Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 21 Juin 2018

  •   Rédaction Maghreb Emergent
  • vendredi 27 octobre 2017 16:44

La Tunisie va demander aux USA une garantie de prêt d'une valeur de 500 millions USD

Le gouvernement aurait programmé le départ volontaire de la fonction publique de 16.500 fonctionnaires, au cours de 2017 et 2018, dans le cadre des réformes engagées visant à réduire le déficit budgétaire.

 

La Tunisie va demander aux États-Unis une garantie de prêt d’une valeur de 500 millions de dollars, rapporte l’agence Reuters, citant un responsable gouvernemental de «haut niveau».

 « Cette demande de garantie intervient au moment où la Tunisie se prépare à sortir, en 2018, sur le marché financier international, étant donné que ses besoins en matière de financement extérieur ne cessent de s’accroître », indique Reuters, précisant que la Tunisie a besoin d’emprunter près de 7,4 milliards de dinars (environ 3 milliards de dollars) de l’extérieur, dont 1,4 milliard de dinars sous forme d’obligations.

« Les USA ont déjà octroyé à la Tunisie, depuis 2011, des garanties de prêts d’une valeur de 1 milliard de dollars », rappelle l’agence, soulignant les difficultés que connaît le pays, en matière d’équilibre budgétaire et les « fortes » pressions exercées par « les bailleurs de fonds internationaux (Banque mondiale et FMI) pour entamer la réalisation d’un ensemble de réformes qui ont beaucoup tardé, essentiellement dans le domaine de la réduction de la compensation, de la réforme de secteur bancaire, de la fiscalité et de l’abaissement de la masse salariale, considérée comme l’une des plus élevées au monde ».

Départ volontaire de la fonction publique

Selon Retuers, le gouvernement aurait également programmé le départ volontaire de la fonction publique de 16.500 fonctionnaires, au cours de 2017 et 2018, et ce dans le cadre des réformes engagées visant à réduire le déficit budgétaire.

« Près de 6.500 fonctionnaires dans le secteur public ont présenté des demandes pour bénéficier d’une retraite volontaire cette année, alors que 10.000 vont bénéficier du départ volontaire de la fonction publique l’année prochaine, qui est assorti d’indemnités financières », précise la source de Reuters, ajoutant que la réduction du nombre de fonctionnaires va permettre d’abaisser la masse salariale à 12% du PIB en 2020, contre 14,5% actuellement.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Algérie: "la fiscalité pétrolière a augmenté de 19% en 2018" (Sonatrach)

  Concernant les recettes d’exportation Sonatrach a réalisé 14,8 milliards de dollars jusqu'à fin mai dernier, en hausse de 17%, selon les chiffres officiels.

En prêtant davantage aux femmes, les banques tunisiennes pourraient stimuler la croissance (Rapport SFI)

  La Tunisie est considéré comme l’un de pays les plus progressistes en matière de droits des femmes dans la région MENA.

Algérie: La 51/49% restera une "ligne rouge" dans le secteur des hydrocarbures (Sonatrach)

Le futur cadre juridique relatif au secteur des hydrocarbures permettra une "clarification" du rôle du ministère de l'Energie, ainsi que ceux de l'Agence Alnaft et de l’ARH.