Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 21 Février 2017

  •   Tunis Afrique Presse
  • dimanche 1 janvier 2017 11:00

Lancement d'une unité de recyclage de déchets électroniques en Tunisie

 La première unité de démontage des déchets électriques et électroniques d’une capacité de transformation de 24 mille tonnes a ouvert ses portes, à Borj Chakir (Tunis), depuis le mois de novembre 2016, a affirmé la directrice du projet de gestion de déchets des équipements électriques et électroniques Amel Kinoubi Abes dans une déclaration accordée à Shems Fm.

 

La Tunisie a obtenu un don d’une valeur de 3,6 millions de dollars (7 millions de dinars) de l’Agence coréenne de coopération internationale (KOICA) pour la réalisation de ce projet, le premier du genre en Afrique, outre la contribution de l’Etat tunisien dans le financement du projet moyennant 2 millions de dinars, a-t-elle indiqué, lors d’une rencontre organisée par l’Agence de gestion des déchets (ANGED) à Tunis.

 Elle a ajouté que le projet s’inscrit dans le cadre du renforcement du système de la gestion des déchets, instauré depuis 2009, notant que le nombre des entreprises privées autorisées à exercer cette activité a atteint 11 sociétés. Leur capacité de transformation est estimée à 3,5 mille tonnes annuellement.

 

Gestion des déchets dangereux

 

Le projet concerne la gestion des déchets électriques et électroniques comptant parmi les déchets dangereux, d’autant que les équipements électroniques contiennent des métaux lourds et des produits chimiques ainsi que d’autres produits cancérogènes.

 Il porte sur la transformation et le recyclage des déchets à l’instar du plastique, le fer, le cuivre, l’aluminium et les cartes électroniques. L’ANGED supervise l’exploitation de ce projet qui contient une ligne pour le recyclage des réfrigérateurs, une deuxième pour le recyclage des machines à laver et une troisième pour le recyclage des ordinateurs, climatiseurs et les équipements électroménagers.

 Il est à noter que dix nouveaux centres de transformation des déchets seront créés avant fin 2017, a déclaré, le ministre des Affaires locales et de l'environnement Riadh Mouakher, à la TAP.

 Une grande décharge contrôlée sera, également, créée au nord de Tunis et permettra d'absorber les déchets des gouvernorats de l'Ariana et la Manouba. Une deuxième décharge sera implantée dans la banlieue nord de la capitale afin de traiter les déchets des gouvernorats de Tunis et de Ben Arous.

 Eco-pôles de tri

Par ailleurs, un conseil des ministres a dernièrement décidé "d’abandonner le dépôt dans les décharges des déchets ménagers, en faveur des éco-pôles de tri, de valorisation et de recyclage des déchets. La mise dans les décharges serait uniquement consacrée aux déchets finaux. A ce titre, un projet est en cours de réalisation à Djerba.

 Deux autres projets sont aussi, en cours sur le Grand Tunis qui génère 30% des déchets nationaux. Cette expérience va être, par la suite, généralisée à toute la République. Des études sont en cours pour identifier les besoins d’installation de nouvelles unités".


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

1 Commentaire

  • A quand une initiative de ce genre en Algérie ? URGENCE SIGNALÉE !!!
    Il faut en urgence se débarrasser des équipements energivores et les remplacer par ceux ayant l'indice A+
    L'objectif est triple: protéger l'economie (dèchets recyclés pour une exportation éventuelle, économie d'énergies ) protéger le consommateur algerien(facture énergie moins lourde) et protéger l'environnement (moins de pollution et économie de matières )

    Rapporter Lahlou dimanche 1 janvier 2017 17:01
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Sondage

Les mesures du gouvernement algérien pour bancariser l’argent de l’économie parallèle ont échoué. Vous êtes favorable à quelle autre solution :

Vidéos

CPP : Alger, sous stress étudiant, a-t-elle déjà voté Macron ?

Vidéos

Ali Hamani, président de l’APAB: "Les prix des boissons augmenteront en 2017"

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Les activités du syndicat de l'enseignement supérieur (Cnes) gelées par le ministère

     Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a décidé de geler toutes les activités syndicales du Conseil national des enseignants du supérieur (Cnes).

FanZone.dz : Les footballeurs de l’EN dominent Twitter en attendant la montée des comptes locaux

  La première étude FanZone.dz dédiée à Twitter n’a comptabilisé que 77 comptes de contenus algériens suivis par plus de 10 000 followers. Mais cela bouge vite. Ils seront sans doute beaucoup plus nombreux à la prochaine mise à jour.

Le secteur des hydrocarbures est le premier créneau porteur pour l’industrie mécanique algérienne - Adel Bensaci

Le premier créneau porteur à court terme pour l’industrie mécanique reste le secteur l’énergie et plus généralement les hydrocarbures, a indiqué ce lundi à Alger Adel Bensaci, président du cluster mécanique de précision.