Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail
Captcha
Mardi, 19 Juin 2018

  •   Maghreb Emergent
  • vendredi 26 mai 2017 10:34

Alliance Assurances : un résultat net en forte croissance et un dividende "extraordinaire" au titre de 2016

Les actionnaires de Alliance Assurances percevront une rémunération en numéraire d'un montant de 45 DZD par action. Les dividendes seront mis en paiement à partir du 18 juin 2017.

 

Malgré un marché en crise, la compagnie Alliance Assurances a poursuivi sa croissance en 2016. Son chiffre d’affaires a augmenté de 3% à 4 565 millions de DA, alors que le chiffre d’affaires du secteur stagne depuis deux ans. Il n’a évolué que de 0,58% en deux années successives, selon les chiffres du Conseil national des assurances (CNA).

L’assureur coté à la Bourse d’Alger s’est félicité, dans un communiqué rendu public à l’occasion de l’AGO tenue jeudi à Alger, d’un résultat net de 422 MDZD, en forte hausse de 16,2%, grâce à « des efforts de management qui portent leurs fruits » et annonce un dividende de 45 DZD/action distribué en 2016, en hausse de 29%, par rapport au dividende versé au titre de 2015, « ce qui correspond à un taux de distribution très appréciable de 62% si comparé aux normes internationales ». 

Chaque actionnaire percevra donc, une rémunération en numéraire d'un montant de 45 DZD par action, ces dividendes seront mis en paiement à partir du 18 juin 2017.

« Alliance Assurances démontre encore une fois sa solidité financière et sa confiance dans l’évolution de ses résultats. Cet exercice ayant été particulièrement « bon », la Compagnie gratifie par conséquent, les milliers d’actionnaires qui lui ont fait confiance, par ce dividende extraordinaire », est-il noté dans le communiqué.


Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire



1 Commentaire

  • S'agissant de bourse, Il ne faut pas utiliser les adjectifs à tort et à travers...

    Quand on parle d'un dividende "extraordinaire", cela a une signification particulière en communication boursière. Cela veut dire que ce bénéfice n'est pas reçurent et en général n'est pas le résultats d'activités ordinaires de la société. Il peut résulter d'éléments exceptionnels comme le plus souvent une cession d'actif que la société veut retourner aux actionnaires en distribuant en plus du dividende ordinaire une partie de la cession d'actif... Manifestement, ce n'est pas le cas avec Alliance....

    Pour donner un équivalent, on ne peut pas dire que la société a fait un bénéfice exceptionnel, car ce mot à une signification bien précise en comptabilité....

    Rapporter Truc vendredi 26 mai 2017 12:56
  1. En ce moment
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Vidéos

CPP du 07.03.2018: "Le 8 mars provoque un clash de civilisations sur RadioM"

Sondage

la décision d’ouvrir le capital ou de céder une entreprise publique doit remonter au président de la république ? - 6.2%
les privatisations et ouverture de capital doivent passer par la bourse d’Alger ? - 33.5%
il est plus urgent de cesser le soutien financier aux entreprises publiques que de savoir qui va les racheter ? - 34%
il faut maintenir le secteur public tel quel pour préserver l’emploi et l’égalité social ? - 20.7%

Total votes: 889

Vidéos

Le ministère du Travail veut que les syndicats respectent uneloi qu'il transgresse lui-même (N.Bouderba)

A ne pas manquer

Prev Next

Tunisie: La décision de la BCT d’augmenter son taux directeur inquiète les patrons

  Le vrai remède réside, selon la CONECT, dans l’accélération de la mise en œuvre des réformes stratégiques.

Algérie: GICA prépare de nouvelles opérations d’exportation en 2018

  Le groupe Gica a procédé, en mai dernier, à l'exportation de 45.0000 tonnes de clinker, dans le cadre d'un contrat portant sur une quantité globale de 200.000 tonnes. 

Algérie: "La solution de la planche à billets a été appliquée de façon excessive" (Nour Meddahi)

  L’économiste signale que le FMI vient de publier un document où il est précisé que finalement le déficit de 2017 a été de 8,8% au lieu des 5,6 prévus.