation ne devrait pas être connue avant plusieurs semaines ou plusieurs mois.
Le chef du gouvernement, âgé de 68 ans, a immédiatement rejeté des accusations "sans fondement", s'engageant à continuer à diriger le pays "avec loyauté et responsabilité" tant qu'il en aura la charge.
Entre 1.000 et 2.000 manifestants étaient réunis dans un parc de Tel Aviv, où des slogans comme "ministre criminel" ont été entendus.
"Nous pensons que le Premier ministre devrait se retirer de lui-même immédiatement et démissionner", a dit Shlomit Bar, 63 ans, professeur de musique à la retraite, ajoutant qu'il ne pouvait plus diriger le pays.
Un chef de gouvernement faisant face à de telles accusations est une honte pour l'Etat hébreu, estime pour sa part Oren Simon, un autre manifestant.

Reuters

Le Sénat français a adopté le projet de loi autorisant l'approbation du protocole annexe à la convention générale entre la France et l'Algérie sur la sécurité sociale relatif aux soins des Algériens en France, a-t-on appris vendredi auprès du parlement.
Le projet a été adopté par l'Assemblée française le 19 décembre dernier par 51 députés (avec aucun vote contre), rappelle-t-on.
"Le Sénat a adopté sans modification, en première lecture, le projet de loi, adopté par l'Assemblée nationale en première lecture après engagement de la procédure accélérée", a indiqué le Sénat après le vote qui s'est déroulé jeudi.
La loi permettra désormais d'inscrire, à l'avenir, l'accueil des patients algériens dans les établissements hospitaliers français pour des soins programmés dans un cadre administratif unifié.
Le protocole de soins entre les gouvernements algérien et français, rappelle-t-on, a été signé le 10 avril 2016, ainsi qu'un arrangement administratif sur les soins des Algériens dans les hôpitaux de France, pour permettre de "prévenir des contentieux financiers".
Le contentieux qui existait entre la France et l'Algérie a été résolu grâce à un accord entre l'AP-HP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris) et les autorités algériennes sous l'égide des gouvernements français et algérien.
Du côté du gouvernement français, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, avait indiqué, lors du vote à l'Assemblée, que ce nouveau cadre "solide" remplissait deux objectifs : préserver "la relation privilégiée entre la France et l'Algérie en matière de sécurité sociale" et la moderniser.
Il avait expliqué que cette relation passe par l'instauration d'un système de concertation "étroit" entre l'Etat algérien et les hôpitaux français pour "éviter notamment que ne s'accumulent des créances, des situations contentieuses, comme cela a été le cas par le passé", soulignant que le texte précédent était "assez inadapté" avec un champ d'application "très limité".
Le nouveau protocole délivrera ainsi une autorisation de prise en charge au patient sur la base d'un devis établi par un établissement français. Il met à la charge de la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) le rapatriement des patients ou de leur dépouille, ainsi que les soins prodigués avant ce rapatriement après un rejet d’une demande de prolongation de soins.
Selon la partie française, le nouveau protocole "devrait permettre de resserrer nos liens avec le peuple algérien en répondant mieux à ses besoins dans ce domaine essentiel qu’est la santé".
Le tarif de prise en charge sera le tarif journalier des prestations non majoré applicable aux patients relevant d’une sécurité sociale coordonnée avec la législation française en application d’un accord international. Il correspond au prix de journée facturé par les hôpitaux aux patients étrangers relevant d’un accord de coordination.
Selon le nouveau protocole, la CNAS remboursera les frais réels à partir des relevés de dépenses et des comptes rendus hospitaliers transmis par un organisme de liaison français. Les remboursements par la CNAS seront effectués dans un délai de trois mois sur la base d’un décompte global semestriel des créances et pour limiter les décalages de trésorerie, la caisse algérienne devra verser pour chaque exercice des avances sur la base de 35 % du montant des créances soldées.
Le nouveau texte recommande aux consulats français en Algérie de "jouer le jeu" en délivrant "rapidement" des visas aux patients qui s’inscriront dans le dispositif.

APS

875 déclarations d’investissement dans l’agriculture ont été enregistrées auprès de l’APIA, en janvier 2018, d’une valeur totale de l’ordre de 141 millions de dinars, soit une hausse de 38,4% en valeur par rapport à la même période de 2017, selon les données publiées, jeudi, par le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche.
Cette évolution varie selon les régions, atteignant 31,7% au Nord-Est et 191,8% au Nord-Ouest. Le centre-ouest accuse, pour sa part, une régression de 11,3% en termes d’intentions d’investissements agricoles.
Les différentes activités ont maintenu leurs parts traditionnelles en termes d’investissements agricoles déclarés, en janvier 2018, à l’exception de l’activité de transformation primaire intégrée dont la contribution à la structure des investissements agricoles a évolué de 4% en janvier 2017 à 9% en janvier 2018, grâce à l’investissement dans les domaines du stockage frigorifique et de l’extraction des huiles.
Les investissements déclarés dans le domaine des équipements ont été de l’ordre de 53,3% de l’ensemble des investissements, traduisant une volonté de modernisation de la part des investisseurs, pour un meilleur rendement et aussi pour tirer profit des avantages inscrits dans le cadre de la nouvelle loi sur l’investissement, ciblant l’amélioration du rendement économique des exploitations agricoles.
La valeur des équipements déclarés pour l’exploitation des terres a atteint 35,7 millions de dinars, dont 19,3 millions de dinars pour l’achat de 300 tracteurs et 1,3 million de dinars pour l’achat de 5 moissonneuses-batteuses.

TAP

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Benflis ou pas Benflis ? Les Algériens très fans des pages religieuses FB étrangères.

Sondage

Vidéos

S.Djabelkhir: "Pas surpris par le rush des algériens sur les pages religieuses facebook étrangères"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie-Ressources en eau : Le Gouvernement lance un plan de charge de 280 milliards DA pour 2018

Le plan de charge du secteur comprend un nouveau programme d'un montant de 160 milliards DA, la levée du gel d'opérations consacrées à l'assainissement de l'ordre de 84 milliards DA et un programme de réajustement.

Projet de loi portant règlement budgétaire 2015: Les députés de l’APN unanimes à fustiger un document "dépassé"

La séance plénière consacrée à la présentation du projet de loi relatif au  règlement  budgétaire  de l’année 2015 a été marquée par un consensus sur la nécessité de présenter  ce « document stratégique »  avant le projet de loi Finances.

Algérie: Le déficit commercial a baissé de plus de 62% en janvier 2018

Les importations ont reculé à 3,788 milliards de dollars en janvier 2018 contre 4,064 milliards au même mois de l`année 2017, soit une baisse de 276 millions de dollars (-6,8%).