Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Lundi, 28 Mai 2018

  •   Tunis Afrique Presse
  • jeudi 31 août 2017 15:12

Tunisie: Le Conseil national de l’Aviation Civile refuse de renouveler l’autorisation d’exploitation à "Syphax Airlines "

Mohamed Frikha, patron de Syphax est également député d'Ennahda (Dr)

Le Conseil national de l’aviation civile a refusé de renouveler l’autorisation d’exploitation de la compagnie aérienne privée "Syphax Airlines"  laquelle a été accordée par le ministère du transport en 2012, a indiqué jeudi, le ministère du transport dans un communiqué.

 

 Le conseil réuni, mercredi, a estimé après l’examen du dossier présenté par la compagnie aérienne, que suite à la crise que connait « Syphax Airlines » depuis l’année 2015, les conditions d’obtention de l’autorisation d’exploitation ne sont plus remplies en ce qui concerne les compétences professionnelles, les moyens techniques et humains et ce conformément à l’article 108 du Code de l’aviation civile.

 Le conseil a appelé « Syphax Airlines » à présenter les documents nécessaires conformément aux règlementations en vigueur et de lui soumettre le dossier de nouveau.

 La compagnie « Syphax Airlines » créée en 2011, par l’homme d’affaire Mohamed Frikha, moyennant un capital de 10 millions de dinars a annoncé, le 30 juillet 2015, la suspension de tous ses vols suite à la décision de l’ Association internationale du transport aérien( IATA ) qui venait alors de demander de tous les compagnies aériennes, les agences de voyages et les voyagistes agrées, de suspendre immédiatement, leurs activités avec cette compagnie tunisienne privée, pour non respect de ses engagements financiers.

Le 20 août 2015, le Conseil du Marché Financier avait décidé , de soumettre, le fondateur de la compagnie Mohamed Frikha, en sa qualité d'actionnaire majoritaire de Syphax, à une Offre Publique de Retrait (OPR). En vertu de cette décision, Frikha serait tenu de racheter les 2 402 671 actions, propriété du reste des actionnaires, moyennant un prix de 3,900 dinars, ce qui lui «coûterait une somme de 9,37 millions de dinars (MD).

Le 12 juillet 2017, la chambre civile du tribunal de Sfax 2 a approuvé le plan de sauvetage de la compagnie, qui comporte des facilités de remboursement des dettes, soit le paiement de 128 millions de dinars sur 15 ans.

Il a été prévu que « Syphax Airlines »reprendra ses activités entre les mois d’octobre et décembre 2017 après le renouvellement de l’autorisation de la navigation aérienne et le parachèvement de toutes les procédures administratives et techniques, selon la déclaration du porte parle officiel des tribunaux de Sfax, Mourad Turki.

 Par ailleurs, le patron de Syphax Airlines Mohamed Frikha, qui est devenu également, député du mouvement Ennahdha a été accusé par trois députés de l’ARP et des journalistes de l'utilisation de sa compagnie pour le transport de terroristes vers la Turquie, depuis l’aéroport Thyna Sfax, laquelle accusation a été démentie par le chef d'entreprise. Ce dernier a même estimé que ces déclarations s’inscrivent dans le cadre d’agendas politiques.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: Les boulangers exigent une augmentation du prix du pain et menacent de faire grève

   Une baguette de pain à 13 dinars serait idéale pour garantir aux boulangers une marge bénéficiaire acceptable, selon la FNB.

Algérie:"Il faut rompre avec l’investissement social et passer à l’entreprenariat libre" (économiste)

  Selon M. Meddah, Les dispositifs d’aides à l’emploi (ANSEJ, ANGEM, CNAC…)  devaient en effet se limiter dans le temps pour céder la place graduellement à d’autres formes de conception afin de bien mener le passage vers l’entreprenariat libre.

Algérie: "Le problème du secteur de la santé a besoin d’une solution politique" (Chaoui)

  Nous sommes en phase de passage d’un paysage dominé par des maladies transmissibles à des maladies non transmissibles, selon le Pr. Farid Chaoui.