Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Dimanche, 28 Mai 2017

  •   Tunis Afrique Presse
  • lundi 12 décembre 2016 14:45

En Tunisie, les PME se cachent pour mourir : 4319 entreprises fermées de 2005 à 2016

  Vue aérienne du port de Radès au nord-est de Tunis (Wikipedia)

 

4319 entreprises manufacturières de plus de 10 emplois ont fermé, entre 2005 et juin 2016, causant la perte de près de 250 mille emplois, c’est-à-dire à raison de 400 entreprises fermées et 25000 emplois perdus en moyenne par an, a montré une étude de l’APII (Agence de promotion de l’Industrie et de l’Innovation).

 

 La fermeture des entreprises est expliquée par “le faible pouvoir compétitif des petites et moyennes entreprises” (catégorie la plus touchée par la fermeture) et aussi par “les difficultés de liquidité et des problèmes d’accès aux marchés financiers”.

 La raison de ce phénomène réside également, dans la frilosité des investissements étrangers qui se détournent du pays, sous l’effet du moindre risque économique, social ou politique.

 La plupart des entreprises fermées opèrent dans le secteur du Textile-Habillement et Cuir, soit 59% des sociétés sur la période 2005-2015, suivies par les Industries mécaniques et électriques avec 13%, précise l’étude qui a traité de deux volets : la fermeture des entreprises et les projets déclarés mais non réalisés.

 En ce qui concerne la répartition régionale, 47% des entreprises fermées sont situées dans le Centre-Est et 27% au Sud, indique l’étude, relevant que la fermeture des entreprises a touché toutes les régions et elle a concerné essentiellement, les petites et moyennes entreprises (PME).

L'impact de la révolution

 “L’impact de la révolution a été ressenti aussi, au niveau de la création des nouvelles entreprises manufacturières dont la moyenne par an en nombre est passée de 470 sur la période 2005-2011 à 292 sur la période 2012-2015 enregistrant ainsi une baisse d’environ 40%”.

 Cette baisse au niveau du nombre de création d’entreprise est accompagnée par une diminution au niveau de la moyenne annuelle des emplois créés qui est passé de 33000 emplois créés par an à 16000 emplois.

 L’étude a dégagé un résultat très marquant concernant le taux élevé (60%) de fermeture des entreprises avant d’atteindre l’âge de 10 ans. “Nous pouvons prévoir une baisse de la part de la valeur ajoutée industrielle au niveau du PIB tunisien”, constatent ses auteurs.

 Cette première phase de l’étude sera couronnée par un Benchmark avec des pays de référence (Maroc, Turquie, Roumanie et France) dans l’objectif de dégager des réformes d’amélioration du climat d’affaires et des dispositifs d’appui à la création et à la pérennité des entreprises.

  A la fin de cette étude des recommandations seront dégagées pour la mise en œuvre de cet objectif avec une feuille de route précisant les actions, le timing, le budget…

LIRE AUSSI : Tunisie : Près de 600 projets industriels par an non réalisés à cause de la complexité administrative


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

Hassen Khelifati " Des faillites ne sont plus à exclure dans le secteur des assurances "

Sondage

Le ministre du commerce algérien parle d’une réduction de 15 milliards de dollars des importations en 2017.

Vous approuvez cet objectif car il permettra d’effacer le déficit commercial ? - 28.8%
Vous considérez que c’est un objectif non raisonnable car il va créer de la pénurie et de la récession ? - 28.8%
Vous pensez que le vrai objectif du gouvernement est de maintenir coute que coute les réserves de change au-dessus de 100 milliards de dollars ? - 33.4%

Total votes: 860

Vidéos

Succession:Benyelles espère que Gaïd Salah aura la "sagesse de laisser les urnes décider"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie-Limogeage du nouveau ministre du Tourisme, Amara Benyounès sur la sellette

Cela sonne comme une plaisanterie de mauvais goût. Le président de la république, Abdelaziz Bouteflika a limogé, 48 heures après l'avoir officiellement nommé, le ministre du Tourisme, Messaoud Benganoun, un illustre inconnu, qui n’a jamais eu une fiche de paie.

Algérie- Vers l’annulation du Salon automobile d’Alger faute de licences d’importation

Les concessionnaires automobiles sont actuellement dans l’impossibilité de prendre part au Salon international de l’automobile d’Alger du fait des retards dans l'attribution des licences d’importation au titre de l'année 2017, a indiqué à l'APS un responsable à l’Association des constructeurs concessionnaires automobiles (ACC2A).

Le CPP revendique un nouveau Tebboune tous les mercredis (audio-vidéo)

Le président Bouteflika a fait une faveur au CPP en opérant un changement de premier ministre un mercredi, jour du talk politique de RadioM.