Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Jeudi, 18 Janvier 2018

  •   Maghreb Arab Press
  • samedi 2 décembre 2017 15:57

Maroc: Les réserves internationales à 238,2 milliards de dirhams (BAM)

Sur le marché boursier, le MASI s'est apprécié de 0,8% portant sa performance depuis le début de l’année à près de 8,7%.

 

Les réserves de change nettes du Maroc se sont établies à 238,2 milliards de dirhams (MMDH) au 24 novembre 2017, en diminution de 3,8% par rapport à la même période un an auparavant, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

D'une semaine à l'autre, ces réserves ont progressé de 0,6%, font ressortir les indicateurs hebdomadaires de BAM pour la semaine allant du 23 au 29 novembre 2017.

Concernant le marché monétaire, la Banque centrale fait savoir qu'elle a injecté un total de 42,2 MMDH, dont 39 MMDH sous forme d'avances à 7 jours sur appel d'offres et 3,2 MMDH accordés dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME.

Sur le marché interbancaire, le taux moyen pondéré s'est situé à 2,26% et le volume des échanges est passé de 3,3 MMDH à 3,8 MMDH, relève l'institut d'émission.

Lors de l'appel d'offres du 29 novembre (date de valeur le 30 novembre 2017), Bank Al-Maghrib a injecté un montant de 40 MMDH sous forme d'avances à 7 jours.

Sur le marché boursier, le MASI s'est apprécié de 0,8% portant sa performance depuis le début de l’année à près de 8,7%, indique la même source, expliquant cette progression notamment par les appréciations des indices des secteurs «bancaire» de 2,3% et des «bâtiments et matériaux de construction» de 0,2%.

Baisse de l’indice du secteur immobilier

En revanche, l'indice du secteur «immobilier» a baissé de 0,8%, ajoute la même source. Pour ce qui est du volume global des échanges, il est revenu de 1,2 MMDH une semaine auparavant à 800,8 millions de dirhams (MDH) et a été réalisé à hauteur de 75% sur le marché central actions, souligne BAM.

Par ailleurs, le taux de progression de la masse monétaire M3 est resté, par rapport au mois de septembre, inchangé à 5,4%, alors que les comptes à terme ont vu leur baisse s'atténuer de 10,8% à 8,4% et les détentions des agents économiques en titres d’OPCVM monétaires ont augmenté de 7,2% après un repli de 4,2%.

Les dépôts à vue auprès des banques ont de leur côté, progressé de 7,4% contre 9,4% et la circulation fiduciaire s’est accrue de 6,5%, soit le même rythme enregistré en septembre.

Au cours de la semaine allant du 23 au 29 novembre 2017, le dirham s’est déprécié de 0,28% par rapport à l’euro et s’est apprécié de 0,45% vis-à-vis du dollar américain, fait savoir BAM.


Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire



  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP 10.01.18 "l'Alternance aux présidentielles de 2019 n'est pas impossible:en voilà les conditions"

Sondage

Quelle est parmi les mesures de la loi de finances pour 2018 en Algérie celle que vous redoutez le plus pour votre budget

Vidéos

Abderezak Dourari professeur des langues. "Le pouvoir algerianise son cosmos identitaire, tant mieux

A ne pas manquer

Prev Next

Le FMI dément vouloir imposer l’austérité à la Tunisie

Les déclarations qui se veulent rassurantes de son porte-parole aujourd’hui surviennent après les récentes protestations déclenchées par des mesures de la loi de finances 2018 ayant entraîné une hausse des prix du gasoil, des automobiles et des services de téléphonie et d'accès à internet.

De nouveaux investissements pour le secteur automobile tunisien (document OBG)

  Assembler les véhicules sur place permet aussi aux constructeurs de  contourner les quotas d’importation controversés actuellement en vigueur. Si la Tunisie a soi-disant libéralisé son régime légal des importations, la réalité est quelque peu différente, et les concessionnaires ne sont autorisés à écouler qu’un quart de leurs quotas à chaque trimestre.

Maroc - En 2017, pour la deuxième année consécutive, le déficit commercial s’est creusé

Il a progressé de 2.6%, enregistrant 189,8 milliards de dirhams, soit 6,7 milliards d’euros, contre 185 milliards en 2016. Autrement, dit, les exportations n’ont couvert que 56,3 % des importations. Le redressement des prix du brut a ainsi sévèrement pénalisé le royaume qui importe la quasi-totalité de ses besoins énergétiques.     Le déficit commercial du Maroc, selon l’indicateur préliminaire des échanges extérieurs...